SFR Actus
Séries

The Haunting of Bly Manor : la série est-elle basée sur une histoire vraie ?

Flora et Danielle dans The Haunting of Bly Manor sur Netflix © EIKE SCHROTER / Netflix

Série anthologique comme American Horror Story, The Haunting of Bly Manor est venue succéder à The Haunting of Hill House sur Netflix, toujours avec le même succès et une grosse dose d'effroi. Mais aussi flippant qu'intriguant, la série s'inspire-t-elle d'une histoire vraie ?

The Haunting of Bly Manor est arrivée sur Netflix le 9 octobre dernier, pour parfaitement ambiancer un mois placé sous le signe d'Halloween, avec une histoire de fantômes élégante... et flippante !

Si l'on retrouve certains acteurs et actrices de The Haunting of Hill House, qui avait déjà recontré un joli succès en 2018, The Haunting of Bly Manor n'en est pas la suite directe. La série imaginée par Mike Flanagan (Ouija : les Origines, Doctor Sleep) est anthologique, avec des saisons se suffisant à elles-même, un peu sur le même modèle qu'American Horror Story, avec qui la série partage d'ailleurs de nombreux points communs. Soignée esthétiquement, avec un casting impeccable et des phénomènes paranormaux qui font bien peur (mais pas trop), The Haunting of Bly Manor rencontre encore plus de succès que la première saison, avec un joli engouement sur les réseaux sociaux. Les aventures de Danielle (Victoria Pedretti, aperçue dans la 1ère saison de The Haunting ou la saison 2 de You), cette jeune fille au pair qui doit s'occuper de 2 enfants trèèèèès étranges, Flora et Miles, dans un somptueux manoir, sont effectivement captivantes. Mais sont-elles inspirées d'une histoire vraie ?

Chaque histoire surnaturelle se base toujours sur un fond de vérité. Plusieurs témoins sont ainsi persuadés d'avoir aperçu la fameuse Dame Blanche, un curé écossais jurait avoir vu le monstre du Loch Ness, et le mythe des vampires s'est appuyé sur des personnages ayant bien existé (Vlad Tepes "l'empaleur", Élisabeth Báthory "la comptesse sanglante"). De la réalité à la fiction, il n'y a parfois qu'un pas. Ainsi American Horror Story n'hésite pas à se baser des faits réels. Le fameux Hotel de la 5e saison (le Cortez à Los Angeles) est en fait inspiré du World's Fair Hotel de Chicago, dans lequel plusieurs meurtres ont été commis. La 6e saison, Roanoke, se base sur la mystérieuse disparition de la colonie de Roanoke en 1590. Est-ce que The Haunting repose sur le même modèle, en s'inspirant de vraies histoires ou légendes de maisons hantées ?

Manoir hanté et Tour d'Écrou

La première saison, The Haunting of Hill House, était en fait librement adaptée d'un roman de Shirley Jackson, dont le titre français est simplement Maison Hantée, publié en 1959 aux États-Unis, et en 1979 en France. Cette histoire n'était que de la pure fiction, mettant en scène un docteur à la recherche de preuves scientifiques de l'existence du surnaturel. Les différences entre le livre et la série sont d'ailleurs assez nombreuses, The Haunting of Hill House suivant les malheurs d'une famille, et non pas d'un groupe de volontaires pour une expérience paranormale. Pour la seconde saison, The Haunting of Bly Manor, Mike Flanagan est parti du même principe, et a décidé d'adapter un autre classique de la littérature horrifique : La Tour d'Écrou, de l'écrivain américano-britannique Henry James.

Une vraie dernière demeure ?

Pubiée en 1898, cette nouvelle est considérée comme l'une des plus importantes histoires du sous-genre des histoires de fantôme. Comme dans The Haunting of Bly Manor, on suit l'histoire d'une gouvernante venue s'occuper de 2 enfants, Flora et Miles, charmants au demeurant, mais flippants dans leur demeure. Comme on le voit dans la série, elle semble voir des choses que d'autres ne voient pas, façon Sixième Sens, tandis que lui est capable de changer subitement d'humeur, et de se comporter comme un adulte. Si l'histoire est donc purement fictionnelle, la demeure décrite dans le livre, et donc dans la série, pourrait elle en revanche avoir été inspirée par un manoir supposément hanté en Angleterre, le Hinton Ampner, que voici :

Ce manoir appartient désormais au National Trust de Grande-Bretagne (un peu l'équivalent de nos Monuments Historiques), et les histoires de fantômes s'y déroulant viennent du journal d'une femme nommée Mary Ricketts, qui y aurait vécu au 18e sicèle. Elle y a raconté ses rencontres avec des fantômes et autres phénomènes inquiétants, comme des portes qui claquaient ou des bruits de pas inexpliqués. Bref, le genre de trucs qui empêche de dormir sur ses deux oreilles. Même si techniquement, il est très compliqué de dormir sur ses deux oreilles, puisqu'elles sont symétriquement opposées...

Mais l'influence des écrits signés Henry James sur The Haunting of Bly Manor ne s'arrête pas là, puisque tous les titres des épisodes sont également des titres d'autres nouvelles de l'auteur, comme Les Deux Visages, Le Coin Plaisant, Comment Tout Arriva, ou Histoire Singulière de Vieux Habits. D'ailleurs parmi les nouvelles signées Henry James, on retrouve Owen Wingrave, qui a donné son prénom au cuisinier de Bly Manor, et son nom à la famille qui occupe la demeure hantée. On sait donc d'où est venue l'inspiration pour The Haunting of Bly Manor : non pas d'histoires vraies, mais d'histoires fantastiques.

Tremblez devant The Haunting of Bly Manor sur Netflix, la plateforme de streaming disponible depuis la box SFR.

Sources : Bustle, The New York Times, Écran Large, Marie Claire, Allociné

Sébastien Delecroix
Sébastien Delecroix Rédacteur