James Blunt et son père dans le clip de Monsters
Clips

James Blunt fait ses adieux à son père dans son nouveau clip

James Blunt et son père dans le clip de Monsters © Youtube - James Blunt

On n'est peut-être qu'en janvier, mais on tient déjà le clip le plus mélancolique de l'année, avec le chanteur anglais invitant son père, malade, à ses côtés...

Quand on pense à James Blunt, on a très vite les notes de You're beautiful et des images de L'amour est le pré en tête. L'ancien soldat devenu chanteur à succès enchaîne les tubes, comme l'a encore prouvé son dernier album Once upon a mind. Mais avec son dernier clip, l'ambiance est bien différente des chansons d'amour qu'on lui connaît...

On découvre en effet James Blunt face caméra, visiblement très ému, et pour cause : il se tient à côté de son père, le colonel Charles Blount. On remarque au passage que le songwriter a donc retiré une lettre de son vrai nom pour composer son nom de scène. Mais aussi que lui et son père se ressemblent tellement qu'on dirait un montage réalisé avec le filtre Instagram qui permet de voir à quoi on ressemblera quand on sera vieux. Troublant. Mais surtout émouvant.

Car en octobre dernier, durant l'émission Good Morning Britain, James Blunt avait annoncé que son père était atteint d'une insuffisance rénale de stade 4, et que sans greffe, il ne lui restait que peu de temps à vivre. Son passage en France dans Taratata avait même fait pleurer Nagui, alors que l'Anglais interprétait justement ce titre, Monsters, qui évoque les derniers moments entre un père et son fils, et l'inversion des rôles qui se déroule alors. Voici les paroles du refrain traduites :

"Je ne suis pas ton fils, tu n’es pas mon père On est simplement deux adultes qui se disent adieu Pas besoin de pardonner, pas besoin d’oublier Je connais tes erreurs et tu connais les miennes Et pendant que tu dors, j’essaierai de te rendre fier Alors, papa, si tu veux bien juste fermer les yeux N’aie pas peur, c’est à mon tour De chasser les monstres Oh, eh bien, je vais te lire une histoire La seule différence, c’est que celle-ci est vraie"

James Blunt profite donc de ce clip pour rendre hommage à son père de son vivant, tout en reversant les bénéfices aux associations Help for Heroes et The Royal British Legion.

Une bien jolie chanson, et un moment très fort, que l'on imagine particulièrement difficile à tourner, qui a déjà été vu plus de trois millions de fois, et ne manque pas de susciter de nombreuses réactions.

On vous avait prévenu : on est vraiment très loin de l'ambiance L'amour est dans le pré...

Sources : Warner Music, Ouest France, Nzherald

Sébastien Delecroix
Sébastien Delecroix Rédacteur