Stranger Things tourne en rond ?
Séries

Stranger Things : pourquoi la série n'évolue pas ?

Stranger Things tourne en rond ? © Netflix

Alors qu’une saison 4 de Stranger Things est tout doucement en train de se préparer pour l’été 2020 sur Netflix, une question se pose : la série est-elle réellement capable de se renouveler ?

Souvenez-vous, à la fin de la saison 3, les gamins de Stranger Things pleuraient la mort du policier au grand cœur Jim Hopper, s’étant sacrifié pour refermer la porte entre les deux mondes. Alors que le générique défile, une scène cachée vient nous surprendre. Nous voilà désormais en Russie, face à des soldats qui gardent en captivité une sorte de Demogorgon ainsi qu’un mystérieux prisonnier américain.

Cette fin de saison 3 laisse les fans sur plusieurs interrogations, dont les deux suivantes : Hopper est-il réellement décédé ? Qui est ce mystérieux prisonnier américain ? Les théories vont bon train et tendent largement à désigner Jim Hopper ou le Docteur Brenner, deux personnages qui pourraient être réellement utiles aux Russes.

Dans une bande-annonce de la saison 4 de Stranger Things dévoilée par Netflix lors de la Saint-Valentin et intitulée Bon baisers de Russie, on apprend non-seulement qu’Hopper n’est pas décédé, mais en plus qu’il est le fameux prisonnier américain des Soviétiques. Un détail qui commence à rendre la série quelque peu problématique.

Stranger Things : une série trop répétitive ?

Lors de sa diffusion en 2016, Stranger Things devient rapidement un succès grâce aux bonnes formules qu’elle applique : un alliage de science-fiction et de drame, une pointe d’horreur et surtout une bonne dose de nostalgie des années 1980 bourrée de références à gogo. Tout se passe correctement. En 2017, la saison 2 commence à montrer ses premières failles, mais est reçue de manière très positive par le public. La troisième saison, en 2019, c’est une autre paire de manches, le problème est flagrant : Stranger Things refuse de changer.

Les trois saisons reposent sur les mêmes ficelles scénaristiques : une créature venue de l’Upside Down qui sème le chaos dans notre dimension, plusieurs groupes de personnages qui enquêtent chacun de leur côté sur le même problème, pour finir par tous se rejoindre dans le dernier épisode autour d’Eleven et de ses pouvoirs extraordinaires. Voilà le résumé des trois premières saisons de Stranger Things. Une répétition qu’on ne voudrait pas retrouver dans la saison 4. Malheureusement, cela semble mal engagé...

Des enfants qui ne veulent pas grandir

La fin de la saison 3 nous offrait la promesse d’un vent nouveau ! Avec la mort d’Hopper, le départ de la famille Byers vers une nouvelle ville et la perte des pouvoirs d’Eleven, tout indiquait une saison 4 différente des autres. Déjà, quelques mois à peine après le final, les scénaristes reviennent sur leur décision : Hopper n’est pas mort. On ne serait pas surpris de bientôt découvrir que la famille Byers n’a finalement pas déménagé et qu’Eleven a retrouvé ses pouvoirs très facilement après une bonne nuit de repos. Encore une fois, Stranger Things démontre une réelle peur du changement. Chaque pas en avant sera nécessairement accompagné d’un pas en arrière pour tenter de reproduire ce qui a fait le succès de la saison 1. En vain...

Qui plus est, quitte à ressusciter Hopper, autant le faire correctement et respecter un bon timing. Annoncer son retour en plein milieu du mois de février, six mois après la saison 3, alors que nous n’avons plus qu’un intérêt mollasson pour la série : mauvaise idée. Révéler sa survie lors de la fameuse scène post-générique ou carrément pendant la saison 4, voilà déjà une meilleure idée.

Mais il faut garder espoir pour la prochaine et potentiellement dernière saison. Peut-être, les scénaristes apprendront-ils de leurs erreurs et nous offriront un contenu réellement nouveau, qui permettrait un véritable regain d’intérêt pour cette série qui s’essouffle lentement. Réponse entre l’été et l’automne 2020, date à laquelle devrait arriver la suite des aventures de Stranger Things sur Netflix !

Clément Capot
https://twitter.com/Clepotp Clément Capot Rédacteur