Link, héros de The Legend of Zelda: Breath of the Wild, sur Nintendo Switch, face à son gigantesque monde ouvert.
Astuces

Qu’est-ce qu’un Open World ?

Link, héros de The Legend of Zelda: Breath of the Wild, sur Nintendo Switch, face à son gigantesque monde ouvert. © La Boîte de Com / The Legend of Zelda: Breath of the Wild / Nintendo

Ces derniers temps, on entend de plus en parler de jeux en Open World, un format qui intéresse énormément les gamers. Mais de quoi s’agit-il exactement ?

Open World par ci, Open World par-là, oui, mais c’est quoi alors un jeu en Open World ? sans le savoir, vous avez probablement déjà joué à ce genre de jeu. La rédaction vous explique un peu plus en détail de quoi il ressort, ce qui change pour les joueurs et depuis quand ils existent !

C’est quoi un jeu en Open World ?

Littéralement traduit de l’anglais, open world signifie “monde ouvert”. Vous allez probablement nous dire que ça ne nous aide pas beaucoup. Oui, vous avez raison, mais au moins, ça nous avance un peu. Décomposons.

“Monde” : la première composante est la grandeur de l’univers virtuel dans lequel évolue le personnage contrôlé par le joueur. C’est la raison pour laquelle on parle de monde, et pas de ville ou de région. Ce “monde” à explorer est vaste, il est composé de recoins et de secrets à explorer. Cette notion est également importante. Dans un Open World, on est comme lâché en pleine nature, dans la vastitude, et on explore. Mais pour cela, une seconde composante est primordiale.

“Ouvert” : oui, car ce monde en plus d’en être un, doit être ouvert. Qu’est-ce que cela signifie un monde ouvert ? Eh bien d'abord, ça veut dire que le joueur n’est pas contraint par la linéarité d’un scénario. Il peut y en avoir un, mais il ne sera pas contraignant. Prenons un exemple : lorsque vous jouez à Super Mario Bros, le plombier vêtu de rouge évolue dans un vaste monde en deux dimensions. Mais il ne peut aller que dans un seul sens et visiter les différents niveaux dans un seul ordre.

Dans un Open World, le joueur est libre d’évoluer à sa manière, à son rythme, de privilégier certaines actions plutôt qu’une autre, de délaisser l’histoire principale pour se concentrer sur la cueillette de champignons.

Jeu en Open World : ça change quoi ?

Le premier point positif, comme vu plus haut, c’est bien entendu la liberté. Dans un Open World, vous faites ce que vous voulez. Cela permet une meilleure immersion et une implication totale dans le jeu et son histoire. Cette aventure n’est pas celle qui a été décidée par un designer, c’est la vôtre. Elle est unique.

Le héros de Grand Theft Auto V, sur son vélo, prêt à se rendre dans un gigantesque monde ouvert.
Le héros de Grand Theft Auto V, sur son vélo, prêt à se rendre dans un gigantesque monde ouvert. © Grand Theft Auto V / Rockstar Games 2013

L’autre avantage considérable, tient à la durée de vie d’un jeu. Une fois l’histoire principale achevée, un Open World recèle toujours de secrets à découvrir, de lieux inconnus à explorer, c’est une aventure sans fin. Jusqu’à ce que vous vous lassiez du moins.

Jeu en Open World : depuis quand ça existe ?

Le premier Open World est arrivé plus tôt qu’on ne le croit : en 1984 avec Elite, sur PC. Il prend place dans l’espace et le joueur y incarne un commerçant qui vogue de planète en planète pour vendre sa cargaison. De manière illégale, ou non, en fonction des lois planétaires, ou non, le joueur est libre de commercer comme il l’entend.

L’Open World passe à un autre niveau avec la célèbre franchise Grand Theft Auto depuis 1997. Connue de tous, dans la franchise GTA, on est entièrement libre de faire tout ce que l’on veut. Littéralement. Voler des voitures, tuer des passants, ou s’arrêter aux feux rouges et tourner avec son clignotant. On peut librement mener une vie de gangster ou être un citoyen bien rangé.

Minecraft représente le monde ouvert poussé à son paroxysme. Les différents joueurs évoluent dans un monde infini et construisent ce qu’ils désirent avec des cubes. Presque sans aucune limitation.

Mais le dernier Open World en date qui a séduit la critique et les fans, c’est bien évidemment The Legend of Zelda : Breath of the Wild, avec une histoire libre et un monde gargantuesque. Le joueur peut très bien décider d’aller battre le boss final dès les premières minutes de jeu ou peaufiner ses compétences durant des heures de jeu.

L’Open World, c’est la liberté !

Clément Capot
https://twitter.com/Clepotp Par Clément Capot Rédacteur