Nick Durand (Patrick Heusinger) interrogeant le tueur en série Conrad Harlow (Richard Brake) dans la série Absentia.
Séries

Six séries pour explorer le monde des serial killers

Nick Durand (Patrick Heusinger) interrogeant le tueur en série Conrad Harlow (Richard Brake) dans la série Absentia. © Absentia / Sony Pictures Television

Aussi fascinants qu’effrayants, les tueurs en série représentent une grande partie de la pop culture américaine. La rédaction vous présente 6 séries pour explorer le monde des serial killers.

Hannibal

Hannibal est la série de serial killers par excellence. On y suit entre-autre Will Graham (Hugh Dancy) et Jack Crawford (Laurence Fishburne) au sein d’une unité spéciale de sciences comportementales. Ensemble, ils essayent de retrouver des tueurs en série aux modes opératoires pour le moins originaux mais toujours esthétiques. Un psychopathe qui cultive ses victimes avec des champignons, un autre qui découpe la peau du dos des siennes pour en faire des ailes d’anges, ou encore des corps retrouvés sans organes, des totems de cadavres… Des scènes de crime un brin dégoûtantes mais toujours artistiques.

Mais ce n’est pas tout ! Ils sont en plus accompagnés d’un certain Hannibal Lecter (Mads Mikkelsen). Un psychiatre qui aime la cuisine avec une certaine attirance pour un type de viande, si vous voyez ce qu’on veut dire… Dans son show, Bryan Fuller ramène à la vie le serial killer cannibale le plus connu de la fiction moderne. Et il se pourrait bien que cette fois, il soit un petit peu plus qu’un simple tueur sanguinaire.

Mindhunter

Arrivée sur Netflix en 2017, Mindhunter est un bon moyen de s’intéresser à l’histoire des tueurs en série. Ou plutôt de l’histoire de leur traque. La série est inspirée de faits réels : on y suit deux agents du FBI vers la fin des années 1970, qui ont été les premiers à développer le profilage criminel. En étudiant les mécanismes derrière les agissements de certains tueurs, ils ont ainsi été capables de discerner les schémas derrières les meurtres et ainsi mieux réussir à arrêter ces assassins fous. Mais si aujourd’hui, la criminologie semble une évidence, à l’époque, ce n’était pas encore complètement gagné. Une série intéressante qui explore le genre sous un nouveau visage.

Absentia

Pourquoi Absentia est unique en son genre ? Parce que pour la première fois, la série est centrée sur la victime d‘un serial killer. Sauf que celle-ci n’est pas morte ! Six ans après la condamnation de son meurtrier et six ans après avoir été présumément assassinée, l’agente du FBI Emily Byrne (Stana Katic) ressurgit mystérieusement sans aucun souvenir. Elle doit donc essayer de récupérer son ancienne vie, mais aussi de tenter de comprendre qui est le complice qui a aidé Conrad Harlow (Richard Brake), le tueur en série présumé, pendant qu’il était derrière les barreaux. Le problème, c’est que tous les nouveaux meurtres commis convergent autour d’elle et les soupçons à son encontre deviennent de plus en plus pesants… Une situation complexe dont le dénouement est à retrouver sur Altice Studio.

The Fall

Avez-vous déjà été en Irlande du Nord ? La série qui suit est une bonne occasion de voir à quoi ça ressemble. L’intrigue de The Fall prend donc place à Belfast, autour de l’inspectrice Stella Gibson (Gillian Anderson), qui enquête sur une mystérieuse série de meurtres de femmes brunes. Mais cette fois, la policière n’est pas la seule à être le personnage principal. Elle doit partager l’affiche avec… le serial killer en personne ! Pour la première fois, aucun mystère n’est laissé sur l’identité du coupable. Durant les trois saisons que comporte The Fall, on suit la traque entre la police et le tueur. La seule question qui reste en suspens est de savoir lequel des deux gagnera à la fin.

Luther

Luther est un grand standard de la BBC au Royaume-Uni. L’inspecteur John Luther, incarné par Idris Elba, est un policier de choc. Son défaut, c’est qu’il est impulsif et a une sacrée tendance à ne pas respecter les règles qu’on lui impose. Ce qui ne donne pas toujours une bonne image quand on travaille à la division des criminels dangereux. Et qui dit dangereux dit psychopathes, qui dit psychopathes dit serial killers ! Dans la série, on en retrouve un sacré paquet, avec des modes opératoires plutôt tordus et terrifiants. Si vous vous lancez dans Luther, attachez bien votre coeur, il devrait faire quelques violents rebonds pendant le visionnage de la série.

Whitechapel

Quitte à s’intéresser aux tueurs en série, autant aller directement vers le plus connu de tous : le mythique Jack l’éventreur. Dans Whitechapel, c’est lui qui est mis à l’honneur. À cela près que l’intrigue ne se déroule pas à la fin du 19e siècle, mais de nos jours. Un dangereux tueur a décidé de suivre les traces du mystérieux psychopathe dont l’identité reste toujours inconnue, même en 2019. Les inspecteurs londoniens vont donc tenter de faire tout le possible pour arrêter l’inarrêtable.

Clément Capot
https://twitter.com/Clepotp Par Clément Capot Rédacteur