SFR Actus
Cinéma

Proxima, le mélodrame en apesanteur sur Canal+

Eva Green et Zélie Boulant-Lemesle à l'affiche de "Proxima", le film d'Alice Winocour désormais sur Canal+. © Pathé

Proxima, le dernier film en date d'Alice Winocour (Mustang, Maryland), met en scène une femme astronaute devant mener une double vie. Un rôle pour lequel Eva Green a vraiment suivi en entraînement de spationaute...

C'est la plus Américaine des actrices françaises. À moins que cela ne soit l'inverse. Depuis le début de sa carrière, Eva Green alterne habilement entre blockbusters made in Hollywood (Casino Royale, 300 : La Naissance d'un Empire, Kingdom of Heaven, Sin City : J'ai Tué Pour Elle...) et films indépendants...

Révélée en 2003 dans Innocents : The Dreamers, de Bernardo Bertolluci, elle s'est ainsi retrouvée à l'affiche de Dark World, Perfect Sense ou White Bird, et a particulièrement brillé dans une série, Penny Dreaful, où son interprétation mystique et désormais mythique de Vanessa Ives lui a valu de nombreux prix. Mais bien que née (et vivant toujours) à Paris, la fille de Marlène Jobert s'est toujours faite très rare -pour ne pas dire absente- des affiches françaises. Peut-être dans l'attente d'un rôle écrit pour elle ? Habituée à jouer les femmes fatales au look gothique, elle a surpris tout le monde en annonçant jouer dans Proxima, le dernier film d'Alice Winocour (Mustang, Maryland...), dans lequel elle incarne une astronaute devant jongler entre son métier et son rôle de mère. Un mélodrame en apesanteur, diffusé depuis ce mardi 4 août sur Canal+. Et pour ce rôle, c'est peu dire qu'Eva Green s'est impliquée...

Proxima raconte l'histoire de Sarah, une astronaute française qui s'entraîne intensément au Centre spatial de Cologne. Mère de Stella, 8 ans, qu'elle élève seule, elle est sans cesse partagée entre son amour pour sa fille, qu'elle ne voit que trop rarement, et son désir d'aventure. Choisie pour une mission spatiale qui va durer un an, elle va devoir se préparer à un douloureux au revoir, en s'entraînant encore plus intensément, et en confiant sa fille à la garde de son père. Tout en essayant de tenir ses promesses...

Eva Green pas aussi masochiste que les astronautes

On est bien loin du grand spectacle à la Gravity dans Proxima. Toute la tension dramatique est retranscrite dans les rapports humains, entre Sarah et Stella, grâce à une nouvelle performance incroyable d'Eva Green, saluée par la critique, et d'ailleurs nommée aux César dans la catégorie meilleure actrice. Il faut dire que pour se mettre dans la peau, ou plutôt dans la combinaison de son personnage, elle n'a pas fait semblant. Pour supporter le poids du scaphandre, elle a ainsi dû développer sa masse musculaire, mais a également suivi un véritable entraînement, avec des instructeurs russes, qui d'après la réalisatrice et scénariste Alice Winocour ne l'ont pas ménagée, loin de là. Au moment de la sortie du film, Eva Green confiait ainsi au Monde :

"J’ai fait certains entraînements, mais pas la centrifugeuse ou le tabouret tournant. Les astronautes sont masochistes, j’ai préféré faire confiance à la magie du cinéma."

En plus de l'entraînement physique, notamment au Centre spatial de Cologne ou dans la Cité des étoiles, en Russie, elle a aussi rencontré de vraies astronautes, comme Claudie Haigneré ou Samantha Cristoforetti. Pour mieux comprendre leur métier, les étranges sentiments qu'elles doivent éprouver en ressentant à la fois l'éloignement avec la Terre et avec leurs proches. Ce qui est parfaitement retranscrit dans Proxima...

Le film Proxima est désormais diffusé sur Canal+, une chaîne disponible depuis la box SFR.

Sources : Allociné, Le Monde

Sébastien Delecroix
Sébastien Delecroix Rédacteur