Un homme torse nu qui vous attaque avec une bouteille vide : rien d'inhabituel dans Blue Estate.
Consoles

Blue Estate : immersion déjantée dans la mafia de Los Angeles

Un homme torse nu qui vous attaque avec une bouteille vide : rien d'inhabituel dans Blue Estate. © HE SAW

Direction la cité des anges, avec Blue Estate. Il s'agit d'un jeu de tir à la première personne complètement délirant, qui mise sur un scénario agrémenté d'humour noir.

Envie d'un jeu de tir à la première personne qui casse un peu de l'habituelle zone de guerre occupée à libérer ? On a ce qu'il faut pour vous : Blue Estate disponible sur votre box depuis l'application SFR Jeux. Inspiré d'un comic book du même nom, le jeu nous plonge dans la mafia de Los Angeles, au cœur d'une aventure intense qui mélange plaisirs charnels et fusillades sanguinolentes. On le recommande donc plutôt pour les adultes et pas du tout pour les enfants.

L'une des principales forces de Blue Estate, c'est son scénario poussé et presque parodique qui n'en fait pas un FPS comme les autres. Le joueur incarne deux personnages de manière alternative. Tony Luciano, fils d'un parrain de la mafia angelena, un brin dérangé, qui se lance dans une vendetta contre un gang pour tenter de secourir Cherry Popz, sa meilleure danseuse ; et Clarence, ancien militaire, qui doit réparer toutes les erreurs de Tony et essayer d'empêcher une terrible guerre des gangs.

C'est donc dans ce cadre que démarre Blue Estate. Un choix pour le moins intéressant qui permet une certaine diversification de la narration et quelques surprises inattendues !

Blue Estate : humour noir et pics d'adrénaline

L'autre atout fort du jeu, c'est son côté complètement trash, qui ne se prend absolument pas au sérieux, quitte à parfois donner dans la parodie du genre mafia américaine. Ce sont donc des dialogues bourrés d'humour noir qui entourent cette narration bien huilée, un détail qui permet au joueur de ne jamais s'ennuyer et pimente quelque peu le déroulement des événements.

Côté gameplay, la prise en main de Blue Estate n'est pas forcément évidente. Elle dévie légèrement des jeux de tir à la première personne dont on a l'habitude. Une entrée en matière qui ne mise donc pas sur la facilité et qui va s'imposer progressivement comme une véritable qualité, générant un très grand stress pour le joueur et lui occasionnant de grosses montées d'adrénaline, pour une immersion toujours plus réussie. On notera également, malgré le côté burlesque de Blue Estate, quelques éléments de réalisme intéressants, comme le fait que les cheveux du personnage lui tombent parfois dans les yeux et obstruent donc la vision du joueur.

C'est donc une aventure ubuesque et originale au possible que nous propose SFR Jeux avec Blue Estate, qui arrive ce jeudi 4 février 2020 sur toutes les box SFR !

Clément Capot
https://twitter.com/Clepotp Clément Capot Rédacteur