Orelsan et Sophie Turner sur le tapis rouge du festival du film américain de Deauville, le 7 septembre 2019.
Séries

Orelsan met Deauville à genoux pour Sansa Stark

Orelsan et Sophie Turner sur le tapis rouge du festival du film américain de Deauville, le 7 septembre 2019. © LOIC VENANCE / AFP

Alors que Sophie Turner recevait un prix au Festival de Deauville, le rappeur s'est fendu d'un discours drôle et puissant, qui aurait même motivé Samwell Tarly à affronter tout seul un millier de Marcheurs Blancs.

Orelsansa Stark

"Quand je t'ai découverte tu avais à peine 15 ans. Je dis "tu" parce que tu as passé beaucoup trop de temps sur la télé de mon salon pour se vouvoyer". C'est par ces mots qu'Orelsan, venu remettre à Sophie Turner le prix du Nouvel Hollywood, commence un discours qui, comme chacun de ses textes, va être ponctué de punchlines.

Venue pour présenter le film Heavy dans lequel elle joue, on espère que Sophie Turner a eu le droit à une bonne traduction en direct, pour apprécier l'hommage qui lui a été rendu. Et rire avec le public quand Orelsan ose balancer :

Sansa, qui ne rêvait que de mariage et d'aristocratie. Le personnage le moins fun. Je crois que j'aurais préféré voir un spin-off sur l'Arbre-cœur de Winterfell que sur Sansa."

Ouch. Bien entendu, ce petit tacle sur les débuts du personnage est surtout là pour mettre en lumière sa bonne évolution dans la suite de la série :

Je ne vais pas vous spoiler la fin de GOT, mais je peux dire qu'en 10 ans, c'est devenu un de mes persos préférés. Et ce n'est pas sans rapport avec le jeu et le charisme de Sophie. Passer d'une petite fille soumise à Queen in the North : on a vu une grande actrice éclore, une vraie héroïne.

Heureusement qu'il a dit qu'il n'allait pas spoiler... Mais la transition est parfaite pour évoquer son autre grand rôle, celui de Jean Grey, alias Dark Phœnix, dans la saga X-Men qui s'est achevée cet été :

Le Phœnix. Jean Grey. L'ultime super-héroïne. Un des télépathes les plus puissants. Un rôle qui te va si bien, un personnage que tu rends si crédible, que j'essaie de ne pas penser à des trucs bizarres depuis tout à l'heure, parce que je sais que tu as ce pouvoir !

Encore une transition parfaite signée Orelsan, qui enchaîne en évoquant Jessica Chastain, avec qui elle partage l'affiche dans Dark Phœnix, et qui recevait cinq ans auparavant le même prix. Un superbe discours plein de passion que seul un geek comme Orelsan pouvait lâcher. Avant une conclusion qui a dû faire plaisir à Ned Stark :

Mettez un genou à terre et jurez allégeance à Sophie Turner !

Un joli moment à revivre en vidéo ci-dessous :

Et Orelsan en maître de cérémonie des César, ça ne serait pas une bonne idée en fait ?

Sébastien Delecroix
Par Sébastien Delecroix Rédacteur