L'actrice Jennifer Carpenter fait son grand retour en tête d'affiche dans la série The Enemy Within
Séries

Jennifer Carpenter fait son grand retour dans The Enemy Within

L'actrice Jennifer Carpenter fait son grand retour en tête d'affiche dans la série The Enemy Within © Tiziana FABI / AFP

On le l’avait pas -ou peu- revue depuis la fin de Dexter, où elle incarnait la sœur adoptive du tueur en série le plus connu du petit écran. Avec The Enemy Within, l’actrice américaine a enfin le droit au premier rôle.

Debra Morgan de toi

C’est peu dire que la série Dexter a collé à la peau de Jennifer Carpenter. Elle était déjà apparue dans quelques films, dont L’Exorcisme d’Emily Rose en 2005, pour lequel elle avait remporté un MTV Award de la performance la plus effrayante, et un Scream Award de la révélation féminine. Mais c’est en 2006 que s’opère la révélation au grand public et au monde entier. Dans le rôle de Debra Morgan, l’actrice à la moue bien particulière s’embarque pour sept saisons dans le rôle d’une policière douée, franche, au langage bien fleuri et qui malheureusement pour elle, enquête sur un redoutable tueur en série qui s’avère être… son frère Dexter. Quand on pense que dans la première saison, elle était amoureuse du frère de Dexter, autre tueur en série, on se dit qu’elle n’avait vraiment pas de chance… Côté perso, elle et Michael C.Hall, l'interprète de Dexter, se mettront assez vite en couple, se mariant en 2008 pour divorcer en 2011, tout en restant amis. Sa vie était donc relativement centrée sur la série, à un point tel que les gens dans la rue l’appelaient plus souvent par le nom de son personnage que par le sien.

Comme pour beaucoup d’acteurs ayant un tel rôle dans leur carrière, il lui a fallu du temps, et quelques expériences ratées (films qui sortent direct en VOD, séries annulées dès le pilote ou la première saison), avant de retrouver le haut de l’affiche. Même si quelques mois dans son agenda sont restés vides pour la meilleure des raisons : elle a donné naissance à un fils, Isaac, en mai 2015. D’ailleurs, sa volonté d’avoir des enfants était la raison de sa séparation avec Michael C.Hall. Et si on pensait que la série Limitless allait lui permettre de revenir en force médiatiquement, c’est finalement avec The Enemy Within que Jennifer Carpenter va peut-être pouvoir s’affranchir du nom de Debra Morgan.

La personne la plus détestée des États-Unis

Cette fois, on la retrouve sous les traits d’Erica Shepherd, une agent de la CIA qui a trahi son pays en 2015, en donnant à un terroriste russe les noms de quatre agents qui le traquaient. Et si le terroriste, Mikhail Vassily Tal, veut ces noms, on se doute bien que ce n’est pas pour prendre le thé avec eux. Les quatre agents éliminés, Erica est condamnée sans aucune possibilité de s’exprimer pour se défendre, car coupable de haute trahison. Elle devient ainsi la personne la plus détestée des États-Unis. Trois ans plus tard, le FBI vient la récupérer : Tal organise de nombreux attentats sur le sol américain, et il faut absolument l’arrêter. Grâce à ses connaissances du dossier, et à sa capacité de déduction hors du commun, Erica Shepherd parvient à déjouer les plans de l’un des terroristes infiltrés par Tal (pas la chanteuse, hein), et montrer qu’elle peut être utile au FBI. Car l’histoire est loin d’être finie : on apprend très vite que des milliers d’agents dormants sont sur le territoire américain, mais aussi qu’une analyste du FBI est en fait une taupe travaillant pour Tal…

En lui confiant un rôle d’enquêtrice de choc, The Enemy Within pouvait difficilement se tromper : dans toutes ses séries, Jennifer Carpenter interprète toujours une agent de police, du FBI ou de la CIA. Autant dire que le rôle lui va comme un gant. Mais cette fois, son personnage a un background qui lui permet d’apporter encore plus de nuances à son jeu. Et comme dans sa vie privée, c’est un enfant qui vient tout bouleverser…

Pour l’amour de sa fille

À la fin du premier épisode, Erica explique à l’agent du FBI Will Keaton la raison pour laquelle elle a donné les noms des quatre agents. Tal l’a appelée, lui montrant des images de sa fille, juste en face de lui. La menace était très claire : si elle ne lui livrait pas les informations demandées, il tuait sa fille. Déchirée, perdue, apeurée, elle lâche le morceau au téléphone dans une scène d’une grande intensité. Maman depuis quelques temps, l’actrice a pu complètement assimiler le cas de figure qui se présentait à son personnage, et ainsi donner tout ce qu’elle avait. Bien plus qu’une simple série d’espionnage, The Enemy Within cherche à explorer la psyché de ses personnages, aux rapports bien complexes. Car parmi les quatre agents assassinés figurait Laine, la fiancée de Will Keaton, l’agent du FBI avec qui Erica va désormais travailler. Une sacrée palette de sentiments à explorer pour Jennifer Carpenter. Ce qui devrait ravir l’actrice, artiste peintre à ses heures perdues...

Par Sébastien Delecroix