SFR Actus
Séries

Engrenages : Audrey Fleurot déçue par la fin de la série

Audrey Fleurot dans la peau de Joséphine Karlsson dans la série "Engrenages". © Caroline Dubois / Son et Lumière / Canal+

Après 15 ans de bons et loyaux services, le célèbre feuilleton policier et judiciaire de Canal+ a tiré sa révérence du petit écran, avec une huitième saison diffusée l’automne dernier. Alors que cette ultime enquête a attiré pas moins de 6 millions de téléspectateurs, tout juste deux semaines après son lancement, elle s’est conclue sur une happy end. Chose qui n’était pas au goût de celle qui incarnait la magnétique Joséphine…

Engrenages, c’est la toute première création originale Canal+, arrivée dans la petite lucarne en 2005. Bientôt suivie par d’autres, comme Le Bureau des Légendes, Braquo ou Baron Noir, elle a bouleversé le paysage audiovisuel français et surtout fait de la chaîne cryptée une vraie spécialiste de la fiction criminelle. Sorte de Law & Order à la française, elle invitait à découvrir les rouages du système pénal à travers une panoplie de personnages issus de la police et du palais de justice de Paris. À la fois réaliste et haletante, elle était montée comme un thriller sombre. Et pourtant, au bout de 8 saisons, la série s’est terminée sur une note plus lumineuse, à la manière d’une véritable happy end.

Canal+, la reine des créations originales françaises
Canal+, la reine des créations originales françaises

De passage au Festival de Télévision de Monte-Carlo pour son nouveau feuilleton à succès HPI, signé cette fois TF1, Audrey Fleurot a avoué avoir été elle-même déçue par cette conclusion. Celle qui a justement connu la consécration grâce à son rôle de l’implacable avocate pénaliste Joséphine Karlsson, qui finit par céder à sa part de sensibilité en se rapprochant de son collègue Éric Edelman, affirme qu’elle aurait plutôt souhaité que son personnage "passe du côté obscur". Dans des propos rapportés par Allociné, l’actrice estime ainsi :

"J’aurai préféré qu’elle quitte le barreau, qu’elle devienne la reine des mafieuses. Enfin je n’en sais rien, mais en tout cas, je trouve que c’était plus dans l’ADN de la série de basculer de l’autre côté vu qu’elle a toujours eu ce côté borderline et qu’elle aurait été jusqu’au bout pour défendre la veuve et l’orphelin. Face à tant d'échecs, j’aurai trouvé ça assez fort qu’elle rende la robe. (…) Personnellement, l'idée que la conclusion finale soit quelque chose d’aussi normative qu’une histoire d’amour avec ce mec qu’elle a à côté d’elle depuis si longtemps, je trouve ça déceptif."

"On était tous partis sur des trucs un peu dark"

Ne mâchant pas ses mots, Audrey Fleurot assure même qu’elle n’était pas seule à être de cet avis. Pour Première, toujours dans le cadre du festival, elle déclare ainsi : "Je sais que Caro (Caroline Proust, ndlr.) voulait que son personnage meurt." Or à la fin d’Engrenages, Laure Berthaud quitte la police pour se concentrer sur sa vie de famille… "On était tous partis sur des trucs un peu dark", poursuit son ancienne partenaire à l’écran, avant de regretter que finalement il y ait ainsi eu une certaine "volonté générale de finir sur quelque chose de plus lumineux".

"Mais en même temps, ce n'est pas notre bébé. On fait partie d'un projet plus global", explique en outre l’actrice, rappelant qu’"Engrenages est une série chorale. On fait partie d'une grande histoire. Vous êtes au service de ce projet". Et d’estimer, en comparant cette expérience avec son nouveau show : "Ce n'est pas comme sur HPI par exemple, où je suis beaucoup plus investie, où je porte la série. S'il y a quelque chose à laquelle je n'adhère pas, je peux dire non."

Alors que l’histoire de Morgane Alvaro, cette femme de ménage surdouée qui devient consultante pour la police, a d’ores et déjà été renouvelée pour une saison 2 sur TF1, Audrey Fleurot pourrait peut-être bien se réconcilier par ailleurs avec la création originale culte de Canal+… Car finalement, comme cela a été annoncé en décembre dernier après l’énorme succès rencontré par la dernière saison, Engrenages connaîtra bientôt une suite ! Même si celle-ci, dont on ne sait pas encore la forme qu’elle prendra, ne devrait pas voir le retour de ses personnages historiques, qui devront donc se contenter d’une happy end malgré tout.

En attendant de découvrir ce que cette suite aura à offrir, vous pouvez toujours retrouvez l’intégrale d’Engrenages sur CANAL VOD, disponible depuis le service de vidéo à la demande de la box SFR.

Sources : Canal+, Allociné, Première

Jessica Rat
https://twitter.com/rat_jessica Jessica Rat Rédacteur