SFR Actus
Séries

I May Destroy You : un récit glaçant sur OCS

Michaela Coel dans May Destroy You, sur OCS. © 2020 Home Box Office

Scénarisée, produite et réalisée par la très talentueuse Michaela Coel, la série I May Destroy You arrive aujourd'hui sur OCS, 24 heures après sa diffusion aux États-Unis sur HBO. Le récit glaçant de victimes d'agressions sexuelles à l'ère post-#MeToo.

Une nuit trop arrosée et un grand trou noir. Voilà ce qui déclenche l'intrigue de I May Destroy You. Pas de souvenirs, mais un réel sentiment d'inconfort pour Arabella Essiuedu, personnage principal de la série. Hier soir, il s'est passé quelque chose. Mais quoi ? Peu à peu, les morceaux se recollent, la mémoire revient. Un événement s'est bien produit, mais pas un qu'on pourrait souhaiter à quiconque : une agression sexuelle. Qui ? Pourquoi ? Et surtout, comment gérer les conséquences psychologiques et la remise en question de la quasi-totalité de sa vie ? Le cadre est posé pour les douze épisodes qui composent cette première saison qui arrive dès ce lundi 8 juin 2020 sur OCS, accessible depuis votre box SFR.

I May Destroy You est une chronique poignante sur la notion de consentement, sur les victimes d'agressions sexuelles et sur la sexualité de manière générale, dans une ère où #MeToo est déjà passé par là, quelques années auparavant. Dans une époque où l'on aurait tendance à penser tout ça révolu, que le problème aurait été réglé. Mais il est toujours là et la série nous le rappelle. Adoptant, pour une fois, le point de vue de celles dont on ne parle presque jamais : celui d'une femme noire.

Michaela Coel, un talent à suivre de près

Cette histoire, elle est inspirée de celle qu'a réellement vécue Michaela Coel, interprète du rôle principal. Mais ce n'est pas la seule casquette qu'elle endosse dans I May Destroy You, puisqu'elle est également scénariste, productrice et réalisatrice. Elle intervient dans chaque strate de la création de cette série pour mieux la magnifier. On voit germer son talent, que l'on avait déjà aperçu çà et là ces cinq dernières années.

La première fois que Michaela Coel a été révélée au monde, c'était en 2015, alors qu'elle adapte l'un de ses spectacles en série sur Netflix : Chewing-Gum. Une comédie grinçante et féministe où elle se met en scène dans le rôle d'une jeune fille ingénue, vierge, élevée dans un cadre ultra-religieux et qui découvre la sexualité. Brillant. Puis, l'année d'après, elle apparaît brièvement dans un épisode de Black Mirror (Chute Libre). Vient ensuite la deuxième saison de Chewing-Gum en 2017, toujours aussi brillante, ainsi qu'une deuxième apparition, plus remarquée, à nouveau dans Black Mirror (USS Callister) la même année. Fin 2018, la reconnaissance de son talent est indéniable alors qu'elle occupe le premier rôle dans la mini-série Black Earth Rising, toujours sur Netflix, qui revient sur le génocide rwandais.

Un parcours qui n'est pas sans rappeler celui de Phoebe Waller-Bridge, dans un registre quelque peu différent, et s'annonce donc déjà comme un gage de qualité. Pour en avoir le cœur net, il faudra donc suivre religieusement la première saison de I May Destroy You, avec un nouvel épisode chaque lundi sur OCS, accessible sur votre box SFR.

Clément Capot
https://twitter.com/Clepotp Clément Capot Rédacteur