SFR Actus
Cinéma

10 films qui ont marqué le Festival de Gérardmer

Scream a remporté le Grand prix du jury du Festival de Gérardmer en 1997 © Les Films Number One

Alors que la 28e édition du Festival international du film fantastique de Gérardmer se déroule en ce moment de façon virtuelle, retour sur 10 films devenus cultes qui y avaient reçu une récompense. De l'immonde, de l'horreur, des zombies, des monstres et du fun !

Créatures Célestes - 1995

Avant de tout casser avec son incroyable trilogie Le Seigneur des Anneaux au cinéma, le réalisateur néo-zélandais Peter Jackson était connu des amateurs de films gores grâce aux petites pépites indés que sont Bad Taste et Brain Dead. Mais c'est en 1995 qu'il devient mondialement connu, grâce à Créatures Célestes, film revenant sur un fait divers s'étant déroulé en Nouvelle-Zélande dans les années 1950, et mettant en scène deux jeunes filles qui tuent la mère de l'une d'elles, parce qu'elle voulait les empêcher de se voir. Et à l'époque, elle ne pouvait pas se faire des conférences Zoom pour compenser...

Grand succès critique, Créatures Célestes reçoit le Grand prix du jury du Festival de Gérardmer, et permet de révéler une certaine Kate Winslet, que l'on retrouvera 3 ans plus tard à bord du Titanic...

Scream - 1997

Deux ans plus tard, c'est un futur phénomène mondial qui est sacré à Gérardmer : Scream, de Wes Craven. Un film devenu culte grâce à son scénario bien ficelé, et s'attaquant à tous les clichés du film du genre, grâce à un groupe d'adolscents un peu clichés, face à un tueur au masque désormais devenu une référence de la pop culture. Le succès est immense, et Scream devient une saga, dont le meilleur moment restera à jamais le premier film. À moins que le 5e volet, prévu pour bientôt, ne vienne changer la donne ? Et vous, c'est quoi votre film d'horreur préféré ?

Bienvenue à Gattaca - 1998

Prix du public en 1998 (champions du Monde !), Bienvenue à Gattaca s'est vite imposé comme un film culte. Genre, on le montrait en classe, dans les cours de sociologie. Et pour cause : dans cette dystopie, les gens sont classés socialement selon leur patrimoine génétique. Alors deux d'entre eux (joués par Ethan Hawke et Jude Law), opposés par l'ADN, décident de s'entraider pour déjouer les règles de Gattaca. Et cela ne va pas être facile. Visionnaire, ou terriblement réaliste ?

Saw - 2005

Autre début de franchise remarquée à Gérardmer, Saw, Prix spécial du jury en 2005. Il faut dire que le premier volet est absolument implacable, avec ces 2 hommes qui se retrouvent enfermés et attachés dans une pièce dont ils doivent s'évader en résolvant des énigmes. La naissance des espace games, et d'une franchise qui est allée un peu trop loin. Non parce que des noms de films comme Saw 6 ou Saw 7, c'est vraiment compliqué à prononcer sérieusement en français...

Black Sheep - 2007

Des moutons-zombies. Voilà le programme simple, efficace et fun de Black Sheep, film néo-zélandais qui doit justement beaucoup aux premières œuvres de Peter Jackson. Le genre de comédie parfaite qu'on adore au Festival de Gérardmer : cette petite merveille obtiendra le Prix spécial du jury et le Prix du public.

L'Orphelinat et REC - 2008

En 2008, le cinéma horrifique espagnol est au-dessus du reste, bien loin de la meute. Le film qui reçoit le Grand prix du jury à Gérardmer est L'Orphelinat, petite merveille produite par Guillermo Del Toro, qui suit les aventures de Laura, ancienne orpheline, qui désire revenir s'occuper de l'établissement dans lequel elle a grandi. Mais le jour de l'inauguration, son fils Simon a mystérieusement disparu. Le début de l'effroi le plus total. Frissons garantis.

Autre genre, et sans doute encore plus flippant : REC. Cette fois, direction Barcelone, pour suivre une équipe de télévision qui fait un reportage sur une brigade de pompirs en intervention. Mais dans l'immeuble où ils ont été appelés, c'est la panique totale, et tout ce petit monde se retrouve confiné, alors que la vieille dame qui semblait morte se relève, la bouche en sang... Terreur maximum en regardant ce film qui avait remporté le Prix spécial du jury et le Prix du public ! Il y a eu des suites, et même un remake hollywoodien, mais c'était beaucoup moins bien, alors que l'original reste très efficace. Peut-être même trop. Âmes sensibles s'abstenir...

Mister Babadook - 2014

Il était une fois un livre que lit Amelia, veuve, à son fils de 6 ans, Samuel. Le problème, c'est que ce livre ne racontre pas une jolie histoire de prince et de princesse : c'est un livre maudit, et les événements qui y sont décrits commencent à hanter le jeune Samuel. L'ambiance est oppressante, il y a des jump scares dans tous les coins de la maison : bref, Mister Babadook est un film bien flippant, à regarder la nuit, dans le noir, pour encore plus de sensations fortes.

It Follows - 2015

Très grand succès critique (moyenne exceptionnelle de 4,4 pour la presse sur Allociné), It Follows est le second film de David Robert Mitchell, réalisateur américain, qui fait très fort avec cette histoire de menace invisible qui plâne sans cesse autour d'adolescents traqués sans comprendre ce qui leur arrive. La fin de l'innocence ? Aussi horrifique que poétique.

Grave - 2017

Voici un long métrage français qui a fait couler autant d'encre dans la presse que de sang dans le film. Grave, c'est l'histoire à priori loufoque de Julie, 16 ans, qui fait partie d'une famille où tout le monde est vétérinaire et végétarien. Alors quand elle se met à manger de la viande, elle ne tarde pas à comprendre qu'en fait, il y avait peut-être une raison pour que cela soit interdit dans sa famille. Sanglant.

Retrouvez tous ces films primés à Gérardmer, et d'autres encore, dans la collection spéciale Gérardmer, disponible en VOD chez SFR.

Sources : Allociné, Festival de Gérardmer, IMDb

Sébastien Delecroix
Sébastien Delecroix Rédacteur