Votre panier est vide
Séries

Désordres : 3 bonnes raisons de regarder la série de Florence Foresti sur Canal+

La série Désordres de Florence Foresti est disponible en streaming sur Canal+ © © COMME UNE GRANDE/ICONOCLAST

Si vous avez l’impression de la voir partout dans les médias depuis quelques jours, c’est certainement parce que c’est le cas. Florence Foresti n’est pas seulement à l’affiche de son spectacle Boys, Boys, Boys, puisqu’elle prend également possession de nos écrans ce lundi 3 octobre. L’humoriste et comédienne dévoile en effet sa toute première série, Désordres, sur Canal+ et myCanal.

Maîtresse de cérémonie lors des César en 2020, on peut dire que Florence Foresti n'est pas une personnalité qui a la langue dans sa poche : en effet, tous les humoristes ne prennent pas à partie un réalisateur comme Roman Polanski en l'interpellant d'un surnom tel que "Popol", juste avant sa consécration polémique plus tard dans la soirée. Hyperactive, la quarantenaire a repris du service en 2022, marquant un retour fracassant, à la fois sur scène et sur nos écrans. La comédienne française ne s’arrête en effet pas de jouer, bien au contraire, puisqu’elle foulera les planches du théâtre Marigny jusqu’au 31 décembre prochain, puis sera en tournée dans toute la France avec son spectacle Boys, Boys, Boys en 2023.

Elle aborde des sujets tabous avec humour

Pour sa première série disponible aujourd'hui sur Canal+, Foresti frappe fort et évoque notamment le sujet de la santé mentale et de la vie d'une femme de plus de 40 ans, divorcée, avec la charge d'une ado partielle. Entre des passages dignes d’une comédie romantique, dépression latente et crises d’angoisses, cours de yoga entre copines et "vrai-faux" chien, difficile de faire le tri et de distinguer le réel et le fictif dans cette série. Mais c’est aussi ce qui se révèle particulièrement jouissif lors du visionnage. Dans sa tournée de promotion, Foresti a par exemple avoué qu'elle faisait jouer son vrai co-auteur (celui qui se balade en slip dans la série), mais aussi sa vraie femme de ménage, Lucy Ordenacion dans le rôle de... sa femme de ménage. Elle fait aussi le choix dans cette création de personnifier ses angoisses, voire sa dépression, en une femme bien réelle, qui l'accompagne au quotidien. Pas abordée frontalement comme telle, elle est d'ailleurs appelée "La Mort" dans la présentation écrite des personnages.

Une série autofictionnelle qui s’annonce délicieuse

Florence Foresti inscrit donc une large part de son réel dans Désordres, puisque la comédienne incarne son propre personnage, Florence, femme célibataire, qui a une fille, qui est comédienne… comme dans sa vraie vie. Le rôle qu’elle interprète est celui d’une humoriste qui ne parvient à trouver l’inspiration pour son prochain spectacle (Épilogue, en l'occurence, disponible sur Prime Video). Pour ce qui est du décor, Foresti a choisi ni plus ni moins que son propre appartement. Ou plutôt, son ancien appartement, celui dans lequel elle a vécu et écrit cette série, comme elle le confiait à Quotidien durant une interview au cours de sa tournée promo. Interrogée par la rédaction de Gala, elle avait d'ailleurs révélé la cohabitation tendue avec son ado de 15 ans : "C'est difficile, mais c'est du bonheur",

Un casting intéressant pour cette autofiction

La comédienne fait appel pour sa toute première série écrite en 2018 à un autre humoriste, issu de la même fibre artistique qu'elle, Baptiste Lecaplain. Il dispose lui aussi d'une forte actualité, puisqu'il est toujours à l'affiche de son nouveau spectacle Voir les gens, et en tournée dans toute la France. Également au casting de la série Désordres, on peut compter sur le jeu de Clément Bresson, pensionnaire de la Comédie-Française depuis janvier 2020, Anouck Ferral (Dame de glace en 2015), Béatrice Facquer (Une femme du monde, disponible jusqu'au 21 octobre 2022 sur Canal+), mais aussi Audrey Lamy (La Brigade, en 2022, Les Invisibles, 2018 ou encore Scènes de ménages depuis 2009), et Lucy Ordenacion (première apparition sur les écrans), Éric Bougnon (Mission pays basque en 2017). Le téléspectateur se délecte ainsi de véritables moments de comédie à travers un récit bien ficelé, comme l’humoriste sait les tisser, entre rire, vérité et émotion. Elle déroule sa vie parisienne fictionnée et nous rappelle à quel point elle sait faire preuve d’autodérision dans des moments plus grave.

Sources : Canal+, Gala, Quotidien

Valentine Dunyach
Valentine Dunyach Rédactrice