Joaquin Phoenix dans le rôle de l'iconique Joker.
Cinéma

Joker : un film sous haute tension ?

Joaquin Phoenix dans le rôle de l'iconique Joker. © Niko Tavernise / 2019 Warner Bros.

La sortie du tant attendu Joker, avec Joaquin Phoenix, continue d'attiser les tensions aux États-Unis.

Le 9 octobre 2019, le terrible Joker arrivera dans les salles obscures françaises. Si tout semble bien se présager pour sa sortie dans l'Hexagone, de l'autre côté de l'Atlantique, les choses semblent plus compliquées. Apologie de la violence, menaces de tueries et interdiction de présence des journalistes, nous vous résumons l'arrivée controversée de ce long-métrage aux USA.

Joker : une apologie de la violence ?

Cela ne fait aucun doute : dans l'univers créé par DC Comics, le Joker est un vilain. Affublé d'un maquillage clownesque, il vole, tue et laisse libre court à sa folie. Au cinéma, du moins, il avait toujours été présenté comme tel. Un antagoniste. En l'érigeant en protagoniste de sa propre histoire, Warner rebat les cartes et change la donne. Une question se pose alors : peut-on faire d'un vilain, un héros ?

Ceux qui soulèvent cette interrogation sont les familles des victimes de la fusillade d'Aurora, perpétrée en 2012, dans l'État du Colorado. Un jeune homme de 24 ans avait alors ouvert le feu pendant une projection de The Dark Knight Rises, de la série de films réalisés par Christopher Nolan et centrée sur Batman. "Quand nous avons appris que Warner Bros sortait un film intitulé 'Joker' qui présentait ce personnage et son histoire avec de la compassion, cela nous a interpellé", écrivent alors les familles des victimes dans une lettre ouverte adressée au PDG de Warner Studio. Joker racontant effectivement l'histoire d'un humoriste raté se transformant progressivement en un criminel détraqué.

Les familles ne demandent pas l'annulation de la sortie du long-métrage. Elles questionnent plutôt le fait de traiter un tel personnage en héros de son propre film. Dans sa réponse, Ann Sarnoff, PDG de Warner, assure que "ni le personnage fictionnel du Joker ni le film ne [soutenaient] en aucune façon la violence réelle", et qu'il "n’est pas dans les intentions du film, de ceux qui l’ont fait ou du studio de présenter ce personnage comme un héros." L'affaire s'arrête donc là ? Pas vraiment.

Nouvelle menace d'attaque lors d'une projection ?

La semaine dernière, le média américain Gizmodo fait état d'une nouvelle pour le moins alarmante. Ces derniers auraient en leur possession un document provenant directement du FBI. Celui-ci alerterait sur la possibilité que soit perpétrée une nouvelle attaque dans les cinémas américains lors d'une projection de Joker et appelle à la vigileance des froces de l'ordre. Cette menace proviendrait alors des Incels, communauté misogyne en ligne, incapable de se trouver une partenaire et se proclamant contraints à un célibat involontaire. Ils prôneraient alors la violence envers les femmes, les hommes en couple et voueraient un culte particulier au personnage incarné par Joaquin Phoenix.

Joaquin Phoenix dans le rôle de l'emblématique Joker, au cinéma le 9 octobre 2019.
Joaquin Phoenix dans le rôle de l'emblématique Joker, au cinéma le 9 octobre 2019. © Niko Tavernise / Warner Bros. Entertainment

Si pour l'armée américaine, ce document serait un simple mail de précaution rappelant les mesures de sécurité lors de ces événements, l'inquiétude autour de la sortie du film continue de monter.

Les journalistes interdits de tapis rouge

Dernier point d'orgue de cette sortie sous tension : l'avant-première de Joker. Prévue quelques jours avant la sortie officielle du film aux États-Unis, le vendredi 4 octobre prochain, Warner a décidé d'interdire l'accès au tapis rouge à tous les journalistes, selon Variety. Seuls les photographes pourront y assister, cela pour éviter la propagation d'un climat anxiogène autour de la sortie du film. "Beaucoup de choses ont été dites à propos de Joker, et nous avons la sensation qu'il est maintenant temps pour les gens de simplement voir le film", explique un porte-parole des studios.

Une sortie compliquée pour Joker. Reste à voir si la performance de Joaquin Phoenix réussira à éclipser le tourment médiatique dans lequel est pris le film. Du côté de la France, le long-métrage arrivera en salle quelques jours après que ne soit passé l'ouragan américain, le mercredi 9 octobre 2019.

Sources : Le Huffington Post, Gizmodo, Variety

Clément Capot
https://twitter.com/Clepotp Par Clément Capot Rédacteur