SFR Actus
Cinéma

Cannes : une collection spéciale en VOD pour célébrer le retour du festival

Antonio Banderas, à l'affiche de "Douleur et gloire" signé Pedro Almodóvar. © 2019 El Deseo D.A. S.L.U.

Enfin, le cinéma a pu reprendre ses droits sur la Croisette ! Après une édition avortée en 2020 en raison de la pandémie, le Festival de Cannes a marqué son grand retour, tout en glamour, mardi 6 juillet dernier. Alors qu'il suivra son cours jusqu'au 17 juillet prochain, et en attendant de voir quels films seront récompensés cette année, on vous invite à (re)plonger dans certaines œuvres qui ont marqué la célèbre cérémonie par le passé…

Vous aussi, Cannes vous avait manqué ? La cérémonie d'ouverture, la découverte jour après jour de nouveaux films en compétition, avec une pluie de stars qui débarquent sur la Croisette pour des photocalls en journée, puis la fameuse montée des marches en soirée… Eh bien, après deux ans de jeûne en raison de l'annulation de la précédente édition, pour cause de pandémie, le plus glamour des festivals vient finalement de faire son grand retour ! Et sa 74ème édition vient à peine d'être lancée, mardi 6 juillet dernier, qu'elle a déjà connu de nombreux temps forts.

Spike Lee, non seulement à l'affiche littéralement du Festival de Cannes cette année, mais aussi et surtout en tant que président du jury, a notamment fait sensation dans son smoking rose fluo le premier soir, alors que parmi les jurés de nombreux fans ont dû se délecter de la présence de Mylène Farmer, dont les apparitions publiques sont si rares… Sur le tapis rouge, tous les regards se sont aussi tournés vers Marion Cotillard, au bras d'Adam Driver, s'il vous plaît, pour présenter Annette, le nouveau film de Leos Carax. Et alors que la cérémonie d'ouverture a en particulier été marquée par la remise d'une Palme d'or d'honneur à Jodie Foster, le lendemain c'est une autre actrice française qui a effectué un retour remarqué sur la Croisette : après 6 ans d'absence, Sophie Marceau a de nouveau gravi les célèbres marches, en tant que star aux côtés d'André Dussolier du nouveau film de François Ozon, Tout s'est bien passé.

Oui, on peut dire qu'il a démarré en beauté ce Festival de Cannes 2021. À cette occasion, et quelle belle occasion pour célébrer le cinéma, la box SFR vous a concocté une collection spéciale de "Films primés à Cannes" à retrouver dès à présent en VOD. Sélection.

Le cinéma chez vous, avec une large sélection VOD sur la box SFR
Le cinéma chez vous, avec une large sélection VOD sur la box SFR

Parasite

On commence par le dernier lauréat de la fameuse Palme d'or. C'était en 2019 donc, puisque 2020 restera malheureusement dans les annales comme une année blanche. D'ailleurs, les organisateurs du festival ont tenu à inviter Bong Joon Ho à la cérémonie d'ouverture de cette édition 2021 pour "faire liaison", et définitivement mettre derrière soi la terrible année passée pour le cinéma : entouré de Jodie Foster (qui venait de recevoir sa Palme d'or d'honneur), Pedro Almodóvar (qui lui a remise) et Spike Lee, le réalisateur de Parasite a déclaré le 74ème Festival de Cannes ouvert ! Alors si vous n'avez pas encore eu l'occasion de voir son film, véritable phénomène sud-coréen entre thriller et comédie noire, qui s'en est ensuite allé rafler un César, un Golden Globe et pas moins de quatre Oscars… Eh bien, c'est le moment !

Portrait de la jeune fille en feu

C'est l'autre long-métrage qui a marqué la 72ème édition du Festival de Cannes il y a deux ans. Et pas que. Production française, signée Céline Sciamma, Portrait de la jeune fille en feu nous plonge à la fin du XVIIIème siècle dans une romance passionnée entre une artiste peintre et son sujet, une fille de comtesse dont elle devait réaliser le portrait de mariage… Porté par Noémie Merlant et Adèle Haenel, le film a reçu le Prix du scénario à Cannes, avant de recevoir 9 nominations aux César et de repartir avec celui de la Meilleure photographie. Les critiques sont toutefois restés quelque peu abasourdis du fait qu'aucune distinction majeure n'ait été décernée aux deux actrices, rayonnantes, seule Noémie Merlant ayant finalement été saluée aux Prix Lumières de la presse internationale. À vous d'en juger, si ce n'est pas déjà fait.

Douleur et gloire

En parlant de Prix d'interprétation, il en est un que l'on peut difficilement contester, remis en 2019 également, à Antonio Banderas. En près de 40 ans de carrière, c'est la première récompense majeure qu'il a reçue, si ce n'est un Goya d'honneur en 2015. Après avoir pourtant cartonné à Hollywood, en jouant à Zorro comme en poussant la chansonnette aux côtés de Madonna dans Evita, mais aussi avec les films d'action de Robert Rodriguez (de Desperados à Spy Kids…), c'est finalement en retrouvant celui qui l'a révélé dans les années 1980, le grand Pedro Almadóvar, que l'acteur a connu la consécration à Cannes. Dans Douleur et gloire, un film par ailleurs nommé aux Oscars et plusieurs fois primé aux Goyas, Antonio Banderas joue le véritable alter ego de l'illustre cinéaste, en tant que réalisateur à succès qui ne tourne plus de films à cause de souffrances physiques… Un incontournable dans les filmographies des deux Espagnols.

Le Ruban blanc et Amour

Il n'y en a pas que pour la précédente édition du festival dans cette collection spéciale des "Films primés à Cannes" sur la box SFR. Pour preuve, vous y retrouverez aussi les deux longs-métrages de Michael Haneke récompensés par une prestigieuse Palme d'or, en 2009 puis 2012. Après avoir en effet déjà été sacré pour Le Ruban blanc, son film en noir et blanc qui raconte "une histoire d'enfants allemande" à l'aube de la Première Guerre mondiale, le cinéaste autrichien est le dernier à avoir rejoint le cercle très fermé des réalisateurs qui peuvent se vanter d'avoir reçu deux fois le plus prestigieux prix de la Croisette, lorsqu'il a de nouveau été récompensé trois ans plus tard pour Amour. Lequel a par ailleurs reçu une mention spéciale pour la "contribution fondamentale" de ses deux acteurs principaux, Jean-Louis Trintignant et Emmanuelle Riva, qui incarnent un tendre couple d'octogénaires face à la maladie. Pour la petite anecdote : après avoir ému toute la Croisette, le long-métrage a également fait sensation aux César, où il est devenu le premier à faire aussi bien que Le Dernier Métro de François Truffaut, 32 ans plus tard, en raflant tous les 5 prix majeurs de la cérémonie.

Pulp Fiction

Pour clore notre sélection, finissons sur un tout autre ton… Car comment ne pas mentionner la plus hollywoodienne des Palmes d'or jamais remises ? C'était en 1994, lorsque la petite bombe cinématographique de Quentin Tarantino, j'ai nommé Pulp Fiction, a réuni (entre autres) Bruce Willis, John Travolta et Samuel L. Jackson sur le tapis rouge de la Croisette. Il faut admettre que ça en jetait, quand même. Deuxième long-métrage seulement du trublion du cinéma américain, après Reservoir Dogs, ce film choral de gangsters complètement déjanté est encore aujourd'hui considéré comme le long-métrage le plus culte parmi tous les longs-métrages cultes du réalisateur. Une pépite intemporelle, qu'on ne se lasse pas de revoir et re-revoir, même si on connaît ses répliques et sa bande originale par cœur. Et s'il faut une excuse pour se la refaire une énième fois, quoi de mieux que ce retour tant attendu du Festival de Cannes ?

La liste complète de la collection spéciale des "Films primés à Cannes" :

  • Parasite
  • Portrait de la jeune fille en feu
  • Douleur et gloire
  • Le Ruban blanc
  • Amour
  • Pulp Fiction
  • Une affaire de famille
  • The Square
  • Bacurau
  • Moi, Daniel Blake
  • Atlantique
  • Dheepan
  • Le Traître
  • The Tree of Life
  • Le Vent se lève
  • L'Enfant
  • La Leçon de piano
  • Le Pianiste

Retrouvez tous ces films dès à présent en VOD depuis votre box SFR.

Jessica Rat
https://twitter.com/rat_jessica Jessica Rat Rédactrice