SFR Actus
Séries

Les meilleures séries d’anthologie

Le format anthologique permet aux séries d'attirer de grands acteurs, comme ici Michael Shannon dans Waco © Weinstein Television LLC

Depuis quelques années, elles se multiplient. Les séries d’anthologie, contrairement aux séries feuilletonnantes, ont la particularité de résoudre une histoire en une saison, ou même en un épisode.

1 - La Quatrième Dimension (1959-1964)

En VO, ça s’appelle The Twilight Zone et oui, il y a un rapport avec la Tour de la Terreur à Disneyland Paris. Apparue à la télévision américaine à la fin des années 1950, la série propose des épisodes qui se suffisent à eux-mêmes, racontant une histoire extraordinaire, remplie de mystère et à la chute toujours surprenante. Il n’y avait aucun lien entre les épisodes, le seul acteur récurrent étant le narrateur Rod Serling. La série d’anthologie était née, et de fort belle manière !

2 - American Horror Story (depuis 2011)

Produite par Ryan Murphy et Brad Falchuk, la série propose une histoire différente par saison, mais avec des acteurs récurrents, revenant dans d’autres rôles. American Horror Story se concentre sur des histoires sordides, souvent basées sur des légendes urbaines. Entre une maison hantée, un cirque de freaks, un couvent de sorcières, un hôtel habité par des vampires ou un culte autour d’un homme politique, le show dresse un portrait peu flatteur mais toujours spectaculaire et pertinent d’une Amérique déglinguée.

3 - True Detective (depuis 2014)

En se basant sur le recueil de nouvelles Le Roi en Jaune, la première saison, portée par Matthew McConaughey et Woody Harrelson, a eu un énorme succès critique et public. Une enquête policière teintée de fantastique et servie par un casting impeccable, qui n’a qu’un seul défaut : avoir placé la barre trop haut pour la suite. La seconde saison, ancrée dans le réel, déçoit fortement et voit la série faire une longue pause avant de revenir en 2019 pour une troisième saison, portée par le toujours impeccable Mahershala Ali (Moonligh, Green Book).

4 - Waco (2018)

Voici un format encore un peu différent, mais s’inscrivant dans la catégorie anthologique : la mini-série. Elle raconte une histoire, mais n’est -à priori- pas amenée à connaître d’autres saisons. Waco propose de revenir en six épisodes sur le drame du siège de Waco, quand le FBI et l’ATF ont mené un assaut de 51 jours contre la secte des Davidiens. Il y aura au final 82 victimes, dans des circonstances encore troubles : bavure, ou suicide collectif ?

5 - Fargo (depuis 2014)

Inspirée par le film du même nom des frères Cohen sorti en 1996, Fargo propose une histoire sordide, absurde, grotesque et absolument drôle, mettant en scène une sacrée bande de bras cassés. Petit bijou d’humour porté par Martin Freeman (Le Hobbit, Sherlock) en première saison, la série s’offre également une superbe saison 3 avec Ewan McGregor (Star Wars, Trainspotting) qui interprète deux frères que tout oppose, sauf la bêtise. Alors que les séries d’anthologie semblaient particulièrement dédiées à l’horreur et au fantastique, Fargo est une sacrée bouffée d’air frais.

6 - Les Contes de la Crypte (1989-1996)

Un peu comme pour La Quatrième Dimension, chaque épisode se concentre sur une histoire précise. Et comme le titre de la série l’indique, ici, il y aura des têtes tranchées, des membres coupés et autres réjouissances dans un déluge d’humour noir. La présentation est assurée par le Gardien de la Crypte, un cadavre en état de décomposition, qui lance donc des épisodes ayant comme titres “Le sacre de la tronçonneuse” ou “Nuit de Noël pour femme adultère”. Un programme mortel, dans tous les sens du terme !

7 - Black Mirror (depuis 2011)

La bande-annonce du premier épisode de Black Mirror annonçait clairement la couleur : la princesse royale a été kidnappée et elle ne sera libérée que si le premier ministre du Royaume-Uni accepte de sodomiser une truie en direct sur internet. Voilà voilà. Dystopie satirique, la série britannique questionne et dérange sur notre utilisation des nouvelles technologies. Chaque épisode a un décor, des acteurs, et une réalité différente. Le succès est tel que Netflix s’empare du show dès la troisième saison.

8 - American Crime Story (depuis 2016)

Spin-off d’American Horror Story sans véritablement l’être, American Crime Story en reprend les mêmes codes, chaque saison étant indépendante et présentant une histoire différente, cette fois située dans la véritable histoire criminelle américaine. On revit l’invraisemblable procès O.J. Simpson dans la première saison, puis le parcours tout aussi hallucinant du tueur du créateur de mode Versace dans la seconde. Une troisième saison centrée sur l’ouragan Katrina et une quatrième sur l’affaire Clinton / Lewinsky étaient prévues, mais ont été annulées sans que l’on ne sache encore vraiment trop le pourquoi du comment de la chose.

9 - Tell Me A Story (depuis 2018)

Kevin Williamson, le papa de Dawson et Vampire Diaries, a un nouveau bébé. Mais pour cette série, il s’essaie donc à un nouveau format, anthologique. Le principe est de prendre des contes (Le Petit Chaperon Rouge, Les Trois Petits Cochons…) et de les revisiter en les adaptant à la vie moderne. Ces histoires se déroulent dans une forêt qui n’est pas faite d’arbres mais de gratte-ciels : Tell Me A Story se passe dans la jungle urbaine de New York. Et à la fin, pas sûr que les personnages vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants...

10 - Dead Set (2008)

Avant Black Mirror, ses créateurs Charlie Brooker et Annabel Jones avaient déjà frappé fort, imaginant dans une série de cinq épisodes ce qui arriverait si le programme de téléréalité Big Brother (ancêtre de Loft Story et Secret Story) était confronté à une épidémie zombie. Les candidats, coupés du monde, seraient-ils vraiment à l’abri ? Bien sûr que non. Mais on pourra toujours suivre leur survie à la télévision.

Sébastien Delecroix
Sébastien Delecroix Rédacteur