Mena Massoud est l'Aladdin de Guy Ritchie.
TV

3 bonnes raisons de (re)voir Aladdin sur Canal+

Mena Massoud est l'Aladdin de Guy Ritchie. © © 2019 Disney Enterprises, Inc. All Rights Reserved.

Laissez-vous envoûter par la version en prises de vue réelles du fameux classique Disney, mise en scène par Guy Ritchie avec notamment l’illustre Will Smith en génial génie des temps modernes. C’est ce vendredi 13 mars 2020, à 21h05, en exclusivité sur Canal+.

#1 La magie de notre enfance

Aladdin, c’est l’un des dessins animés Disney les plus emblématiques pour toute une génération — aux côtés notamment de La Petite Sirène et du Roi Lion. Une histoire fabuleuse, inspirée du conte Aladdin et la lampe merveilleuse, qui nous plonge dans la magie des Mille et Une Nuits à la sauce de la Maison aux grandes oreilles. On y retrouve un tapis volant, un génie extravagant, un singe malicieux trop mignon, un perroquet qui parle (beaucoup), un méchant tout ce qu’il y a de plus diabolique... Et bien sûr des chansons mythiques comme la catchy Prince Ali ("oui c’est bien lui, Ali Ababwaaaa") ou l’inoubliable Rêve bleu ("je n’y crois pas, c’est merveilleuuux"). Ah nostalgie, quand tu nous tiens !

C’est bien par nostalgie d’ailleurs, ou par désir de faire découvrir cette pépite de notre enfance à la nouvelle génération, que l’on est forcément au moins intrigué par cette nouvelle version en live-action signée Guy Ritchie. Et si l’idée peut faire peur – chez SFR Actus, on n’était pas non plus convaincu au départ – vous serez agréablement surpris du résultat.

#2 Une version en live-action au goût du jour

Il faut bien le reconnaître : l'ensemble est particulièrement bien fait, de quoi offrir un bon moment de divertissement – même si, oui, Will Smith peint en bleu ça fait bizarre, mais grâce à la magie du génie il retrouve vite une apparence humaine… Puis parce que, contrairement à certains autres remakes en prises de vue réelles par Disney, cet Aladdin ne cherche pas (trop) à faire du copier-coller. Certes, l’histoire est la même et vous retrouverez effectivement de nombreuses scènes parfaitement identiques, mais Guy Ritchie et John August (un habitué des films de Tim Burton) ont opéré quelques changements notables dans le scénario. À la fois pour le rendre plus "plausible" (comme Le Roi Lion a pu le faire sur la grande chorégraphie de Je voudrais déjà être roi) et surtout plus moderne.

Mention spéciale notamment au personnage de Jasmine, qui prend ici une toute autre envergure. Si, pour l’époque, la princesse était déjà considérée comme "rebelle" car refusant d’épouser un parfait inconnu juste par tradition patriarcale, les scénaristes lui ont ici donné plus de profondeur. La Jasmine incarnée par Naomi Scott ne se soucie pas uniquement de son avenir matrimonial mais de son royaume. Et alors qu’elle a droit à une belle chanson à elle seule, Speechless (ou Parler, en VF), histoire de faire entendre sa (puissante) voix, vous verrez qu’elle prend une jolie place dans le dénouement de l’histoire…

#3 Un génie qui dépasse (de loin) les attentes

L’autre grand changement effectué, c’est le génie. C’était ce qui nous inquiétait le plus, il faut dire, car n’est pas Robin Williams qui veut. Et si l’annonce de Will Smith pour reprendre le flambeau a pu surprendre, c’était sans doute le choix le plus judicieux – à partir du moment où, donc, le rôle a été revisité pour être remis au goût du jour. L’acteur et rappeur redonne de la fraîcheur au personnage en faisant non pas du Robin Williams mais du Will Smith, et ça sied très bien à ce génie version live-action.

Drôle, attachant, il s’approprie des séquences aussi mythiques que Je suis ton meilleur ami (avec un petit beatbox en prime) et Prince Ali. Et lui aussi, a droit à un arc narratif plus développé que dans le dessin-animé… On ne vous en dit pas plus, si ce n’est de ne pas zapper le générique de fin, pour une reprise de celle qui s'intitule Friend Like Me en VO, revisitée en rap avec DJ Khaled. Ça vaut le détour !

Ne manquez pas l’Aladdin de Guy Ritchie, avec Naomi Scott, Mena Massoud et Will Smith, ce vendredi 13 mars 2020, à 21h05, en exclusivité sur Canal+. Une chaîne disponible depuis la box SFR.

Jessica Rat
https://twitter.com/rat_jessica Jessica Rat Rédacteur