Alyssa est de retour dans la saison 2 de la série noire britannique... Mais avec ou sans James $1
Séries

5 bonnes raisons de regarder The End of the F***ing World

Alyssa est de retour dans la saison 2 de la série noire britannique... Mais avec ou sans James $1 © Netflix

Petite pépite d'humour noir, la série anglaise revient sur Netflix avec une seconde saison qui va devoir se montrer à la hateur de la première, acclamée par le public comme la critique.

Une séance de binge watching rapide et efficace

L'un des principaux plaisirs sur Netflix, c'est de pouvoir enchaîner les épisodes et se délecter d'une série du début à la fin en peu de temps. Bon, évidemment, on peut vite devenir accro et être atteint du syndrome "encore un épisode et je vais me coucher", qui devient vite "houla mais je commence le boulot dans 38 minutes ! Je n'aurai pas du regarder toute la saison en une nuit !" Un mal bien connu, véritable fléau du XXIème siècle. Même si la plupart -ou plutôt la totalité- des employeurs ne considèrent pas cela comme un argument raisonnable pour justifier des retards à répétition...

Heureusement, le problème ne se pose pas trop avec The End of the F******* World, les saisons se composant de huit épisodes d'une durée de vingt minutes environ. Ainsi sans avoir vu la première, on peut très vite se mettre à jour, et enchaîner direct sur la seconde. Deux bonnes grosses soirées, et c'est plié !

Découvrir ce qui est arrivé à James (spoiler alert)

Si justement vous n'avez pas encore vu la saison 1, ne lisez pas les mots qui suivent, au risque de vous gâcher un peu la fin. James, cet adolescent de dix-sept ans qui se prend pour un psychopate, part dans un road trip improbable avec Alyssa, une fille de son lycée, qu'il voulait dans un premier temps... assassiner. Mais ça, c'était avant de commencer à avoir des sentiments pour elle, et de traverser de bien drôles d'épreuves... Dont une dernière qui pourrait lui avoir été fatale. On l'avait laissé à la fin de la première saison poursuivi, courant sur une plage, avant un écran noir, et le son d'un coup de feu... James est-il encore en vie ? Il vaudrait mieux, quand on voit le nombre de gens qui menacent de se désabonner de Netflix si ce n'est pas le cas, dans les commentaires du trailer de la seconde saison :

S'affranchir du matériau de base

Autre difficulté pour cette seconde saison, parvenir à écrire sa propre histoire. Car à la base, The End of the F***ing World est une adaptation du roman graphique du même nom de Charles Frosman, et la série en suivait sa trame. Sauf qu'il n'y a jamais eu de suite, et que cette seconde saison part donc de presque zéro. On retrouve Alyssa deux ans après les événements qui ont changé sa vie à jamais, et on la voit en robe de mariée dans la bande-annonce. Va-t-elle vraiment se marier, ou ne fait-elle que rêver ? Et si oui, avec qui ? Qui est Bonnie, ce nouveau personnage qui a un lien mystérieux avec Alyssa ? Où est James ? Autant de mystères qu'il va falloir résoudre !

Se délecter de l'accent anglais

Derrière les incontournables États-Unis et leurs dizaines de centaines de production en séries, les Anglais se débrouillent particulièrement bien, parvenant à sortir de temps en temps quelques jolies pépites. Misfits, Sherlock, In The Flesh, Black Mirror, Dead Set, Peaky Blinders ou Fleabag en font partie, tout comme The End of the F***ing World désormais. Et ce qui fait tout le charme des séries anglaises, c'est de pouvoir écouter ces accents à couper à la machette des comédiens. Avec surtout, ne nous mentons pas, un amour particulier pour les gros mots et expressions salaces... Ça tombe bien, il y en a plein !

Essayer de deviner l'âge d'Alyssa

Voici un petit jeu qu'on vous invite à faire pendant que vous regardez la série : essayer de deviner l'âge de Jessica Barden, l'actrice qui incarne Alyssa. Son personnage a 17 ans dans la première saison, et donc 19 dans la seconde. Regardez tous les épisodes, observez-la bien, prenez des paris, faites vos jeux, on vous donne la réponse à la fin de l'article !

Jessica Barden est née... le 21 juillet 1992. Grâce à vos super-capacités en calcul mental, vous avez donc pu en conclure qu'elle avait en fait... 27 ans ! Et qu'elle ne les fait vraiment pas dans la série...

Retrouvez The End of the F***ing World sur Netflix, disponible depuis votre Box SFR.

Par la rédaction SFR Actus
Par la rédaction SFR Actus