SFR Actus
Cinéma

Gérardmer : le palmarès des films vainqueurs de l'édition 2021

Possessor, le film de Brandon Cronenberg a reçu une récompense au Festival de Gérardmer 2021 © The Jokers Films

Le 28e Festival international du film fantastique de Gérardmer s'est achevé ce dimanche 31 janvier, après 5 jours de frissons et d'émotions devant une sélection de films très variée. Alors, quels films ont été désignés Grand prix du jury, Prix spécial du jury et Prix de la critique ? Découvrez-le sans plus attendre !

C'est une véritable petite prouesse qu'est parvenu à réaliser le Festival international du film fantastique de Gérardmer, en maintenant sa 28e édition dans un contexte bien particulier. Une édition virtuelle, forcément, mais qui a été un joli succès, et a surtout permis de voir plein de nouveaux films, pour le plus grand bonheur (et la plus grande terreur) des spectateurs.

Avec une sélection particulièrement riche, passant du gore à la comédie horrifique sans oublier la science-ficton, cette 28e édition a rappelé à quel point le fantastique pouvait se faire l'écho de la réalité. Que ce soit avec l'étonnant Host, qui a été entièrement tourné via Zoom, l'application de visio-conférence devenue incontournable en 2020, ou Mosquito State, qui décrit avec cynisme et allégorie le milieu de la finance, la même semaine où des utilisateurs du forum Reddit font trembler Wall Street en jouant à la bourse. Mais comme dans tout festival, s'il n'y a jamais de perdant, il y a toujours des vainqueurs, avec certains films en compétition qui ont été récompensés. Découvrez donc sans plus attendre les grands vainqueurs de ce Festival de Gérardmer 2021 !

Grand Prix du jury

Le plus prestigieux des prix a donc été remis à Possessor, de Brandon (fils de David) Cronenberg. Le long métrage rejoint ainsi Scream, L'Orphelinat, It Follows ou Grave au palmarès des grands vainqueurs du Festival de Gérardmer. Dans ce film d'action et d'anticipation, on suit le parcous de Tasya Vos, qui officie dans une agence pas comme les autres : pour "rendre service" à des personnes fortunées, elle peut prendre possession de n'importe quel corps afin de commettre des crimes (un peu comme avec l'Animus dans Assassin's Creed, le voyage dans le temps en moins). Mais un jour, elle se retrouve coincée dans le corps d'un suspect dont le goût pour l'ultra-violence est beaucoup trop prononcé. Un film efficace, avec de nombreux plans très esthétiques, et la présence de Sean Bean. Bon, comme il a joué Boromir dans Le Seigneur des Anneaux et Ned Stark dans Game of Thrones, on devine peut-être un peu trop facilement ce qui va lui arriver...

Prix du jury

Les débats entre Bertrand Bonello, Lolita Chamma, Vimala Pons, Nora Hamzawi, Pascal Bonitzer, Maxime Chattam, Alexandre Pachulski et Gaspard Ulliel, les membres du jury, ont dû être particulièrement animés, puisqu'il n'y a pas un, mais DEUX prix du jury. Parmi eux, le film français de loup-garou qui se déroule dans les Pyrénées-Orientales, Teddy. Un film qui semble d'ailleurs avoir particulièrement plu au public, comme nous le verrons un peu plus bas. Également récompensé, le film allemand Sleep, qui raconte l'histoire d'une dame qui tente de se remettre de ses affreux cauchemars en se rendant... à l'endroit où ils se déroulent. Sa fille va devoir tout faire pour la sauver et découvrir le secret qui entoure cette drôle d'affaire...

Meilleure musique originale

C'est encore une fois le grand vainqueur de cette édition 2021 du Festival de Gérardmer, Possessor, qui est récompensé dans la catégorie musicale. Avec une bande-son alternant comme le film entre séquences de contemplation et scènes d'action, Jim Williams, le compositeur, remporte ce prix. Est-il de la même famille que John Williams (derrière les BO de Star Wars, Indiana Jones...) ? Ceci expliquerait cela. Car il avait déjà été nommé pour un César de la meilleure musique de film pour un autre lauréat du Festival de Gérardmer, Grave, en 2018. Enfin apparemment, quand on s'appelle Williams, on sait faire de bonnes musiques de film. Et du tennis.

Prix de la critique et prix du public

C'est l'un des films qui a le plus fait parler de lui sur les réseaux sociaux durant ce Festival de Gérardmer virtuel : La Nuée. Un long métrage français fascinant sur une agricultrice qui se lance dans l'élevage de sauterelles comestibles, et se met à adopter un comportement très étrange. Thriller aussi fantastique que réaliste, La Nuée a été récompensé par le Prix de la critique et le Prix du public, le Festival de Gérardmer permettant aux spectateurs de voter pour leur film préféré. C'est donc peu dire (et écrire) que ce long métrage, réalisé par Just Philippot, a fait très forte impression.

Prix du jury jeunes

C'était l'un des films les plus attendus de cette 28e édition du Festival international du film fantastique de Gérardmer, et Teddy n'a pas déçu, en repartant donc avec deux prix (Prix du jury et Prix du jury jeunes de la Région Grand Est). Anthony Bajon, dans le rôle-titre, confirme son talent après avoir été aperçu dans Les Ogres, La Prière ou Au Nom de la Terre. Cette fois, il joue Teddy, un jeune homme au caractère bien trempé, qui ne porte qu'un seul t-shirt, un dragon en feu (qu'il a en plusieurs exemplaires), n'a pas sa langue dans sa poche, et fait le malheur des autres habitants de son village des Pyrénées-Orientales. Un jour, Teddy se fait attaquer par une bête mystérieuse dans le bois. Blessé, il remarque les jours suivants des transformations sur tout son corps. Heureusement, il peut compter sur Wikipédia pour comprendre ce qui lui arrive. Un peu moins sur son oncle illuminé, avec qui les dialogues dignes d'un épisode le l'émission Strip-Tease sont à mourir de rire. Une vraie bonne comédie horrifique française, avec une ambiance absurde qui n'est pas sans rappeler la série P'tit Quiquin de Bruno Dumont...

Cette édition pas comme les autres du Festival de Gérardmer s'achève donc en beauté, avec des films variés et de qualité que l'on espère pouvoir (re)découvrir prochainement dans les salles obscures. En attendant, pour toujours plus de fantastique, retrouvez de nombreux programmes sur Syfy, disponible depuis la box SFR, ou encore les anciens films primés à Gérardmer dans la collection spéciale consacrée au festival sur le service VOD de SFR.

Source : Festival de Gérardmer

Sébastien Delecroix
Sébastien Delecroix Rédacteur