SFR Actus
TV

How to Sell Drugs Online (Fast) : l’histoire vraie derrière la série

Moritz (Maximilian Mundt), le jeune patron de MyDrugs dans la série "How to Sell Drugs Online (Fast)". © Bernd Spauke / Netflix

Alors que la troisième saison du show allemand à succès vient de débarquer sur Netflix, la plateforme a réservé aux fans une autre jolie surprise : un documentaire, racontant l’hallucinante mais bien réelle histoire du jeune homme devenu un "petit baron du darknet".

Si vous n’aviez pas encore entendu parler de How to Sell Drugs Online (Fast), sans doute vous demandiez-vous qu’est-ce que cette série qui vient de grimper dans le Top 10 de Netflix. C’est qu’elle n’avait jusqu’à présent pas bénéficié d’une grande campagne publicitaire, comme d’autres programmes phares du géant du streaming tels que Stranger Things, La Casa de Papel ou The Witcher. Bien qu’elle soit ainsi restée quelque peu discrète, cette création originale venue d’Allemagne a néanmoins conquis le public, de toute évidence impatient de découvrir ce qu’elle réservait pour sa troisième saison, fraîchement arrivée sur la plateforme mardi 27 juillet dernier.

Ce soir, je chille devant Netflix
Ce soir, je chille devant Netflix

Ce qui fait sa force, c’est d’abord qu’il s’agit d’un format court, de 6 épisodes par saison, d’une petite demi-heure chacun. Soit un format parfaitement adapté au visionnage dans les transports, ou sinon à une bonne séance de binge-watching. Ensuite, il faut dire que How to Sell Drugs Online (Fast) impose un rythme efficace, haletant, parfois même trop rapide pour tous ceux qui ne sont pas issus de la génération Z, habituée à swiper les stories et les profils par dizaines à la seconde… Dès qu’on embarque dans ce train à grande vitesse, on y reste toutefois bien accroché, curieux de découvrir jusqu’où va nous mener sa folle intrigue. Car, on y vient, cette série raconte l’histoire d’un ado introverti qui, pour reconquérir son ex petite-amie, tombée dans les bras du dealer du lycée, se lance dans la revente de drogues en ligne. Un petit business qui prend rapidement de l’ampleur : il se fait un véritable nom sur le dark web.

De Shiny Flakes à MyDrugs

Et ce qui finit d’expliquer l’engouement pour cette série, outre les jeux d’acteurs impeccables qui rendent les jeunes héros maladroits à la fois drôles et attachants, c’est que, aussi incroyable que cela puisse paraître, elle est tirée d’une histoire vraie. Appelé Moritz sur Netflix, celui qui se prénomme en réalité Maximilian a fait la une des journaux allemands en 2015 lorsqu’il a finalement été arrêté par la police, en possession de 320 kilos de drogues valant près de 4,1 millions d’euros dans sa chambre d’ado. Et lui, contrairement au jeune patron de MyDrugs dans la série, a monté son site appelé Shiny Flakes tout seul. Ahurissant, n’est-ce pas ? Vous êtes curieux d’en savoir plus ? Eh bien accrochez-vous bien : la plateforme de streaming nous invite à découvrir toute son histoire !

Tout pile une semaine après la sortie de la saison 3 de How to Sell Drugs Online (Fast), Netflix va en effet diffuser, mardi 3 août prochain, un documentaire consacré au jeune homme. Shiny_Flakes : le petit baron du darknet sera donc l’occasion de voir non seulement à quoi ressemble celui qui a inspiré le personnage de Moritz, mais aussi d’entendre son propre témoignage. Lui qui, pas peu fier semble-t-il, était allé donner des conseils sur le tournage de la série... Alors qu’il expliquera dans le documentaire comment il a fondé son incroyable empire, celui-ci montrera bien sûr aussi sa traque, jusqu’au jour où il s’est finalement fait coincer…

Un conseil donc, si vous ne souhaitez pas trop vous faire "spoiler" : finissez de voir la saison 3 de How to Sell Drugs Online (Fast), d’ores et déjà disponible sur Netflix, avant de regarder ce documentaire. Mais faites vite, Shiny_Flakes : le petit baron du darknet arrivera dans 4 jours sur la plateforme de streaming !

Netflix est proposée en option chez SFR, à partir de seulement 7,99 euros par mois pour un écran, à 11,99 euros par mois pour deux écrans, ou à 15,99 euros par mois pour quatre écrans. Des offres sans engagement.

Source : Allociné

Jessica Rat
https://twitter.com/rat_jessica Jessica Rat Rédactrice