Tim Roth, acteur principal de la série Tin Star, dont la diffusion française est assurée par Altice Studio.
Séries

Tin Star : qui est Tim Roth, la star de la série Altice Studio ?

Tim Roth, acteur principal de la série Tin Star, dont la diffusion française est assurée par Altice Studio. © Tin Star / David Bukach / Kudos Film

Tim Roth et son personnage à la double personnalité vous ont séduit dans la série Tin Star diffusée Altice Studio ? Voici où vous pouvez le retrouver.

Dans la série Tin Star, l’acteur Tim Roth s’illustre par l’interprétation de deux personnages au caractère bien différent. Le premier, Jim Worth est un policier londonien qui s’expatrie au Canada, pour mener ce qu’il pensait être une vie plus paisible. Le second, Jack Devlin est son alter-ego alcoolique et violent.

Mais l’interprète britannique n’a pas fait ses débuts dans la série Altice Studio. Avec une carrière longue de 40 ans devant les caméras, il accumule les rôles emblématiques.

Tim Roth, un protégé de Quentin Tarantino

Si Tim Roth commence sa carrière au début des années 1980, notamment dans divers téléfilms, c’est le réalisateur Quentin Tarantino qui lui offre sa renommée internationale. Il lui propose en effet l’un des premiers rôles dans Reservoir Dogs, dans lequel il se glisse dans la peau de M. Orange, membre d’un groupe de gangsters qui réalise un vol de diamant et a été doublé par l’un de leurs compères, sans vraiment savoir lequel.

Tim Roth est une véritable révélation et très vite, Tarantino ne peut plus se passer de lui. Il fait à nouveau appel à ses services dans le mythique Pulp Fiction en 1994. Il y interprète un autre braqueur, mais cette foi d’un restaurant, maillon pivot qui relie le début de l’intrigue à sa fin. Les deux hommes se retrouveront ensuite dans le film à sketches Groom Service. Il faudra toutefois attendre 2015 pour les revoir ensemble, quand Tim Roth intègre le casting du western Les Huit Salopards.

Entre Quentin Tarantino et Tim Roth, la flamme est ravivée. Et c’est loin d’être fini ! En 2019, l’acteur intègre le casting de Once Upon a Time… in Hollywood, centré sur le renouveau du cinéma américain dans les années 1970. Le film est en compétition officielle du Festival de Cannes, mais la présence de l’acteur dans le long-métrage ne lui aura pas permis de remporter la Palme d’Or comme en 1994 pour Pulp Fiction.

Lie To Me, le détective à qui il ne faut pas mentir

Quand il ne travaille pas pour Tarantino, Tim Roth tient le rôle principal dans une série qu’il produit lui-même ! En pleine vague des mentalistes et autres séries avec des enquêteurs aux pouvoirs extraordinaires, arrive Cal Lightman, personnage phare de Lie To Me. Malgré son caractère antipathique, à la limite de la sociopathie, il possède pourtant un don hors du commun : celui de détecter des micro-expressions sur le visage des personnes qu’il interroge pour déterminer si elles mentent ou disent la vérité.

Un don qu’il met au service de la police fédérale, pour une succession d’enquêtes rocambolesques résolues à partir d’un sourire en coin, de narines qui se rétractent ou d’un froncement de sourcil. Diffusée en France sur M6, puis sur W9, la série est finalement annulée au bout de trois saisons en 2011. Ce n’est pourtant pas faute d’avoir réuni de belles audiences, aux États-Unis comme dans l’Hexagone.

Un super-vilain dans l’univers Marvel

Eh oui, Tim Roth a lui aussi participé au grand univers Marvel, aux côtés de Captain America, Iron Man et les Gardiens de la Galaxie. Certes, il n’a pas rencontré tout ce beau monde. Mais il a fait partie de cette grande aventure et a contribué au succès de la grande licence, même si c’était au commencement. Retour en 2008 pour un film qui n’a pas plus que ça marqué les esprits : L’incroyable Hulk. À l’époque, le géant vert n’était pas incarné par Mark Ruffalo, mais par Edward Norton.

On retrouve là Tim Roth dans le rôle d’Emil Blonsky, un soldat d’élite chargé de la traque de Bruce Banner. Jusqu’à ce qu’il pète un boulon, décide de se bourrer d’un sérum pour décupler les capacités et devienne l’ignoble et surpuissante Abomination. Un vilain à la hauteur des pouvoir d’Hulk. Malheureusement, on ne le reverra plus dans l’univers cinématographique Marvel !

Par Clément Capot