SFR Actus
Avengers : Endgame, l'un des plus gros événements de cette décennie.
Cinéma

2010 - 2019 : une incroyable décennie de cinéma

Avengers : Endgame, l'un des plus gros événements de cette décennie. © 2019 Marvel Studios

Alors que nous arrivons dans les années 2020, il est temps de faire un bilan des moments marquants du cinéma ces dix dernières années.

L'ascension fantastique du Marvel Cinematic Universe

Sans aucun doute, s'il ne fallait retenir qu'un film ayant marqué ces dix années passées dans les salles obscures, ce serait plutôt une série de films : le Marvel Cinematic Universe. Entamé brillamment en 2008 avec Iron Man, poursuivi mollement avec L'incroyable Hulk, les événements prennent une tournure tout autre en 2012 lors de la sortie de l'excellent Avengers. Dès lors, le géant du comics américain invente ce qui n'avait encore jamais été fait au cinéma : un univers étendu. Chaque nouvel opus fait un peu plus avancer l'histoire de ce monde parallèle, tout en proposant un scénario original et propre à chaque personnage. Et tous ces super-héros ne manquent jamais de se réunir de manière épique tous les deux ans.

L'apothéose de ce Marvel Cinematic Universe, nous l'avons vécue cette année, en 2019, avec la sortie du très attendu Avengers : Endgame. La conclusion de onze longues années de super-blockbusters. Un grand final à couper le souffle, entre spectacle effarant, séquences émotion et conclusion digne de toutes les attentes.

Durant cette décennie, Marvel s'est imposé comme le premier fournisseur de divertissement, un véritable ouragan qui emporte tout sur son passage et ne laisse que très peu de place à son concurrent principal en matière de super-héros, DC Comics.

Disney rachète littéralement tout

Son succès, Marvel le doit incontestablement à Disney, qui rachète la branche cinéma de la firme super-héroïque en 2009. Et l'entreprise aux grandes oreilles ne s'est pas arrêtée en si bon chemin. En légère perte de vitesse dans les années 2000, surtout du côté des long-métrages d'animation, les studios décident de tenter de phagocyter la plupart de ses concurrents et d'acquérir les plus grandes licences existantes. Un projet qui commence en 2012, par le rachat de Star Wars à Georges Lucas pour 4 milliards de dollars. S'ensuivra alors une nouvelle trilogie plus que lucrative qui est arrivée à sa conclusion ce 18 décembre dernier, ainsi que quelques spin-offs et de nombreux projets pour les années 2020.

Et les acquisitions ne s'arrêtent pas là. En mars 2019, les revenus plus que confortables de Disney lui permettent de racheter l'un de ses plus gros concurrents : la 20th Century Fox, pour la somme astronomique de 71 milliards de dollars. Un véritable coup de théâtre qui fait des studios aux grandes oreilles l'une des firmes les plus puissantes du monde.

Parallèlement, quand Disney ne réussit pas à racheter ses adversaires, la marque rencontre quelques petits problèmes. C'est notamment le cas, en août dernier, de l'affaire Spider-Man, super-héros possédé par Sony qui avait été prêté pour apparaître dans le Marvel Cinematic Universe. À cause d'un désaccord, l'homme araignée a failli perdre sa double casquette et faire ses adieux à Captain America, Thor et les autres, avant que tout ça ne soit rattrapé in extremis. Reste maintenant à savoir quelle sera la prochaine acquisition de Disney...

La normalisation du milliard de recettes

Les années 2010 auront littéralement fait exploser tous les compteurs. Avant l'entrée dans cette décennie, seuls sept films avaient réussi à dépasser le cap du milliard de dollars de recette : Jurassic Park, Titanic, Star Wars : La Menace fantôme, Le Seigneur des anneaux : Le Retour du roi, Pirates des Caraïbes : Le Secret du coffre maudit, The Dark Knight et Avatar.

Jusqu'en 2009, ils formaient le big 7. Aujourd'hui, les choses ont bien changé : 45 films ont réussi à franchir ce cap qui paraissait presque inatteignable auparavant. Le plus grand cru étant cette année 2019, avec près de huit films, probablement un neuvième avec Star Wars IX : L'Ascension de Skywalker, et surtout Avengers : Endgame, cinquième production à franchir la barre des deux milliards et long-métrage le plus lucratif de tous les temps.

Cette décennie nous aura prouvé que désormais, les recettes ne se comptent plus en millions, mais bien en milliards.

La montée en puissance des plateformes de streaming

Dans l'ombre de ces milliards, sur les trace de ces gigantesques studios, nous avons assisté à l'émergence des plateformes de streaming. Précurseur, bien entendu, Netflix, qui a littéralement bouleversé les usages et habitudes. Avec l'avènement du streaming légal, c'est le téléchargement illégal qui a nécessairement pris un gros coup.

Si au départ, ces services ciblaient principalement les séries télévisées, petit à petit, le cinéma s'y est fait une place de choix. Et il n'aura pas fallu attendre bien longtemps avant que la concurrence se fasse de plus en plus rude. Amazon Prime Video, Hulu, Disney+, Apple TV, HBO Max, plus que jamais, le cinéma se consomme dans son salon, sur son téléviseur.

Ce qui n'aura pas manqué d'agacer ceux et celles qui voient le cinéma d'un œil plus traditionnel. Il faudra attendre 2019 pour que Netflix amène pour la première fois un film non-documentaire aux Oscars : Roma, d'Alfonso Cuarón. Ce qui lui vaudra la statuette du meilleur film en langue étrangère, du meilleur réalisateur et de la meilleure photographie. Du côté du Festival de Cannes, la plateforme de streaming y arrive pour la première fois en 2017, mais est largement huée par le public, ce qui lui vaudra d'être snobbée en 2018 et 2019. Mais ce n'est qu'une question de temps avant que les services de SVOD et leurs productions originales ne s'imposent dans toutes les remises de prix.

#MeToo : Hollywood en crise

Comment terminer cette décennie sans parler du mouvement MeToo qui a secoué l'industrie du cinéma en 2017. De nombreuses personnalités hollywoodiennes se sont mobilisées pour raconter leurs histoires et dénoncer des agressions sexuelles et viols de grands pontes du cinéma, dont le producteur Harvey Weinstein. Une avalanche de témoignages qui a montré au grand public que derrière le strass et les paillettes, se cachent de nombreux abus.

S'il reste encore beaucoup à faire, on a vu poindre les premières conséquences, notamment le cas de Kevin Spacey, accusé d'agression sexuelle par Anthony Rapp, qui se voit viré de sa série phare, House of Cards, et complètement évincé du montage du film Tout l'argent du monde, de Ridley Scott, dans lequel il était supposé tenir un rôle majeur. 2020 sera une nouvelle décennie charnière pour l'égalité dans le monde du cinéma.

Sources : BoDoÏ, Le Figaro, RTL, Box Office Mojo, Franceinfo, HuffPost, Le Point, ScreenRant

Clément Capot
https://twitter.com/Clepotp Clément Capot Rédacteur