Votre panier est vide
Cinéma

Blonde : le (faux) biopic sur Marilyn Monroe dévoile ses premières images

Ana de Armas, métamorphosée en Marilyn Monroe dans "Blonde". © Netflix

Au cœur d’une petite controverse l’an dernier, qui le disait trop sulfureux, le portrait fictif de Netflix consacré à la célèbre icône hollywoodienne commence enfin à se dévoiler. Après un premier teaser, la plateforme vient de partager une bande-annonce fort prometteuse de Blonde, mettant en scène une Ana de Armas impressionnante pour montrer les deux visages de Marylin Monroe…

Voilà un projet original des plus attendus sur Netflix. Pas seulement parce qu’il est consacré à celle qui restera sans doute à tout jamais la plus grande star de Hollywood. Aussi (et surtout) parce que Blonde, sur Marilyn Monroe donc, a déjà fait couler beaucoup d’encre lorsque sa sortie a été repoussée l’an dernier...

Car si la raison officielle n’a jamais été communiquée, il se dit que c’est le caractère trop "cru" du film signé Andrew Dominik (L’Assassinat de Jesse James…) qui aurait refroidi le géant du streaming. De l’aveu même du réalisateur, le montage a en tout cas été revu pour "limiter les excès du film". Ce qui ne l’a toutefois pas empêché de se voir attribuer la plus haute classification possible : NC-17 aux États-Unis, qui équivaut à la catégorie 18+ en France, soit interdit aux moins de 18 ans. C’est déjà rare au cinéma, c’est tout simplement une première pour un long-métrage original Netflix.

Rappelons que Blonde est l’adaptation d’un roman du même nom de Joyce Carol Oates, qui proposait une biographie fictive de l’actrice née Norma Jeane. Décrit par la plateforme comme un "portrait-fiction audacieusement réinventé de la légende hollywoodienne Marilyn Monroe", le long-métrage d’Andrew Dominik comporte, comme dans le livre, des scènes à caractère sexuel notamment qui peuvent heurter la sensibilité du jeune public. Si le cinéaste a démenti certaines rumeurs, telle que celle d’une scène montrant un cunnilingus menstruel, il a notamment confirmé que la séquence de viol décrite dans le roman faisait effectivement partie du film. Et bien qu’il estime que la classification attribuée est toutefois quelque peu excessive, qualifiant par comparaison un épisode de la série Euphoria de "bien plus choquant", le réalisateur a néanmoins reconnu dans des propos rapportés par Screen Rant que Blonde est "sujet à controverse".

Blonde sortira le 28 septembre sur Netflix

Ce qui a évidemment de quoi intriguer d’autant plus… Alors que ce faux biopic sur Marilyn Monroe fait ainsi toujours autant parler de lui, Netflix a commencé à le dévoiler, enfin. Le 16 juin dernier, la plateforme de streaming a partagé un premier teaser de son film original. Dans cet aperçu d’à peine une minute, on découvre ainsi Ana de Armas, que l'on a notamment pu voir dans À couteaux tirés et le dernier James Bond : Mourir peut attendre, dans le rôle de Marilyn Monroe. Certes, de précédents clichés, déjà bluffants, nous l’avait présentée dans la peau de l’icône du cinéma américain. Mais la métamorphose est d’autant plus saisissante dans ces extraits, où l’on devine les deux visages de la mythique actrice de l'âge d'or hollywoodien : celui accablé par le doute et submergé par la notoriété, contre celui qui cache toute forme d’inquiétude derrière un sourire éclatant.

Plus récemment, la plateforme au N rouge a dévoilé une bande-annonce entière qui en dévoile davantage. Sur le célèbre titre Diamond's Are A Girl's Best Friend, que chantait Marylin Monroe dans Les Hommes préfèrent les blondes, on retrouve une Ana de Armas impressionnante dans la peau de celle qui a vécu une véritable double identité : "Marilyn Monroe n'existe qu'à l'écran", confie une Norma Jean fragilisée. Alternant par ailleurs les images en couleurs et en noir et blanc, ce Blonde promet de livrer un portrait, même s'il reste en grande partie fictif, particulièrement percutant.

De toute évidence, Netflix ne compte pas insister sur les traits controversés de Blonde pour en faire la promotion. Et quoiqu’il en soit, c’est sûr, ce "portrait-fiction" devrait faire l’évènement sur la plateforme, ne serait-ce que pour la performance d’Ana de Armas qui promet ainsi d’être troublante. Maintenant, il n’y a plus qu’à patienter un peu avant de pouvoir le découvrir. Initialement annoncé pour le 23 septembre, c'est finalement à partir du 28 qu'il sera disponible sur Netflix. Avant cela, il devrait encore bien faire parler de lui à la prochaine Mostra de Venise, étant sélectionné dans la liste des films en compétition à la prestigieuse cérémonie, qui se déroulera du 31 août au 10 septembre prochains.

Sources : Écran Large, Screen Rant, Première

Jessica Rat
https://twitter.com/rat_jessica Jessica Rat Rédactrice