SFR Actus
Séries

5 bonnes raisons de regarder Lovecraft Country sur OCS

"Lovecraft Country" débute ce lundi 17 août sur OCS en US+24. © HBO / OCS

Lovecraft Country, la nouvelle série événement, commence ce lundi 17 août sur OCS, avec une diffusion en US+24. Se déroulant dans les années 1950 aux États-Unis, elle a été développée par de grands noms de la fiction (Jordan Peele, J.J. Abrams), et aborde un sujet d'autant plus puissant dans le contexte actuel...

Une aventure fantastique

Lovecraft Country, c'est l'histoire d'Atticus, un jeune soldat qui revient de la guerre de Corée, en 1954, et part dans un road trip en compagnie de son amie d'enfance, Letitia, et de son oncle George. Leur objectif, retrouver Montrose, le père d'Atticus, qui lui a transmis son amour des histoires d'aventure, de la lecture, des mondes fantastiques, et lui a appris l'existence d'un monde caché, qui s'appellerait Lovecraft Country. Mais cette petite virée ne va pas se faire sans incident, puisqu'elle implique une traversée de l'Amérique ségrégationniste, et la rencontre avec des monstres lovecraftiens, forcément, mais pas seulement...

Un sujet puissant et toujours d'actualité

C'est un hasard du calendier, mais la sortie de Lovecraft Country en 2020, sur fond de mouvement Black Lives Matter, prend forcément encore plus d'ampleur. Car si les protagonistes vont devoir affronter des créatures fantastiques, ce sont peut-être les monstres nés du racisme qui vont davantage être des sources de terreur, pour les acteurs comme les spectateurs (la série est déconseillée aux moins de 16 ans). Car il est surtout effrayant de constater que 70 ans après, les choses n'ont sans doute pas tellement changé...

Une allusion à Lovecraft pleine d'ironie

Bien que son succès soit venu après sa mort (à l'âge de 47 ans), un peu comme pour les peintres, H.P. Lovecraft est devenu au fil du temps une référence dans les domaines du fantastique et de l'horreur, notamment via le Mythe de Cthulhu. Stephen King et beaucoup d'auteurs en sont d'ailleurs des admirateurs. Tout comme le personnage d'Atticus dans la série, fan des récits de Lovecraft, car initié par son père, qui lui a fait apprendre par cœur un "joli" poème quand il était enfant. Dans celui-ci, Lovecraft explique que Dieu a créé les personnes de couleur... parce qu'il fallait que des bêtes vicieuses existent aussi. Sympa, non ? Raciste convaincu, défenseur des idées nazies, Lovecraft exprimait souvent ce genre de choses. Mais dans Lovecraft Country, le personnage principal a conscience du racisme de l'auteur qu'il adore, et explore en connaissance de cause le même monde que lui : le réaliste et le fantastique. Ou comment venir le narguer sur son propre terrain.

Une production au top

La série étant sur OCS, on ne s'étonne donc pas qu'il s'agisse d'une production HBO. La chaîne câblée américaine régale depuis des années avec des séries aux sujets parfois sensibles, mais qui sont toujours pleines de qualité, et deviennent très souvent cultes. Quelques-unes en exemple ? Oh bah Six Feet Under, The Wire (Sur Écoute), Band of Brothers, Boardwalk Empire, Oz, Les Soprano, The Leftovers, Sex and the City, ou plus récemment, Game of Thrones, Watchmen ou Westworld. Bref, que du lourd. Et comme si l'étiquette HBO n'était pas suffisamment rassurante, les noms de Jordan Peele et J.J. Abrams apparaissent également au générique. On ne présente plus le second, impliqué dans des œuvres aussi importantes que Lost, Alias, Fringe, ou la dernière trilogie Star Wars. Jordan Peele est peut-être moins connu du grand public, mais c'est clairement le réalisateur-producteur-scénariste en vogue aux États-Unis ces dernières années. Ses deux films, Get Out et Us, ont été des cartons aussi bien critiques que publics, et abordaient déjà des thèmes proches de ce que l'on retrouve dans Lovecraft Country...

Une bande-son qui caresse le sublime

Lovecraft Country étant une série aux allures de road trip, il faut bien évidemment de la super musique ! Pour accompagner les images du voyage des héros à travers cette Amérique déglinguée, la série mélange toutes les époques, et cet autoradio fait bien plaisir aux oreilles. On retrouve donc du Nina Simone, du Frank Ocean, du James Baldwin et même du Rihanna ! Un mélange des genres particulèrement réussi, qui contribue à faire de Lovecraft Country une série maîtrisée de bout en bout, à ne rater sous aucun prétexte.

Découvrez Lovecraft Country, chaque lundi à partir du 17 août à 21h00 (et ensuite en replay) sur OCS, disponible depuis la box SFR.

Sources : OCS, Slate, Franceinfo

Sébastien Delecroix
Sébastien Delecroix Rédacteur