Votre panier est vide
Cinéma

3 bonnes raisons de (re)voir Tenet, bientôt sur Ciné+ Premier

John David Washington en "Protagoniste" de choc dans "Tenet". © 2020 Warner Bros. Entertainment Inc. All Rights Reserved.

À vos agendas ! Le blockbuster de Christopher Nolan sera diffusé mercredi 26 janvier prochain sur la chaîne 100% cinéma. L’occasion parfaite de (re)plonger dans ce thriller d’espionnage pas comme les autres, ô combien haletant, porté par John David Washington.

#1 (Re)voir Tenet pour se (re)creuser les méninges

Si on lui doit aussi des œuvres plus "classiques", comme le film de guerre historique Dunkerque et sa fameuse trilogie super-héroïque sur Le Chevalier Noir, Christopher Nolan s’est surtout fait une petite réputation de retourneur de cerveaux. Ses longs-métrages ont souvent fait l’objet de débats passionnés, nourris par de folles théories, et ne serait-ce que le besoin de comprendre ce qui venait d’être vu à l’écran. C’était notamment le cas d’Inception et d’Interstellar. Et avec Tenet, le réalisateur britannique a encore frappé très fort, jouant à nouveau sur un tortueux concept de temporalité…

Le film nous transporte aux côtés d’un agent secret, que l’on connaîtra seulement sous le nom du "Protagoniste", alors qu’il se fait recruter par une mystérieuse organisation venue du futur dans l’objectif de sauver la planète d’une Troisième Guerre mondiale. Rien que ça. L’information principale dans ce pitch étant toutefois le mot "futur". C’est tout le sujet de Tenet : l’idée qu’une technologie, développée dans l’avenir donc, permette de voyager dans le temps. Mais pas comme un voyage dans le temps "traditionnel", à travers un portail ou une DeLorean. Ici, Christopher Nolan nous invite à découvrir le principe d’inversion du temps, où un retour dans le passé fonctionne comme si l’on rembobinait une cassette, sauf que les personnages venus du futur avancent normalement alors que tout le reste du monde est à reculons. Oui, il faut s’accrocher. Et on ne vous parle même pas du twist qui viendra tout bouleverser… Clairement, Tenet est (encore) un film qui ne se voit pas qu’une fois - il mérite bien deux lectures, au minimum, pour en connaître tous les tenants et les aboutissants. Mais c’est ce qui le rend particulièrement jouissif.

#2 Christopher Nolan nous offre encore du grand spectacle

Bon, disons-le, ce qui aide aussi à maintenir l’attention – et donne envie de revoir le film, plusieurs fois s’il faut – c’est que Tenet est avant tout un sacré film à grand spectacle, entre thriller et action. Apparu comme une vraie bouffée d’air à sa sortie entre deux confinements, durant l’été 2020, il nous a rappelé tout le plaisir et l’intérêt du cinéma, avec son grand écran, sa salle obscure, ses baffles qui font vibrer le plancher sur la musique saisissante de Ludwig Göransson... Dès la première scène, le spectateur se fait happer, scotché au fond de son fauteuil devant l’intervention musclée dans une salle de concert par un commando armé. Une introduction choc qui permet de rassurer d’entrée de jeu : les 2h30 vont passer vite, avec de quoi nous tenir en haleine tout le long du film. Même si l’on se perd un peu parfois dans l’intrigue, on se fait toujours rattraper par des scènes de combat exécutées avec une précision chirurgicale, à la manière d’un James Bond, sachant par ailleurs que le concept d’inversion donne lieu à des séquences spectaculaires… Du jamais vu, on peut le dire, faisant de Tenet un véritable film coup de poing, dans tous les sens du terme !

#3 John David Washington en Protagoniste de choc

Puis bien sûr, Tenet ne serait pas aussi impressionnant sans le charisme de son fameux Protagoniste. John David Washington, qui avait déjà démontré qu’il n’était pas qu’un fils de (Denzel Washington) mais avait lui aussi un vrai talent, quoique dans un tout autre registre avec BlacKkKlansman, assume ici parfaitement la responsabilité d’un gros blockbuster sur ses épaules. L’acteur a un charme fou et assure dans l’action. Il forme un bon duo dynamique, aussi, avec un certain Robert Pattinson. À ceux qui étaient restés sur l’image vampirique mielleux de l’acteur de Twilight : ce Tenet est bien la preuve qu’il se débrouille finalement plutôt bien dans un genre de plus haut niveau. Son personnage, à la fois mystérieux et emprunt d’une certaine légèreté, en devient même attachant. Et face à eux, on a tout de même Kenneth Branagh qui se meut en vilain russe stéréotypé mais efficace, et Elizabeth Debicki en femme fatale prise au piège. Un casting de choix, en somme, qui livre le récit comme sur du papier à musique. Ou presque.

Gardez bien l’œil ouvert aux (nombreux) indices déployés tout au long de Tenet, qui sera donc diffusé mercredi 26 janvier prochain, à 20h50, sur Ciné+ Premier. Une chaîne entièrement consacrée aux films récemment sortis au cinéma, disponible en option chez SFR, au sein du bouquet Ciné+ proposé à seulement 9,99 euros par mois. Sans engagement.

Source : Allociné

Jessica Rat
https://twitter.com/rat_jessica Jessica Rat Rédactrice