SFR Actus
Clips

L'évolution de Lady Gaga en 5 clips

Lady Gaga en concert à Miami, le 1er février 2020 © THEO WARGO / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / GETTY IMAGES VIA AFP

Stefani Joanne Angelina Germanotta, ou plus simplement Lady Gaga de son nom de scène, est arrivée comme une véritable tornade musicale en 2008. Avec ses énormes tubes qui ont cartonné dans le monde entier, accompagnés de clips vidéo sulfureux, elle est devenue l'une des nouvelles prétendantes à la couronne de reine de la pop. Retour en images et en musique sur son évolution musicale.

Poker Face - 2008

Commençons par LE tube qui a fait découvrir Lady Gaga au plus grand nombre. C'est bien simple, en 2008, il était impossible de passer à côté de Poker Face, la chanson de Lady Gaga, second single de son premier album, The Fame, qui était diffusé absolument partout. Dans les boutiques, dans le bus, chez le coiffeur, chez les voisins, dans les cours de récréation... En fait Poker Face, c'était un peu le Djadja de 2008.

C'est aussi le clip qui va définir le style Lady Gaga, avec une esthétique entre le gothique et le bling-bling (du goth-bling ?), et le retour des bonnes vieilles chorégraphies qui nous ramènent directement dans les années 1990, pendant la période où l'eurodance attaquait les enceintes de toutes les boîtes de nuit. Un phénomène est né, plus rien ne va pouvoir l'arrêter.

Telephone - 2009

Un an après le carton de The Fame, Lady Gaga revient déjà avec un second album, The Fame Monster. Si le premier single, Bad Romance, est encore une fois un énorme tube, au niveau des clips, c'est surtout celui de Telephone que l'on retient. Parce qu'il s'agit surtout d'un court-métrage de presque 10 minutes à l'ambiance très Quentin Tarantino, montrant l'extravagante chanteuse en prison, dans des tenues improbables, et en compagnie de Beyoncé. Le sens de la provoc de Lady Gaga monte encore d'un cran de ceinture à clous, et les comparaisons avec Madonna se multiplient forcément... À noter que si le clip est une suite de celui de Paparazzi, il porte une mention "to be continued" à la fin, alors que la suite, bah on l'attend toujours en 2020...

Applause - 2013

Après le carton mondial des deux premiers disques, les suivants se vendent moins bien, malgré des singles qui fonctionnent correctement et des clips toujours aussi spectaculaires. C'est le cas pour Applause, premier extrait de l'album Artpop, son quatrième (Born This Way est également passé par là). Une nouvelle plongée dans l'univers de Lady Gaga, avec de nombreuses allusions sexuelles qui font que le clip est interdit aux moins de 10 ans. Parmi les références visibles, les films Le Magicien d'Oz et Black Swan sont particulièrement représentés.

Shallow - 2018

De plus en plus présente à l'écran, et avec succès (elle est bluffante dans American Horror Story), elle interprète un rôle qui va changer sa vie en 2018, dans A Star Is Born, où elle donne la réplique à Bradley Cooper. Dans ce film musical, beaucoup découvrent la puissance de sa voix sur des chansons dépouillées de la dance habituelle de ses titres. La ballade est un carton mondial, et offre un nouveau public à Lady Gaga. Ses fans des débuts, eux, savaient déjà depuis très longtemps qu'elle chantait comme ça...

Stupid Love - 2020

Chassez le naturel, il revient au galop. Pour le premier single de son nouvel album Chromatica, Lady Gaga a dévoilé le clip de Stupid Love, où elle reprend les chorégraphies qu'elle aime tant, dans une ambiance quelque part entre Mad Max et Bioman. C'est fun, (très) coloré, ça sent une nouvelle fois les années 1990 : Lady Gaga reviendrait-elle à ses basiques ? La réponse dans le prochain album, dont la sortie a été repoussée suite à la pandémie de coronavirus.

En attendant, vous pouvez écouter tous les tubes de Lady Gaga, dont Stupid Love, sur le service de musique illimitée Napster disponible depuis votre abonnement SFR.

Sébastien Delecroix
Sébastien Delecroix Rédacteur