Bertrand Belin et Barbara Carlotti dans le clip de Lentement
Clips

Bertrand Belin finit l'année "Lentement" avec un joli clip

Bertrand Belin et Barbara Carlotti dans le clip de Lentement © Youtube - Bertrand Belin

2019 aura décidément été très riche pour le chanteur français, avec une réédition de son album, une tournée, des dates et collaborations prestigieuses, et donc un nouveau clip en forme d'éloge de la lenteur...

"Tout s'efface lentement, tout lentement. Tout se finit comme un os, blanc comme un os."

Voici ce que chantent à l'unisson Bertrand Belin et Barbara Carlotti dans la chanson Lentement, qui est depuis ce jeudi 19 décembre 2019 illustrée dans un clip aux limites du surréalisme, avec un faux rythme parfaitement adapté au spleen total dégagé par la chanson, tant au niveau des paroles que de la mélodie.

Et c'est le temps qui, et c'est le temps qui court...

Un titre qui fait partie des trois nouveaux, venus enrichir la nouvelle édition de l'album Persona, sorti plus tôt dans l'année, et qui a reçu un excellent accueil des critiques comme du public. Ce qui s'est ressenti avec une tournée de 90 dates, dont deux au Casino de Paris et une à l'Olympia. Quatre titres enregistrés à cette occasion sont d'ailleurs également présents dans la réédition, et donnent un joli aperçu de ce que les spectateurs peuvent s'attendre à retrouver sur la suite de la tournée en 2020.

Pour Lentement, le réalisateur du clip Simon Vanrie en parle comme d'une "illustration du temps qui passe et qui emporte tout avec lui. Ce qu'on laisse échapper. Ce qui disparaît. Ce qu'on oublie. Ce qu'on doit se résoudre à laisser partir". Ce que l'on ressent parfaitement avec cette succession de tableaux langoureux et autres objets en lévitation :

Comparé à Nick Cave mais surtout comparable à Alain Bashung pour son phrasé bien particulier, Bertrand Belin achève avec ce clip une année 2019 décidément très riche. Celle-ci l'aura donc vu sortir deux éditions de son album Persona, joué dans le film de Dominique Choisy Ma vie avec James Dean, sorti son troisième roman Grands carnivores, participé au concert hommage à Bashung (tiens donc) au Grand Rex, participé à l'album du supergroupe L'Épée (Emmanuelle Seigner, The Limiñanas, Anton Newcombe) en signant trois titres, dont On dansait avec elle sur lequel il chante également, et a même écrit les paroles du single de Vanessa Paradis Vague à l'âme sœur.

Un programme bien chargé, auquel il faut rajouter un autre duo avec Barbara Carlotti, dans lequel les deux artistes se livrent pour le film Les bêtes de Dominik Moll à une reprise malheureusement prémonitoire de la chanson Tu t'en vas d'Alain Barrière, dont on apprenait le décès ce même jeudi 19 décembre...

Pas sûr que pour Bertrand Belin, l'année se soit écoulée si "lentement" que ça...

Sébastien Delecroix
Sébastien Delecroix Rédacteur