Grégory Villemin, assassiné en 1984.
Séries

Affaire du petit Grégory : les premières images du docu Netflix

Grégory Villemin, assassiné en 1984. © AFP

L'une des affaires criminelles les plus célèbres de France arrive bientôt sur Netflix.

C'est une affaire qui a marqué la France des années 1980. L'assassinat de Grégory Villemin à l'âge de 4 ans, dit affaire du petit Grégory. Le corps du jeune garçon avait été retrouvé sans vie, dans la Vologne, un jour d'octobre 1984. Un meurtre infâme qui manifeste l'intérêt et la désolation de l'opinion public.

S'en suit une procédure judiciaire d'une exceptionnelle longueur avec une seule question : qui a tué le petit Grégory ? L'affaire subit de nombreux rebondissements, entre les erreurs de procédure, corbeau, les accusations qui s'enchaînent et les non-lieux qui pleuvent. 35 ans après ce triste crime, personne ne sait qui a tué le petit Grégory Villemin, ni pourquoi, ni où.

Un sombre récit retracé dans les cinq épisodes de la série documentaire Grégory qui arrivera le 20 novembre 2019 sur Netflix.

Grégory : entre images d'archives et reconstitution

Pour arriver à ce résultat, le showrunner de la série Gilles Marchand propose un mélange subtile d'images d'archives, témoignages et reconstitution, à l'image d'une autre série documentaire criminelle de Netflix, Making A Murderer. Une reconstitution de plus de 30 ans d'histoire française contemporaine qui met en lumière certains éléments oubliés de l'affaire, toutes ses avancées et ses fausses pistes.

Mais c'est aussi l'occasion de regarder cette affaire judiciaire avec nos yeux d'aujourd'hui. L'emballement de la presse, de l'opinion public et son impact sur cette famille qui en plus d'avoir perdu un fils, a dû affronter un véritable ouragan médiatique

Durant les cinq épisodes qui composent la série documentaire Grégory, on décortique et étudie tout ce qu'il faut savoir sur cette sombre affaire, et tous ces secrets. Elle sera dévoilée en intégralité le 20 novembre prochain sur Netflix, accessible depuis votre box SFR .

Sources : La Provence, Allociné

Clément Capot
https://twitter.com/Clepotp Clément Capot Rédacteur