Kristen Stewart retire ses talons et brise l'une des règles pour monter le tapis rouge du Festival de Cannes
Cinéma

Les trois règles d’or pour monter le tapis rouge à Cannes

Kristen Stewart retire ses talons et brise l'une des règles pour monter le tapis rouge du Festival de Cannes © Valéry Hache

C’est l’endroit où toutes les stars veulent êtres vues. Mais pour ne pas s’y faire mal voir, il y a des règles à respecter. C’est parti pour un petit manuel de savoir-vivre.

Pas de selfies !

Quand on pense à Cannes, normalement, l’une des premières images que l’on a en tête, ce sont des flashs et les cris des photographes : “Catherine, par ici ! Scarlett, by here ! Clint, if if, between ! Penelope, para aqui !”. Les stars sur le tapis rouge se font flasher plus vite qu’une berline sur l’autoroute et ces clichés font le tour des réseaux sociaux et magazines. Mais avec l’explosion des smartphones, les selfies se sont multipliés, y compris chez les vedettes, qui adorent montrer leur quotidien et moments de gloire. Alors en 2018, pour éviter de n’avoir que des gens en train de se prendre eux-mêmes en photo et du coup ne pas prêter énormément d’attention au protocole et faire durer trop longtemps la montée des marches, le Festival de Cannes a décidé d’inscrire dans le règlement que les selfies étaient interdits sur le tapis rouge. Si quelqu’un en prend, il sera expulsé. Sur le principe, on comprend. Mais on aurait quand même tendance à penser que cette règle ne va pas s’appliquer à tout le monde. Déjà, les équipes des films sélectionnés sont tout de même autorisées à en faire. Mais genre, si Steven Spielberg est présent, sans avoir de film en compétition, et veut faire un selfie sur les marches, il y a un agent de sécurité qui va venir lui dire de partir ? On aimerait bien voir ça…

Porter des talons... pour les dames

Si les vedettes ont le droit à des touches d’excentricité et rivalisent souvent d’inventivité, on sait bien que sur le tapis rouge, c’est tenue correcte exigée ! Les “anonymes”, simplement invités à la projection, doivent se parer de leur plus beau smoking et plus élégante robe de soirée. Il y a même un contrôle à l’entrée, avec des vendeurs de nœuds papillons en cas d’oubli… Et il y a une particularité pour les dames, vedettes ou pas : l’obligation de porter des talons aiguilles, inscrite dans le règlement depuis 2015. Chose qui ne semble pas vraiment ravir les intéressées. Ainsi en 2016, pour sa première montée des marches, Julia Roberts avait décidé de le faire… pieds nus. Et personne n’est venu dire à la “Pretty Woman” de quitter les lieux. Rebelote en 2018 avec Kirsten Stewart, qui ôte ses fameuses chaussures à la semelle rouge avant de gravir les 24 marches. Mais là, on ne sait pas trop si c’est par provocation ou par prudence, étant donné qu’il pleuvait un peu et qu’elle n’avait pas l’air super à l’aise en marchant…

Avoir le sens de l’équilibre

On l’a vu, même si ce n’est pas l’Everest, l’ascension des marches du Palais, simple en apparence, peut se transformer en humiliation publique en cas de chute, que les photographes ne manqueront bien sûr pas d’immortaliser. Et comme les chaussures de randonnée ne sont clairement pas autorisées, ce sont souvent les dames, sapées comme jamais, qui ont le plus de (mal)chance de chuter, à cause des robes trop longues ou des talons trop hauts… Si cela arrive, mieux vaut en rire et toujours garder le sourire.

Bonus : avoir travaillé sur un film

Parce qu’à la base, le Festival de Cannes est quand même consacré au cinéma...

Par Sébastien Delecroix