SFR Actus
Cinéma

Venom sur Canal+ : 5 preuves que l'ennemi de Spider-Man est sous-côté

Tom Hardy est Venom, et Venom est Tom Hardy dans le film Venom, désormais sur Canal+ © Sony Pictures

Venom arrive sur Canal+, pour envahir nos écrans de symbiote et de grand n'importe quoi. Film délirant entièrement centré sur un vilain, ennemi de Spider-Man, et porté par les épaules solides de Tom Hardy, Venom a de nombreux arguments qui en font un pur divertissement.

Tom Hardy est Venom

Bane, le vilain masqué qui parle bizarrement dans Batman : The Dark Knight Rises, le guerrier de la route Max dans Mad Max : Fury Road, le gangster étonnant et culte Alfie Salomons dans Peaky Blinders... Trois rôles marquants parmi tant d'autres dans la carrière de l'acteur anglais Tom Hardy, permettant de se faire une bonne idée de son talent, ainsi que de sa folie. Exactement ce qu'il fallait pour se glisser dans la peau de Eddie Brock / Venom, l'ennemi de Spider-Man à la double personnalité, véritable Dr.Jekill et Mr.Hyde à la sauce comics. Avec ce double-rôle, Tom Hardy semble s'éclater comme jamais, et offre des scènes spectaculaires, mais aussi délirantes. Et pas qu'un peu...

The Mask VS. Deadpool

Contrairement aux récents films Avengers, il ne faut donc pas prendre Venom trop au sérieux. On parle quand même d'un film dont le personnage principal, journaliste sur le déclin, voit son corps accueillir un symbiote d'origine extra-terrestre qui lui donne des super-pouvoirs, et lui fait surtout faire n'importe quoi. Tom Hardy a quand même improvisé une scène dans un restaurant, où il... saute dans un aquarium pour y croquer des homards ! Venom est loufoque, dingue, ne s'interdit rien, et ressemble à une rencontre improbable entre Deadpool et The Mask, le film qui a fait de Jim Carrey une superstar. En fait, on se croirait revenu dans les années 1990...

Eminem à la bande-son

Le 31 août 2018, le rappeur Eminem sort à la surprise générale son excellent album Kamikaze, sur lequel se trouve le titre Venom, qui est donc présent dans la bande originale du film, avec son refrain qui tabasse. Est-ce qu'un autre héros Marvel a déjà eu le droit à un titre aussi emblématique ? Il a une chanson, Captain America ? Et Black Widow ? Bah non. Alors que Venom, il a Eminem qui chante à sa gloire. C'est quand même un peu plus classe que si Les Sardines de Patrick Sébastien avait servi de BO pour Aquaman...

Le début d'une nouvelle ère

Massacré par la critique, adoré par le public (comme Aquaman), Venom est un pur divertissement, qui ne se prend pas la tête. Il y a de l'action, de l'humour, un casting de folie (Michelle Williams donne la réplique à Tom Hardy), et le second film est déjà prévu. Venom 2 : Let There Be Carnage est prévu pour 2021, et verra non seulement l'apparition d'un autre grand ennemi de Spider-Man, Carnage (joué par Woody Harrelson, excusez du peu), mais aussi la probable présence de Spider-Man. En fait, Tom Holland aurait déjà dû faire une apparition dans le premier. Car Venom n'est pas qu'un simple film, il est aussi le début du Sony Pictures Universe of Marvel Characters. Un nom pas facile à retenir, mais désignant un nouvel univers étendu, correspondant aux films de Sony avec des personnages de Marvel dedans.

Mieux que celui de Sam Raimi

On avait déjà pu voir Venom sur grand écran, dans Spider-Man 3, le dernier volet de la géniale trilogie de Sam Raimi. Bon, pas de chance, ce n'est pas vraiment le meilleur des trois films (mais il est quand même très bien). Dans le rôle d'Eddy Brock, on retrouve Topher Grace, qui jouait Eric Forman dans la géniale sitcom That '70s Show. Il se retrouve avec le symbiote après que Peter Parker ait réussi à s'en débarasser, et en profite pour tenter de se venger de lui. Une intrigue pas top pour un personnage également un peu léger dans ce blockbuster. De toute évidence, Tom Hardy a les épaules bien plus larges, et n'a aucune difficulté à cohabiter avec le symbiote...

Divertissez-vous avec Venom, désormais diffusé sur Canal+, une chaîne disponible depuis votre box SFR.

Source : Allociné

Sébastien Delecroix
Sébastien Delecroix Rédacteur