Tomer Sisley dans la série originale Netflix "Messiah".
Séries

Messiah : Tomer Sisley répond à la polémique autour de la série Netflix

Tomer Sisley dans la série originale Netflix "Messiah". © Hiba Judeh/Netflix

Face à la controverse, forcément liée au thème religieux brûlant du nouveau programme original de la plateforme, arrivé avec la nouvelle année le 1er janvier dernier, l'acteur français qui y tient un des rôles principaux s'est exprimé au micro du Parisien.

On vous l'avait présentée dans notre sélection des films et séries à ne pas rater sur Netflix en ce premier mois de l'année 2020. Et c'est à vrai dire sans grande surprise que Messiah fait déjà polémique, après sa sortie sur la plateforme ce mercredi 1er janvier. Car, tout d'abord, et comme son nom l'indique, ce nouveau feuilleton original américain divisé en 10 épisodes parle du Messie — un sujet religieux donc déjà quelque peu épineux en soi. Mais, surtout, il évoque la possibilité d'un second avènement, c'est-à-dire la réapparition sur Terre du fils de Dieu à notre époque, minée notamment par le terrorisme et autres conflits au Moyen-Orient. Soit des sujets d'autant plus sensibles.

Ni une, ni deux, et il fallait s'y attendre, Messiah a provoqué l'ire de certains internautes. Et elle fait même l'objet d'une pétition en ligne, qui appelle au boycott pur et simple de Netflix face à cette "vile propagande anti-islamique". Car, si la série prend bien soin de ne citer aucune appartenance religieuse dans la présentation de son personnage principal, nombreux sont ceux qui semblent avoir vu dans son nom, Al-Masih, un parallèle avec l'Antéchrist Al-Dajjâl issu de le croyance islamique...

"Peut-on vraiment laisser notre argent être utilisé dans la production de contenu ainsi maléfique ?", interroge la pétition publiée sur le site change.org, qui recueille à ce jour plus de 4 300 signatures. Interrogée par Le Parisien, le jour-même de la sortie du programme sur Netflix, l'une des stars du feuilleton a toutefois tenu à faire savoir que cette polémique n'avait pas de raison d'être. Il s'agit d'un acteur bien de chez nous, Tomer Sisley, qui y incarne un agent israélien dénommé Aviram Dahan, un rôle central face à celui de l'Américaine Michelle Monaghan, alias l'agent de la CIA Eve Geller.

Les signataires "n'ont pas vu la série"

"Les auteurs de cette pétition se trompent évidemment", affirme ainsi l'acteur au quotidien, avant de préciser : "Si ça avait été une propagande anti-quoi que ce soit, je n'y aurais pas participé." Alors qu'il estime que "les gens qui signent la pétition n'ont même pas vu la série", Tomer Sisley explique que "le spectateur est un acteur à part entière", puisqu'avant tout ce programme "traite de la manière qu'on a de percevoir les choses" :

"Dans un monde moderne, dans lequel les médias, les réseaux sociaux sont forts, où une information peut devenir virale en très peu de temps, qu'est-ce qui va vous y faire croire ? Est-ce que que vous êtes quelqu'un qui croit ce qu'il voit ou est-ce que vous voyez ce que vous croyez ? Clairement, les gens qui signent la pétition font partie de la deuxième catégorie, ils voient ce qu'ils croient."

Outre Tomer Sisley, qui souligne par ailleurs auprès du Parisien que "cette série vous fait remettre en question votre système de croyance, donc elle ne mettra jamais tout le monde d'accord", le créateur de Messiah Michael Petroni a de son côté réagi à la controverse au micro de l'AFP. "Oui c'est provocateur", reconnaît-il, avant de toutefois considérer que "provocateur ne veut pas dire offensant". C'est sûr. Mais force est de constater qu'il y a des sujets comme ça qui, même avec les meilleures intentions, n'en finiront jamais de diviser…

Retrouvez Messiah, une série originale Netflix sur la plateforme, disponible depuis votre box SFR.

Sources : Le Parisien, change.org

Jessica Rat
https://twitter.com/rat_jessica Jessica Rat Rédacteur