This is Us est une série, Us est un film, cela ne va pas nous empêcher de les comparer.
Séries

This is Us versus Us : le match qu’il ne faut pas confondre !

This is Us est une série, Us est un film, cela ne va pas nous empêcher de les comparer. © This is Us / Ron Batzdorff / NBC / Us / Universal Pictures

This is Us et Us portent un nom semblable et pourtant ces productions n’ont rien à voir. Ce qui ne va pas nous empêcher de les faire s’affronter dans une bataille sanglante sur des critères complètement arbitraires !

L’une est une comédie horrifique sortie en 2019 et réalisée par Jordan Peel, celui qui est derrière le carton de Get Out. L’autre est une série américaine dramatique diffusée par la chaîne NBC. Ils n’ont absolument rien à voir. Et pourtant, juste parce que leur nom est similaire, nous allons les faire s’affronter. Pourquoi ? Parce qu’on a envie. À la fin, il n’en restera qu’un. C’est parti pour This is Us versus Us.

Le match du frisson et de l’angoisse !

Nous avons décidé de déterminer laquelle des deux oeuvres procurait le plus de frissons. Celle qui vous fait crier de stupeur, celle qui vous procure la chair de poule et accélère votre rythme cardiaque, celle qui vous fait détourner les yeux de l’écran parce que c’est trop pour vous. C’est donc sans grande surprise que le film Us de Jordan Peele remporte haut la main cette première sélection. Pour la simple et bonne raison qu’il s’agit d’une semi-comédie complètement horrifique.

On y suit une famille américaine globalement tout ce qu’il y a de plus normale, à l’exception d’un léger drame familial dans l’enfance de la mère. Les voilà partis tous les quatre vers leur maison de vacances sur la côte californienne. Jusqu’ici, tout va bien, mais ça ne dure pas bien longtemps. Car en plein milieu de la nuit, ils sont attaqués par leurs doubles vêtus de combinaisons rouges. Et c’est sans vous surprendre qu’on vous dira que ces fameux doppelgängers ne cherchent pas des partenaires pour jouer aux cartes, mais veulent les torturer, puis les tuer. C’est donc sans hésiter que Us remporte ce premier match. D’autant que dans This is Us, il n’y a même pas de double maléfique.

Le match de la larme qui coule…

Après les frissons, les larmes ! Pour ce deuxième match, on s’intéresse ici à l’oeuvre qui est la plus susceptible de vous dévaster, d’essorer vos yeux de leurs dernières larmes, de vous faire perdre tout espoir en la vie en vous inondant de tristesse et de mélancolie. Rien que ça. Encore une fois, il n’y a que très peu de doutes sur le vainqueur de ce match : en sa qualité de bonne série (très) dramatique américaine, This is Us a déjà gagné d’avance !

On y suit le quotidien de membres d’une famille qui partagent la même date exacte d’anniversaire, une coïncidence qu’on a pourtant en commun avec seulement 18 millions de personnes dans le monde. La série alterne entre passé et présent pour nous montrer les événements les plus dramatiques que l’essence du dramatisme elle-même. Un mort à gauche, un abandon à droite, une rupture, encore un mort… Si vous vous lancez dans This is Us, vous n’avez pas fini de vous lamenter. Probablement une des séries les plus tristes qu’on ait jamais regardé.

Le match de la critique sociale

Après les frissons et les larmes, la joie ? Non. La critique sociale. Encore une fois, c’est nous qui décidons des règles, et on fait ce qu’on veut en ne suivant aucune logique si ça nous chante. C’est donc sans aucun rationalisme que l’on va faire s’affronter les deux oeuvres sur leur manière de critiquer la société américaine.

This is Us présente la famille parfaite, qui subit des drames qu’elle ne mérite pas. Mais elle montre surtout qu’il y a une fracture aux États-Unis, malgré ce que veut entendre Donald Trump. Les noirs, les blancs, les gros, les maigres… Et pour vaincre cette fracture, la série nous apprend qu’on ne fait pas ça en construisant un mur, mais avec beaucoup d’amour.

Us, de l’autre côté, continue de renouveler le genre horrifique en montrant notamment que les noirs ont aussi le droit de faire partie du cinéma et surtout qu’il est totalement envisageable de les mettre au même niveau que les blancs, voire au-dessus. Mais il nous apprend aussi une leçon simple : la peur des autres. Nous sommes similaires, des doubles, et pourtant avons peur les uns des autres. Alors que lorsqu’on regarde l’histoire dans l’autre sens, les vilains ne sont pas toujours ceux qu’on croit.

Pour le match de la critique américaine, c’est donc une belle égalité ! Chacune des deux oeuvres se livre à cet exercice à sa manière et en délivrant parfaitement son message.

Et le grand gagnant est…

Si This is Us est la série la plus triste, Us, le film le plus effroyable et que toutes les deux réussissent à livrer leur propre critique de notre société contemporaine, l’oeuvre qui remporte ce grand match est… Bogus ! Un film sympathique sorti en 1996 dans lequel un petit garçon a un ami imaginaire qui n’est autre que Gérard Depardieu. Encore une fois, ça n’a pas vraiment de sens. Mais on vous l’a déjà expliqué plusieurs fois : c’est nous qui décidons des règles et on a choisi de faire ce qu’on voulait. Maintenant arrêtez de vous poser des questions et savourez la bande annonce du délicieux Bogus.

Clément Capot
https://twitter.com/Clepotp Par Clément Capot Rédacteur