"Bon alors, c'est qui le vrai héros du film $1"
Cinéma

Avengers 4 : qui sauve vraiment le monde dans Endgame ?

"Bon alors, c'est qui le vrai héros du film $1" © Walt Disney Studios Motion Pictures

C’est bon, vous avez vu le film le plus attendu de l’année et cherchez encore à vous remettre de vos émotions après ces trois heures de lutte acharnée ? Il est temps de se poser et de se demander qui a vraiment sauvé tout le monde. Et la réponse n’est pas du tout ce que l’on pouvait penser…

Bah Tony Stark, évidemment… non ?

C’est la réponse la plus évidente. La bataille étant sur le point d’être perdue, le génie, playboy, philanthrope, milliardaire, décide une nouvelle fois de se sacrifier. Décrit comme un personnage égoïste et prétentieux, Iron Man a pourtant - dès le premier Avengers - montré qu’il était prêt à tout pour sauver la population. Lors de la fameuse bataille de New York, il n’hésite pas à s’emparer de la bombe nucléaire tirée par le gouvernement pour mettre fin à l’invasion des Chitauri commandés par Loki. Il part la faire exploser dans l’espace, et retombe lourdement, inconscient. On pense l’avoir perdu, mais Hulk le récupère en plein vol, puis le réveille d’un cri, sans avoir besoin de l’embrasser. L’histoire se finit bien, avec une dégustation de chawarma.

Dans Endgame, alors que Thanos est sur le point de récupérer le Gant de l’Infini et cette fois faire disparaître absolument tout le monde, Iron Man parvient à récupérer les Pierres d’Infinité et n’hésite pas à claquer lui-même des doigts pour sauver tout le monde, sachant très bien que son corps ne supportera pas la puissance du geste. Après tout, même Thanos et Hulk ont de terribles séquelles de leur snap respectif. Tony Stark se sacrifie donc, et a le droit à de superbes adieux et une cérémonie larmoyante. C’est donc lui le grand sauveur de la saga. Sauf que s’il a pu, ou plutôt “dû” le faire, c’est grâce à la suggestion d’un diseur de bonne aventure pas comme les autres…

Playboy, génie, milliardaire, philanthrope, sauveur de l'Humanité...
Playboy, génie, milliardaire, philanthrope, sauveur de l'Humanité... © Walt Disney Studios Motion Pictures

1 chance sur 14,000,605

Ce n’est pas pour rien que Tony Stark se retrouve là à la fin de Endgame. C’était le plan de celui qui avait tout prévu dans Infinity War : Doctor Strange ! Souvenez-vous, alors que le magicien est à bord du vaisseau avec Spider-Man et Iron Man, il leur dit qu’il n’hésitera pas à les laisser mourir pour protéger la Pierre du Temps qu’il détient. Sauf qu’après avoir regardé tous les futurs possibles, il décide de donner le plus précieux des cailloux verts à Thanos, pour sauver la vie de Tony Stark, contrairement à ce qu’il avait déclaré juste avant. Pourquoi ? Parce qu’il est clair que dans les 14,000,605 futurs aperçus, la seule chance de victoire passe par le fait que Tony Stark soit encore vivant. Il fallait donc absolument le sauver, quitte à créer la perte de la moitié de la population de la galaxie pendant cinq ans.

Dans Endgame, en tendant son index pour rappeler à Tony qu’ils n’ont qu’une chance de l’emporter, Doctor Strange incite celui-ci à commettre le sacrifice ultime. Si on part du principe que c’était son plan depuis le début, on peut donc conclure que c’est Doctor Strange qui permet ce dénouement peut être pas heureux, en tout cas pas si pire que prévu. Mais pour que son plan se déroule sans accroc, il fallait que quelqu’un d’autre joue parfaitement son rôle…

On a toujours besoin d’un plus petit que soi

On pensait que la clef pour vaincre Thanos, c’était Captain Marvel. Et effectivement, pour le dérouiller, il ne lui suffit que de 10 minutes au début du film. Sauf que le tuer n’a servi à rien… Nos Avengers se retrouvent donc démunis et cinq ans s’écoulent, chacun apprenant à faire son deuil, comme Captain America dans un groupe de paroles, ou Thor en buvant beaucoup -trop- de bière. Et puis Ant-Man revient, avec l’idée lumineuse de faire comme dans Retour Vers le Futur pour modifier le cours des choses ! Grâce à son expérience dans le monde quantique et ses particules Pym pour devenir infiniment petit, les Avengers peuvent retourner dans le passé pour modifier le présent ! La solution vient de lui, donc c’est Ant-Man le vrai sauveur dans l’histoire !

Mais attendez, comment sort-il du monde quantique, déjà ?

La fourmi et pas la cigale

La scène post-générique de Ant-Man et la Guêpe montre l’inénarrable Scott Lang se rendre dans le monde quantique, tandis que Hank, Janet et Hope se trouvent à l’extérieur du van dans lequel a été construit le tunnel quantique. Sauf que le claquement de doigts de Thanos dans Infinity War intervient à ce-moment-là et les trois disparaissent. Plus personne ne peut ramener Scott et celui-ci est porté disparu durant les cinq années suivantes.

Le van a été stocké et c’est par accident que Ant-Man va être libéré de la dimension subatomique. C’est… un rat qui le délivre, en passant sur les commandes de la machine. C’est donc un rat qui libère Ant-Man, qui va permettre le voyage dans le temps et donc au plan du Doctor Strange de se réaliser avec le sacrifice d’Iron Man. Aussi incroyable que cela puisse paraître, toute l’intrigue de Endgame et donc de tout le MCU, ne doit son heureuse résolution qu’au passage incongru d’un rat au bon endroit, au bon moment. Un rat est le vrai MVP de Avengers : Endgame. Alors, vous savez ce qu’on dit dans ces cas-là :

Longue vie au rat !

Sébastien Delecroix
Par Sébastien Delecroix Rédacteur