SFR Actus
Jerry O'Connell est à l'affiche de Carter, à partir du 18 mai sur 13ème Rue
Séries

Interview : Jerry O'Connell nous parle de la série Carter

Jerry O'Connell est à l'affiche de Carter, à partir du 18 mai sur 13ème Rue © 2020 Sony Pictures Television Inc

Connu pour ses rôles dans les film Stand By Me ou la série Sliders : Les Mondes Parallèles, Jerry O'Connell fait son grand retour dans Carter, une série comique policière dont la diffusion débute ce lundi 18 mai sur 13ème Rue. Depuis Los Angeles, il nous explique pourquoi ce rôle d'acteur qui devient policier lui va encore mieux qu'un gant...

Pour commencer, comment vas-tu, en cette période un peu étrange ?

Plutôt bien en fait. Je suis à Los Angeles, avec toute ma famille, en confinement, et on n'a vraiment pas à se plaindre. Nos filles ont 11 ans, donc ce ne sont pas des adolescentes qui vont tenter de s'échapper de la maison pour aller faire la fête, ou des enfants qu'il faut suivre absolument partout. Tout se passe parfaitement bien. On passe vraiment des bons moments en famille.

Nous faisons cette interview parce que la série Carter dans laquelle tu joues arrive en France (à partir du 18 mai sur 13ème Rue). À quoi doivent s'attendre les spectateurs ?

À rire ! Tu sais, j'adore les séries policières, j'en regarde énormément. Il y a beaucoup de séries américaines dans le genre, comme Les Experts ou Castle. Avec Carter, on rigole un peu de ces séries, parce que je joue le rôle d'un acteur qui joue dans ce genre de série, et qui pense pouvoir utiliser tout ce qu'il faisait en tant que personnage de série pour résoudre de vrais crimes. Bien entendu, il y aussi un aspect polar, mais rien de trop sombre, rien à voir avec Gomorra. Je regarde Gomorra, et j'adore, mais c'est tellement glauque, il y a des cadavres partout ! Rien à voir avec ce qui se passe dans Carter...

Non, vous êtes plus proches de Brooklyn Nine-Nine...

Ah oui, j'adore, ma série préférée du confinement ! J'ai tout regardé et tellement ri !

Quand tu as appris que Sidney Poitier était également au casting de la série, est-ce que tu as pensé qu'il s'agissait de son père (Sidney Poitier est en effet la fille de l'acteur Oscarisé... Sidney Poitier) ?

(rires) Non, mais pour une très bonne raison : je connaissais déjà Sidney ! En fait, nous étions ensemble à l'université, et nous avions des amis en commun. Il nous est arrivé de traîner ensemble, mais on n'a jamais été en couple ou quoi que ce soit. C'est une super actrice, elle est tellement belle, et elle aide vraiment la série. Mon personnage est un inspecteur de série, qui pense pouvoir résoudre des crimes mais fait souvent n'importe quoi, et donc apporte le côté comique. Elle contre-balance tout cela en donnant un aspect plus sérieux aux enquêtes, en rendant tout cela beaucoup plus réaliste. Et c'est marrant parce qu'on n'était plus en contact depuis des années, et dans la série nos personnages sont des amis d'enfance qui se retrouvent, donc ça colle parfaitement à la situation !

Jerry O'Connell et Sidney Poitier se sont donc retrouvés, des années après, dans la série Carter
Jerry O'Connell et Sidney Poitier se sont donc retrouvés, des années après, dans la série Carter © 2020 Sony Pictures Television Inc

On a vraiment la sensation, en regardant la série, que tu prends énormément de plaisir à jouer Carter, et que le rôle était fait pour toi...

Oui, je m'amuse beaucoup ! J'ai joué pendant six années dans Preuves à l'Appui, une série policière sérieuse, et même si c'était bien, c'était un peu tout le temps la même chose : tu as toujours les mêmes ressorts, les mêmes scènes dramatiques... Franchement, je n'en pouvais plus des scènes d'interrogatoire. Alors là, pouvoir les tourner en dérision dans Carter, c'est vraiment génial. Et puis jouer un acteur, ça permet aussi de se moquer des acteurs. Ils pensent toujours être si importants, ont une très haute opinion d'eux-mêmes, et agissent toujours comme s'ils voulaient prouver au monde qu'ils sont méritants. C'est super de pouvoir se moquer de ça avec ce personnage.

Ton personnage a toujours des répliques hilarantes au bon moment : est-ce qu'il y a une part d'improvisation quand vous tournez ou pas du tout ?

Ça peut arriver oui, mais pas tant que ça. Même quand on le fait, on reste tout de même proche du script original, parce qu'il est déjà très bon à la base. Et ça, c'est très bon signe, quand il n'y a rien à apporter de plus à un script pour qu'il soit amusant !

Dans la série, ton personnage, Harley Carter, devient inspecteur parce qu'il jouait un inspecteur dans une série : si tu devais arrêter ta carrière d'acteur et commencer un nouveau métier, qu'est-ce que tu te verrais faire ?

Qu'est-ce que je pourrais faire ? (il pose la question à sa famille autour de lui). Pendant le confinement, je me suis occupé de faire l'école à mes filles, je pourrais devenir une sorte de tuteur ou un truc comme ça. Même si je suis nul en maths : je n'arrivais pas à les aider pour des devoirs du niveau de la sixième, genre les divisions...

Tu as dit en interview que tu avais déjà essayé de regarder Stand By Me (le film culte dans lequel il a débuté, adapté d'une nouvelle de Stephen King, ndlr) avec tes filles mais qu'elles n'avaient pas aimé. Que pensent-elles de Carter ?

(rires) Oui c'est vrai, j'ai déjà essayé de leur montrer, mais ça les ennuie assez vite. Je pense que c'est vraiment un film qui parle à une génération, ou qu'il faut voir en étant un peu plus âgé qu'elles ne le sont. Mais je l'ai justement revu il n'y a pas longtemps, et c'est tellement bien ! C'est un si bon film, je suis très fier d'avoir commencé ma carrière avec. Une super expérience. Par contre elles adorent Carter. Mon personnage travaille souvent sous couverture, et doit se déguiser, donc c'est amusant pour les enfants.

Tu as justement retrouvé un acteur de Stand By Me, Will Wheaton, pour quelques épisodes de The Big Bang Theory. Comment ça s'est passé ?

C'était juste incroyable ! J'ai adoré tourner dans cette série. J'ai l'impression d'avoir participé à une page d'histoire de la télévision ! Tous les acteurs étaient tous tellement drôles, si gentils, c'était une super expérience. Je jouais le grand frère de Sheldon, Georgie. Dans la série Young Sheldon (qui se passe avant The Big Bang Theory, ndlr), il est joué par un enfant, qui est venu sur le plateau pour qu'on se rencontre et qu'on échange, et que je puisse créer mon personnage à partir du sien. C'était étrange mais tellement marrant, et c'est vraiment un bon petit !

Tu as aussi tourné dans une série devenue culte, Sliders : Les Mondes Parallèles, dont de nombreux fans demandent le retour...

C'est tellement dingue ! Il y a récemment eu un marathon pour fêter les 25 ans de la série, et c'était super fun à regarder. Mais c'était un peu gênant aussi pour moi, parce que j'étais si jeune, immature, et on va dire que ma "performance" de l'époque me pose un peu problème quand je la vois maintenant (rires). C'est dingue que les fans regardent encore cette série, et réclament son retour. Quand j'étais au Comic Con de Paris justement, pour accompagner ma femme (Rebecca Romijn, qui jouait Mystique dans les premiers X-Men, ndlr) qui venait présenter The Librarians (Flynn Carson et les nouveaux aventuriers en VF), les gens nous posaient encore des questions sur Sliders. Cet engouement, encore 25 ans après, c'est juste dingue !

Retrouvez Jerry O'Connell sans la série Carter, chaque lundi à partir du 18 mai en exclusivité sur 13ème Rue, une chaine disponible depuis votre box SFR.

Sébastien Delecroix
Sébastien Delecroix Rédacteur