En 1999, Brtiney Spears sortait son premier album et devenait la nouvelle princesse de la pop
Musique

Ces albums fêtent leurs 20 ans en 2019

En 1999, Brtiney Spears sortait son premier album et devenait la nouvelle princesse de la pop © Timothy A. Clary

Pas besoin de DeLorean pour voyager dans le temps. Des fois, la musique suffit. Retour en 1999, avec des albums qui auront marqué plus d’une génération !

Britney Spears - “Baby One More Time”

Si on vous dit uniforme de collégienne, couettes, danse dans les couloirs, vous pensez à... Britney évidemment ! C’est le 12 janvier 1999 qu’est sorti le premier album du phénomène Britney Spears. Déjà porté par le single du même nom qui cartonnait dans le monde entier, le disque s’est vendu à plus de 30 millions d’exemplaires et reste à ce jour le plus gros succès de Brit-Brit. On en retient d’autres singles comme la ballade à la production typique des tubes de l’époque Sometimes, ou surtout (You Drive Me) Crazy et son refrain que vous avez maintenant en tête. Sorry, but not sorry.

Red Hot Chili Pepper - “Californication”

Outre un bon jeu de mots qui a -sans doute- inspiré la série avec David Duchovny, les Red Hot Chili Peppers livraient en 1999 leur septième album, qui est également leur plus populaire, avec 15 millions d’exemplaires vendus. Et on comprend pourquoi en se rappelant de tous les tubes s’y trouvant : Around the World, l’incroyable Scar Tissue, Parallel Universe et surtout le titre éponyme, qui bénéficiait d’un clip dans lequel les membres du groupe avaient tous oublié de mettre un t-shirt et se retrouvaient animés en mode jeu vidéo. Rappelez-vous, à l’époque, on trouvait ça super beau :

Eminem - “The Slim Shady LP”

C’est avec son second album que le rappeur de Détroit, Eminem, se fait connaître du grand public. Un flow imparable, une production signée Dr Dre, et un gros tube qui semble vouloir présenter le phénomène au monde entier : My Name Is. En plus, on ne va pas se mentir, c’était l’album parfait si vous vouliez apprendre les insultes en anglais… Vous vous rappelez des stickers Parental Advisory Explicit Content sur les disques ?

Muse - “Showbiz”

Dans les années 1990, la musique britannique a été marquée par la guerre entre Oasis et Blur, les Spice Girls et Radiohead. Que Muse est accusé de copier à la sortie du premier album. Un disque qui démontre pourtant d’emblée le génie de Matthew Bellamy, le guitariste-chanteur et principal compositeur. Car se succèdent notes de piano (Sunburn), gros riffs de guitare (Cave), envolées lyriques (la somptueuse ballade Unintended) et déflagrations rythmiques (Muscle Museum). Et le petit groupe que personne n’avait vu venir remplit maintenant des stades.

Jennifer Lopez - “On the 6”

1999, c’est aussi l’arrivée de la bomba latina Jennifer Lopez dans les bacs. Des tubes parfaits entre dance et R’N’B, ambiance caliente. Souvenez-vous de la grosse fiesta qu’était le tube de l’été Let’s Get Loud, ou encore du torride If You Had My Love et son clip un peu étrange, où un gars se pose au calme chez lui devant un ordinateur de l’époque pour regarder J-Lo sur plein de caméras. Ah oui, c’était aussi l’époque où il fallait forcément une chorégraphie dans chaque clip. Quelqu’un a des nouvelles de Billy Crawford d’ailleurs ?

Rage Against The Machine - “The Battle Of Los Angeles”

La fusion, ce n’est pas qu’une danse ridicule permettant à Son Goku et Végéta de devenir le guerrier ultime dans Dragon Ball. C’est aussi la rencontre musicale entre le hip-hop et le métal. Et ça fait mal. Surtout quand ce sont les Rage Against The Machine qui débarquent sur les platines, à grands coups de riffs ravageurs. Comment faire jumper ensemble des dizaines de milliers de personnes ? Avec des titres comme Testify ou Guerilla Radio.

Mylène Farmer - “Innamoramento”

Un album de Mylène Farmer étant toujours un événement, son cinquième ne faisait pas exception, porté par des titres comme Optimistique-moi, Je Te Rends Ton Amour ou bien entendu L’Âme-Stram-Gram, premier single au clip encore une fois bien délirant, qui va vous rappeler que non, les effets spéciaux, ce n’était pas mieux avant…

Blink-182 - “Enema Of The State”

Dans les années 1990, le punk rock a explosé avec les albums Smash de The Offspring ou Dookie de Green Day. Un groupe va le rendre encore plus pop et populaire, avec un album contenant plein de tubes, de gros mots, de blagues scatophiles et de refrains entraînants. Blink-182, ou la bande-son de la génération American Pie, celle qui s’habillait en XL, jouait à Tony Hawk sur la PlayStation, portait des baggies et rêvait de vivre en Californie.

Johnny Hallyday - “Sang Pour Sang”

En 1999, Johnny sortait son… 42ème album ! Celui-ci restera comme l’un de ses plus connus, avec des titres devenus cultes comme Vivre Pour le Meilleur, Un Jour Viendra, mais surtout Sang Pour Sang, la chanson qui donne son titre au disque et permet un duo inoubliable avec son fils David Hallyday.

Slipknot - “Slipknot”

On termine en douceur avec le groupe de métal de l’Iowa, qui débarquait dans le game de l’industrie musicale avec autant de délicatesse que le clown de Ça dans un bal masqué. Un carnage auditif, et addictif.

Sébastien Delecroix
Par Sébastien Delecroix Rédacteur