SFR Actus
Séries

H sur Netflix : pourquoi la série est culte

Sophie Mounicot, Jamel Debbouze et Ramzy Bedia dans la série H, bientôt sur Netflix © Canal+

Habituée aux grandes annonces, la plateforme de streaming Netflix a frappé fort en annonçant pour le 1er juillet l'arrivée dans son catalogue de H, série culte de la fin des années 1990. Porté par Jamel et le duo Éric et Ramzy, le feuilleton hospitalier déjanté était le symbole d'une certaine époque de la chaîne Canal+, et a donné naissance à des répliques incroyables, inspirant de nombreux comiques de one-man show par la suite. Retour sur son histoire, avec un grand H.

"Dites-moi pas que c'est pas vrai !"

Et pourtant, si : nous sommes en 2020, et H arrive sur Netflix. Une annonce surprise comme la plateforme qui fait "TOU DOUM" aime tant en faire de temps à autres, sans crier Gare du Nord. De quoi relancer la fameuse réplique culte de Jamel Debbouze, dans le rôle de... Jamel, standardiste à l'hôpital Raymond-Poincaré de Trappes, qui passe plus de temps à se lancer dans d'improbables magouilles qu'à repondre au téléphone. Et on ne peut pas dire qu'il soit beaucoup aidé par Aymé, l'infirmier qui pense parler toutes les langues du monde, mais cherche surtout à coller la sienne au fond de la gorge de chaque dame qu'il croise, où Sabri, brancardier tellement maladroit et idiot qu'on se demande comment il arrive à tenir debout. Ces deux autres personnages sont incarnés par le duo comique Éric et Ramzy, faisant de H une série où les répliques fusent dans tous les sens, sans que l'on puisse deviner lesquelles sont improvisées ou non. Bref, pour le bien-être des patients, c'est raté, mais pour les fous rires des spectateurs, c'est gagné !

Pour faire simple, H, c'est un peu comme le Scrubs français, avec un fort accent banlieue, porté par ses acteurs, mais également la culture de l'époque. Parce que 1998, c'est l'année de la victoire en Coupe du Monde de football, bien sûr, mais également la sortie de Ma Benz par le Suprême NTM, de Bye Bye de Ménélik ou de Taxi au cinéma. Et aussi du film Titanic et du tube La Tribu de Dana par Manau, mais bon a priori, pas trop de rapport... Bref, les codes de la jeunesse sont en train d'évoluer, tout comme la langue française, accaparée par le verlan et les métaphores les plus étonnantes, grâce aux impros, de plus en plus populaires, avec les succès de Jamel et ses complices, Éric et Ramzy.

Arrêtons ce mascara - Jamel

Alors que M6 tient sa fameuse Trilogie du samedi, avec Buffy contre les Vampires, X-Files, Charmed et autres séries devenues cultes, Canal+ lance en 1998 Samedi comédie, une trilogie de sitcoms, dont H est la tête d'affiche, aux côtés des américaines Seinfeld ou Spin City, avec en cadeau bonus South Park. En fait à l'époque, les chaînes de télévision n'avaient pas le droit de passer de films le samedi, pour laisser les gens aller au cinéma. Les séries comiques permettaient donc à Canal+ de faire rire les gens, juste avant le rendez-vous hebdomadaire de Jour de foot. Toute une époque.

Et ça a marché, même cartonné, avec des épisodes plus dingues que les autres. En plus des acteurs principaux, les seconds rôles (Clara, le professeur Strauss et Béatrice) sont excellents, et la série peut très vite compter sur de nombreux invités, souvent dans leur propre rôle, comme Thierry Henry, Pierre Palmade, Patrick Poivre D'Arvor ou même Joey Starr, mais lui dans le rôle de... Lucifer.

Je suis vivant ! I am a living room ! - Aymé

Pendant quatre saisons et 71 épisodes, H régale donc, et comprend sans aucun doute certaines des meilleurs vannes de Jamel Debbouze ou d'Éric et Ramzy. Surtout, cette série a donné naissance à de nombreuses vocations, notamment pour tous les comiques passés ensuite par le... Jamel Comedy Club.

H est donc culte, parce que constituant un vrai tournant pour la culture populaire française, donnant enfin aux jeunes une série référence, une sitcom de chez nous répondant aux américaines, avec son propre ton, et bien loin de tous les feuilletons auxquels la télévision française avait habitué les spectateurs, de Julie Lescaut à Hélène et les Garçons en passant par Joséphine Ange Gardien.

Je veux entendre un moche voler - Sabri

La première fois que le générique de la série, signé DJ Abdel, a été lancé, le 2 octobre 1998, l'histoire a donc commencé à s'écrire avec un grand H...H, H, H, H, H ,H !

Retrouvez l'intégralité des 4 saisons de H à partir du 1er juillet sur Netflix, disponible depuis votre box SFR.

Sources : Netflix, Jokeme

Sébastien Delecroix
Sébastien Delecroix Rédacteur