Tessa Thompson et Chris Hemsworth défendent la Terre dans Men In Black International
Cinéma

3 bonnes raisons de (re)voir Men In Black International

Tessa Thompson et Chris Hemsworth défendent la Terre dans Men In Black International © © 2019 CTMG. All Rights Reserved.  Men In Black™ and MIB™

Après les aventures devenues cultes de Will Smith et Tommy Lee Jones, la saga Men In Black a été relancée en 2019 avec un spin-off se déroulant ailleurs qu'aux États-Unis. Un film spectaculaire, porté par le duo de choc Chris Hemsworth / Tessa Thompson, et désormais disponible sur OCS.

Thor retrouve Valkyrie

Chris Hemsworth et Tessa Thompson sont réunis à l'affiche, après avoir formé un duo d'Asgardiens particulièrement explosif dans Thor : Ragnarok. L'actrice qui incarne Valkyrie dans le MCU est ici Molly, une jeune femme qui a vu ses parents se faire "neurolyser" quand elle était encore enfant. Astucieuse et audacieuse, elle découvre le QG des Men In Black, et parvient à se faire embaucher en tant qu'agent stagiaire M. Elle va devoir travailler avec H, un agent qui a tendance à s'affranchir des règles, et mener des actions spectaculaires. C'est bien évidemment Chris Hemsworth, le fameux Thor de Marvel, qui joue le rôle de H.

Et l'alchimie entre les deux acteurs est toujours aussi bonne. Les répliques fusent, les regards complices s'échangent comme des Pokémon, et la dimension comique de la franchise Men In Black franchit encore un palier, avec par exemple une scène où l'agent H se saisit d'un marteau en plein combat. Ça vous rappelle quelqu'un et quelque chose ? Il aurait eu "Thor" de s'en priver... Tout comme le personnage de Molly, qui ne manque pas de faire remarquer que le nom de "Men" In Black, donc "Hommes" En Noir, pourrait être un peu plus... inclusif.

L'histoire revue et corrigée

Men In Black International n'est pas un reboot ou un remake, mais un spin-off. Les aventures des agents K (Tommy lee Jones) et J (Will Smith) se sont bien déroulées, et on les voit même représentés sur un tableau. Il est donc une nouvelle fois question de la plus stylée des agences travaillant pour la sécurité de la planète, et il est admis que les extra-terrestres vivent parmi nous. Si dans les premiers Men In Black, il y avait une allusion au fait que Michael Jackson était un alien (avec même une apparition du chanteur dans le second film), Men In Black International va encore plus loin, en se servant de l'histoire pour appuyer son scénario. On y apprend donc que la Tour Eiffel est un portail, que Gustave Eiffel était le premier Man In Black de l'histoire, ou encore que l'astronaute français Thomas Pesquet est... un extra-terrestre. Dans la version française, il fait bien une apparition bien rigolote...

50% action, 50% humour, 100% plaisir

Comme les trois premiers films de la franchise, Men In Black International est un blockbuster qui s'assume, et promet un pur divertissement de deux heures, multipliant les scènes d'action et situations comiques. Thompson et Hemsworth font des merveilles, accompagnés par des extra-terrestres beaucoup trop mignons... ou affreux, selon les goûts. Le film se la joue même James Bond pour plusieurs raisons. Cette fois, on passe d'un endroit à un autre, de Londres à Paris en passant par Marrakech ou une île en Italie. Une ambiance de film d'espionnage qui va parfaitement aux Men In Black, surtout avec leur amour pour les gadgets et armes qui sortent de nulle part. On n'aurait jamais cru qu'un tel attirail pouvait se trouver dans les rétroviseurs d'une voiture... Du grand spectacle, et un vrai plaisir -pas trop- coupable.

Men In Black International est disponible depuis le mercredi 12 février sur OCS, disponible depuis votre box SFR.

Sébastien Delecroix
Sébastien Delecroix Rédacteur