SFR Actus
TV

Top Gear France : les clefs du succès

Du fun et de la vitesse pour Top Gear France sur RMC Découverte © Étienne Jeanneret

Depuis son lancement en 2015, l’adaptation du show phare de la BBC a pu montrer ce qu’elle avait sous le capot. Faisons passer son contrôle technique à l’émission de RMC Découverte.

À fond la caisse

L’émission Top Gear a démarré en 1977 sur la BBC, au Royaume-Uni, comme une émission banale consacrée aux voitures et aux sports automobiles. En gros, c’était un peu leur Auto Moto à eux, quoi. Et puis au début des années 2000, alors que l’on parlait de plus en plus d’une annulation du show, le présentateur historique Jeremy Clarkson a eu la bonne idée de complètement repenser Top Gear, pour lui faire passer la vitesse supérieure. Une durée rallongée, avoisinant une heure et deux présentateurs en plus, pour donner une notion d’équipe. Et surtout, surtout, de nouvelles épreuves délirantes, traduisant le ton plus fun voulu par cette nouvelle mouture. On pense bien sûr à “Star dans une voiture petit budget”, et aux fameuses compétitions inventées exprès à chaque émission, comme des courses ou… destructions de caravane. L’engouement pour le show repensé est tel qu’en 2016, après que Jeremy Clarkson ait été mis de côté suite à plusieurs scandales, c’est Matt LeBlanc, l’inoubliable interprète de Joey dans Friends, qui arrive comme présentateur. Nouvelle preuve du ton fun souhaité pour l’émission et qui a clairement inspiré Top Gear France.

Du beau monde sur le siège passager

C’est au comédien Philippe Lellouche que la présentation est confiée, depuis maintenant cinq saisons. À ses côtés, on retrouve le pilote professionnel Bruce Jouanny, ainsi que le musicien électro surnommé Le Tone. Mais aussi le Stig. Rien à voir avec le chanteur de Police, hein. Quoique si ça se trouve, si… En fait, le Stig, c’est un pilote casqué, dont on ne voit jamais le visage, qui participe aux épreuves et aide les personnalités. Comme un invité mystère, mais permanent. Et s’il aide les personnalités, c’est parce que Top Gear France a eu la bonne idée de reprendre le concept de “star dans une voiture peu coûteuse”.

Au volant d’une Dacia Sandero de 90 chevaux, des personnalités françaises peuvent tester leur capacités d’as du volant sur le circuit de l’émission, installé à l’aérodrome de Brienne-le-Château. Imaginé par Bruce Jouanny, il mesure 2,1 kilomètres et comporte 7 virages. À l’heure actuelle, c’est Jacques Laffite qui détient le meilleur temps, avec 1m37s65, juste devant Stéphane De Groodt (1m37s87). Bon, en même temps, Jacques Laffite est un ancien pilote de Formule 1, ça aide un peu. Et le bon dernier, c’est JoeyStarr, avec 1m5715.

Attachez vos ceintures !

C’est donc cela qui fait le succès de Top Gear France : faire découvrir l’actualité du secteur automobile, tout en produisant du pur divertissement ! Car l’émission a encore poussé le concept plus loin, avec “Star dans une voiture raisonnablement rapide”, à partir de la quatrième saison. Cette fois, c’est une Subaru BRZ de 200 chevaux que les vedettes peuvent piloter. Et à ce jeu-là, c’est pour l’instant David Hallyday qui monte sur la plus haute marche du podium, à quelques centièmes de Christophe Dechavanne.

Au fond du classement, tellement loin derrière qu’on ne le distingue presque plus dans le rétroviseur, on retrouve l’acteur Richard Anconina. En plus de ces défis funs, l’émission offre aussi des épisodes spéciaux, permettant aux téléspectateurs de découvrir des paysages spectaculaires. Les émissions intitulées “road-trip” réalisent régulièrement les meilleures audiences de Top Gear France, à l’instar de “road-trip au Maroc”, diffusé le mercredi 21 février 2019, qui a réuni 653 000 spectateurs, avec un pic d’audience à 771 000.

Au début de la cinquième saison, l’équipe s’est rendue dans les forêts de Laponie, pour des défis de conduite sur glace spectaculaires. En présentant des voitures de rêve, de collection ou nouvelles, et dans des paysages magnifiques, avec un humour omniprésent, Top Gear France a trouvé la formule idéale pour faire voyager les spectateurs depuis leurs canapés. Et sans risque de se faire flasher !

Sébastien Delecroix
Sébastien Delecroix Rédacteur