SFR Actus
Séries

La Casa de Papel : pourquoi est-ce Tokyo qui fait la voix off ?

Úrsula Corberó (Tokyo dans La Casa de Papel) lors de l'avant-première de la partie 3 à Madrid, le 11 juillet 2019 © GABRIEL BOUYS / AFP

Depuis le premier épisode de la série espagnole qui cartonne sur Netflix, c'est le personnage de Tokyo qui fait la voix off et assure le lien entre l'histoire et les spectateurs. Álex Pina, le créateur de La Casa de Papel, en a expliqué les raisons, mais une théorie pourrait apporter une toute autre réponse...

La partie 4 de La Casa de Papel a été mise en ligne sur Netflix le 3 avril, et n'a pas vraiment répondu à toutes les questions que pouvaient encore se poser les spectateurs. Mais au moins, avec une telle fin, on sait qu'il y aura forcément une partie 5 !

Et certaines réponses pourraient donc finir par tomber. Une des théories les plus populaires (et des plus spectaculaires aussi) est celle faisant de la redoutable inspectrice Alicia Sierra la femme de Berlin, Tatiana, que l'on aperçoit dans les flashbacks. C'est vrai qu'il y a une petite ressemblance, et une telle révélation serait forcément un moment très fort de La Casa de Papel ! Mais une autre théorie est plus qu'intéressante également : vous êtes-vous déjà demandé pourquoi c'était Tokyo qui faisait la voix off de la série ? Est-ce que le cerveau de l'opération, El Profesor, n'aurait pas été plus judicieux ? Ou alors une alternance entre les différents personnages, pour avoir le point de vue de chacun ? Sauf Arturito, lui clairement, on ne veut plus l'entendre, ni le voir...

Dans une vidéo publiée sur la page Instagram de Vancouver Media, Álex Pina, le créateur de La Casa de Papel, a expliqué ce choix, confirmant au passage que ce rôle était à la base confié à El Profesor :

"En fait, dans les premières versions du script que nous avions, le narrateur était El Profesor. Mais c’était un peu égocentrique de parler d’un plan, de son merveilleux plan, d’un plan parfait alors que c’était lui qui parlait. Il perdait une partie de l’essence de El Profesor. Nous voulions qu’il soit un peu perdant, un peu ringard, un peu sociopathe, associal, et le fait de parler de son plan à la première personne était en contradiction avec sa propre personnalité."

Bon, d'accord, mais alors pourquoi confier ce rôle à Tokyo et pas un autre, comme Denver par exemple ? Enfin, non mauvais exemple celui-ci, avec son rire et son sens de la métaphore...

Mais Moscou ? Berlin ? Nairobi ? Là encore, Álex Pina a une explication, qui vaut ce qu'elle vaut et contient de nombreux clichés, qui expliquent peut-être bien des choses sur l'écriture des personnages dans La Casa de Papel...

"Nous avons choisi un regard féminin pour raconter tout le braquage, parce que nous voulions que le cambriolage soit très émotionnel en termes sentimentaux. Et un vol est généralement quelque chose de très froid, de très masculin, c’est pourquoi nous avons choisi la voix de Tokyo."

Donc en gros, le cambriolage, c'est un truc de bonhomme, et il n'y a qu'une femme qui pouvait rendre cela émotionnel... Mouais. Une incohérence aussi grosse que certaines scènes de la partie 4. Mais qui ne vient pas démentir une théorie de plus en plus populaire chez les fans. Et si Tokyo était la narratrice parce qu'elle est tout simplement... la dernière survivante de la bande ? Et qu'elle raconte toute cette histoire incroyable depuis sa cellule de prison ? Voilà qui ferait une incroyable dernière scène pour la série...

Pour découvrir si cette théorie peut se confirmer dans la partie 5, vous pouvez voir ou revoir tous les épisodes de La Casa de Papel sur Netflix, disponible depuis votre box SFR.

Sources : Serieously, Reddit

Sébastien Delecroix
Sébastien Delecroix Rédacteur