Depuis sa création, le jeu PC Dofus a bien évolué.
PC

Dofus : qu’est devenu le jeu 15 ans après ?

Depuis sa création, le jeu PC Dofus a bien évolué. © Dofus / Ankama

En 2004, Dofus, le célèbre MMORPG était créé. Le jeu fête ses 15 ans en 2019. Et depuis sa création, il a beaucoup évolué !

Des nouvelles classes dans Dofus

À l’origine du jeu, il n’y avait que 12 classes de personnages dans Dofus. Des guerriers, des invocateurs, des êtres sylvains, des archers, des soigneurs... En fonction du rôle que le joueur préfère tenir dans le jeu, il y avait de nombreux choix. Et il y en avait surtout pour tous les goûts ! Iop, Sram ou encore Xélor, avec plus ou moins de portée, plus ou moins de protection, chacun a trouvé chaussure à son pied.

Autant dire que les créateurs ne se sont pas reposés sur leurs acquis et ont depuis mis au monde de nouveaux types de personnages. Aujourd’hui, quand il commence le jeu, le joueur a le choix entre 18 classes de personnages. Une décision qui s’avère pour le moins cornélienne !

Roublards, Zobals, Steamers, Eliotropes, Huppermages et Ouginak, nouvelles classes jouables dans Dofus.
Roublards, Zobals, Steamers, Eliotropes, Huppermages et Ouginak, nouvelles classes jouables dans Dofus. © Dofus / Ankama

Ont notamment vu le jour les Roublards, des stratèges qui acculent leurs adversaires par l’utilisation de bombes. Les Zobals, qui s’adaptent à chaque situation en changeant de masque. Les Steamers, des guerriers technologiques qui utilisent la puissance de l’eau. Les Eliotropes, des mages téléporteurs. Les Huppermage, des maîtres des éléments. Ou encore, dernièrement, les Ouginak, des chasseurs traqueurs. Avec tout ça, vous ne pourrez pas dire qu’il n’y a pas un personnage fait pour vous !

Dofus Touch : l’application pour smartphone

En 2016, Ankama décide de créer Dofus Touch. Les joueurs peuvent désormais jouer sur leur smartphone. Le jeu est identique en tous points, même carte, mêmes monstres, mêmes sorts.. Il s’agit littéralement d’une version Dofus, pour mobile. Enfin pas complètement. Car la version de poche n’est pas synchronisée avec la version PC. Ce qui veut donc dire que vos personnages avec lesquels vous jouiez jusqu’ici, vous ne les aurez pas dans la poche avec vous. Il faut en créer de nouveaux et repartir à zéro. Si ce mode de jeu n’est pas idéal pour les vétérans déjà bien installé, il est parfait pour les nouveaux qui voudraient pouvoir combattre où qu’ils soient. Le petit bonus, c’est que cette version du jeu est complètement gratuite.

La fusion des serveurs de Dofus

Si vous avez un jour été un joueur assidu du jeu mais que depuis vous l’avez quitté et que vous ne lisez ces lignes que pour prendre des nouvelles, sachez que vous n’êtes pas seul. Depuis 2013, la population “dofusienne” est en constant déclin et le jeu est de moins en moins populaire. Petit à petit, les serveurs ont commencé à se vider. Jouer à un MMORPG, c’est bien, mais tout seul, ce n’est pas forcément très marrant.

Les créateurs ont donc dû prendre une décision drastique : fermer certains serveurs et les fusionner avec d’autres. Cela permet de rassembler les joueurs entre-eux et de maintenir l’illusion d’une communauté toujours présente. Aujourd’hui, le nombre de serveur français s’est réduit au nombre de neuf et Ankama revendique près de 800 000 personnages actifs dans le monde. Un chiffre qui semble quelque peu gonflé...

Les puits des songes infinies

Les puits des songes infinies, nouveau mode de jeu dans Dofus.
Les puits des songes infinies, nouveau mode de jeu dans Dofus. © Dofus / Ankama

Pour regagner l’intérêt des fans et joueurs de longue date, les créateurs ont, tout au long des années, inventé des nouveaux systèmes de jeu plus originaux. Il y a notamment eu le mode héroïque, qui vous force à recommencer l’aventure au début dès lors que votre personnage est mort. Ou encore le Kolizeum, un système de combat en 3 contre 3 équilibré entre différents joueurs pour gagner des récompenses. En décembre 2018, Ankama est arrivé avec une toute nouvelle mise à jour : les puits des songes infinies.

Dans ce mode de jeu inédit, chaque joueur possède son propre donjon, matérialisé par un puit. Il peut y emmener jusqu’à trois personnages en plus avec lui. Et la progression ne se fait pas comme dans les donjons traditionnels. Il n’y a pas de boss. Il s’agit simplement d’une progression linéaire, avec trois à cinq monstres par étage, accompagnés aléatoirement d’un gardien de donjon. Le tout avec une difficulté croissante et une longueur infinie.

Et la fin des abonnements ?

Quiconque a déjà joué à Dofus sait que l’abonnement est un problème récurrent. Un joueur qui n’est pas abonné ne peut accéder qu’à une partie très limitée du jeu. Il n’y a donc pas vraiment le choix, il faut y passer. Ce fameux abonnement coûtait en moyenne 1 à 2 euros par semaine. Certes, ce n’est pas grand-chose. Mais à la longue, et lorsqu’on a plusieurs comptes, cela représente une petite somme d’argent !

Depuis 2013, il était en revanche possible de financer son abonnement via une devise interne au jeu, les Ogrines. Mais cela ne satisfait toujours pas les fans. En mars 2018, l’un des fondateurs de Dofus envisageait sur Twitter la fin des abonnements. Si un nouveau mode de jeu gratuit est créé, le mode traditionnel reste payant. À ce jour, le seul moyen de jouer à Dofus sans débourser un “kama”, c’est sur l’application mobile ! Pas idéal comme situation.

Par Clément Capot