"Wouaaaaaah, c'est nous en jeu mobile $1"
Jeux mobile

Stranger Things en jeu mobile : rétro, c’est top !

"Wouaaaaaah, c'est nous en jeu mobile $1" © Netflix

La série phénomène a eu le droit à de nombreuses déclinaisons. Des tonnes de figurines, des tee-shirts et bientôt des LEGO. Mais aussi des jeux mobile s’amusant comme la série à reproduire les codes des années 1980.

Hawkins en 8 bits

Stranger Things, c’est la série qui a réussi à mixer nostalgie, horreur et années 1980, avec une histoire rappelant des films comme Ça, E.T. ou Les Goonies. Mais aussi en multipliant les références à des œuvres de pop culture de l’époque, comme quand les enfants, héros de la série, se déguisent en Ghostbusters pour la nuit d’Halloween. On ne va pas se mentir, être fan de la série est un avantage pour appréhender ces jeux qui lui sont dédiés, ce qui paraît normal… Personne n’a encore voulu jouer à un jeu vidéo Star Wars sans savoir de quoi cela pouvait parler après tout.

Mais ne pas connaître Stranger Things n’est pas forcément dérangeant, tant le jeu développe son propre scénario, proche de la série. Il parvient à en reproduire tous les petits gimmicks qui rendent le show de Netflix si attachant. Le plus gros souci serait de ne pas pouvoir vibrer en découvrant tel ou tel personnage, ou en se rendant dans certains lieux. Car en se promenant sur la map représentant Hawkins, on peut retrouver la cabane des frères Byers, dans la fameuse forêt de Mirkwood (surnommée ainsi par les kids en hommage à celle du Hobbit et du Seigneur des Anneaux), ou encore le mur aux guirlandes électriques et alphabet écrit au mur chez Joyce Byers. La mécanique du jeu est simple : on va d’un endroit à l’autre et certains sont des niveaux qu’il va falloir explorer, comme des donjons dans les jeux-vidéo de l’époque. Donjons et Démogorgons aurait donc fait un très sous-titre à ce jeu.

Oui, on a vraiment l’impression de se promener dans la série, grâce à un gameplay rappelant fortement celui des jeux Zelda !

Gaufres, VHS et Upside Down !

Les jeux mobile, gratuits, ont été développés pour accompagner le lancement de chaque saison. Le troisième volet est ainsi annoncé pour sortir au même moment que les nouvelles aventures de Mike, Eleven, Dustin, Lucas et Will. La série n’en étant qu’à deux saisons pour un total de 17 épisodes, il est assez facile de se mettre à jour. Les jeux offrent donc un bon complément. Dans le tout premier, l’aventure débute en incarnant ce grognon de Jim Hopper. Chef de la police, il est appelé suite à la disparition de nos fameux garnements, aperçus pour la dernière fois au laboratoire national, où de drôles d’expériences sont tentées. On se retrouve donc à diriger grâce à l’écran tactile le personnage, dont la caractéristique est de mettre des gros coups de poings.

Car oui, comme dans les jeux entre action et plate-forme de l’époque, il y a des personnages adversaires à combattre, des éléments de décor à fracasser, des objets à découvrir et collecter, et… un nombre de vies limitées ! C’est à l’ancienne, on vous dit, on est dans Stranger Things.

Pour que le jeu ne soit pas répétitif, on débloque au fur et à mesure de nouveaux personnages et on peut passer de l’un à l’autre en un clic, pour s’adapter aux nombreuses situations rencontrées. Le premier que l’on rencontre est Lucas, dont la fronde va s’avérer bien pratique pour combattre les méchants gardes du labo à distance, ou encore activer et désactiver les lasers. En guise de boss à ce premier niveau fort sympathique, il faudra affronter un savant fou. On retrouve donc tout ce qui fait le charme de la série, une bonne dose de loufoqueries en plus.

En explorant la map, représentant la ville et ses alentours, on peut -en plus du scénario principal- découvrir des endroits à explorer, comme l’armurerie où il est possible de s’équiper pour faire encore plus de dégâts, mais aussi de se lancer dans des quêtes annexes. Celles-ci ont des objectifs variés, et consistent souvent en la collection d’objets cachés bien fun et en rapport avec la série : des cassettes VHS, mais aussi des gaufres, la nourriture préférée d’Eleven. Très vite, on se retrouve confronté au fameux “upside down”, le monde à l’envers où les monstres les plus flippants rôdent autour de vous…

Il faudra donc faire preuve de logique, de bravoure, résoudre quelques énigmes et se régaler de la bande-son reprenant le thème de la série pour venir à bout des cinq heures de durée de vie de Stranger Things : The Game.

Par Sébastien Delecroix