Sans un Bruit, la plus angoissante des parties de roi du silence est sur Altice Studio
Cinéma

Sans un Bruit, tension maximum sur Altice Studio

Sans un Bruit, la plus angoissante des parties de roi du silence est sur Altice Studio © Paramount Pictures

Altice Studio diffuse à partir de ce mercredi 24 juin Sans un Bruit, un thriller particulièrement angoissant et très maîtrisé, dans lequel John Krasinski (Jack Ryan) et Emily Blunt (Le Retour de Mary Poppins) tentent de survivre avec leurs enfants, dans un monde rempli de monstres qui vous attaquent dès qu'ils entendent le moindre son. Qui veut jouer au roi du silence ?

Énorme succès public et critique au moment de sa sortie en salles, Sans un Bruit est l'un des films les plus angoissants de ces dernières années, grâce à son postulat de départ, aussi simple que terrifiant. Dans un monde post-apocalyptique, d'étranges monstres massacrent tout ce qu'ils trouvent dès qu'ils entendent le moindre bruit...

Imaginez un peu les personnages de la série The Walking Dead ou du jeu vidéo The Last of Us, qui pour survivre ne doivent plus émettre le moindre bruit, et vous aurez déjà une bonne idée de toute la tension présente dans l'excellent film Sans un Bruit, diffusé sur Altice Studio depuis ce mercredi 24 juin. Le troisième film réalisé par John Krasinski (qui joue le fameux Jack Ryan dans la série Amazon du même nom), le réunit donc à l'écran avec celle qui est aussi sa partenaire dans la vie, Emily Blunt. Plutôt habituée aux films feel good (Le Retour de Mary Poppins, Le Diable s'habille en Prada...) ou de science-fiction (Edge of Tomorrow, Looper...), elle a accepté cette fois de basculer dans l'horreur. Parce que qu'est-ce qu'il y a de plus angoissant que de tenter de survivre dans un monde où il ne faut pas faire de bruit avec son époux et deux enfants ? Réponse : tenter de survivre dans un monde où il ne faut pas faire de bruit avec son époux et deux enfants en étant enceinte et sur le point d'accoucher. Autant dire que pour faire respecter les règles d'une partie de roi du silence à la petite famille, c'est loin d'être gagné...

"Le roi du silence". Ce fameux jeu qui n'existe pas vraiment, mais auquel de nombreux parents n'hésitent pas à recourir pour -enfin- avoir un instant de paix. Dans Sans un Bruit, il vaut mieux être doué, car le moindre bruit émis, et c'est Game Over ! Il ne s'agit toutefois pas d'un film muet, puisque c'est justement la traque du moindre petit son qui met les nerfs du spectateur à rude épreuve, alors que l'on a envie d'encourager les personnages à ne pas faire debruit, même quand ils sont blessés, ou... en train d'accoucher. Des encouragements en silence, forcément, car toute la puissance de Sans un Bruit est de parvenir à faire en sorte que l'audience se sente concernée.

Un succès qui n'est pas le bruit du hasard

Bien plus malin que Bird Box sur Netflix, dans lequel il ne faut pas voir les monstres pour espérer survivre, Sans un Bruit se joue des codes des films d'horreur, en délaissant tout ce qui fait l'absurdité des productions comme Conjuring ou Annabelle, où tout est prévisible de A à Z, avec des jump scares, une musique qui s'intensifie à certains moments ou des plans qui semblent tous sortis de la-mauvaise-école-du-cinéma-d'horreur-ahah-regardez-ce-personnage-flippant-surgir-tout-à-coup-derrière-l'héroïne. Non, ici on vibre pendant tout le film grâce à son ultra-réalisme, qui permet comme dans toute bonne œuvre post-apocalyptique (La Route, Snowpiercer...) de se projeter et de se demander sans cesse : est-que j'aurais fait pareil à sa place ? Est-ce que j'y arriverais ? Où est-ce que que j'irais me cacher ? Est-ce que j'ai bien pensé à prendre mes écouteurs ? Du coup, il faut quand même faire sa déclaration d'impôts ?

Une vraie réussite, qui a d'ailleurs appelé -en silence- à une suite : Sans un Bruit 2 devait à la base sortir le 18 mars 2020, mais pandémie de Coronavirus plus tard, il arrivera sur nos -grands- écrans le 9 septembre 2020. D'ici-là, il est donc possible de replonger dans l'excellent premier volet, diffusé sur Altice Studio, une chaîne disponible depuis votre box SFR.

Mais n'oubliez pas : l'horreur n'a pas de nom. L'horreur a un son : celui que vous ferez.

Source : Altice Studio, Allociné

Sébastien Delecroix
Sébastien Delecroix Rédacteur