Clara Luciani, au festival du film d’Angoulême, le 24 août 2018.
Découverte

Clara Luciani, la nouvelle perle de la pop française

Clara Luciani, au festival du film d’Angoulême, le 24 août 2018. © Yohan BONNET / AFP

En quelques mois, Clara Luciani a séduit le public avec son tube La grenade. Portrait de la nouvelle sensation de la pop française.

En Corse, son nom signifie "petite lumière", et c’est bien l’effet que Clara Luciani produit. Née à Martigues dans les Bouches-du-Rhône, il y a vingt-six ans, la sudiste à la voix grave et mélancolique est la nouvelle sensation du moment. Celle qui compose et écrit ses chansons dans un univers très pop, se rapprochant un peu de l’univers des yéyés des années 1960, connaît un succès fulgurant.

Depuis quelques mois, la chanteuse qui a grandi à Septème-les-Vallons, près de Marseille, enchaîne les succès. Son tube La grenade avoisine les plus de 10 millions de vues sur YouTube et est largement diffusé sur les ondes. Si vous êtes passé à côté (on en doute sérieusement), vous pouvez le découvrir ci-dessous.

Dans Le Parisien, la chanteuse explique que ce titre est un hommage à la force des femmes :

"En écrivant cette chanson, je voulais exprimer que derrière le fantasme rassurant de la femme-madone, que derrière la rondeur, la douceur du sein qui est le symbole suprême de la féminité et de la fécondité, pouvaient se cacher une rage de vivre, une force et une violence égales ou supérieures à celles des hommes. Il faudrait penser à abolir cette vision de la femme que beaucoup ont encore aujourd’hui : non, nous ne se sommes pas de pauvres petites poupées vulnérables et muettes."

Clara Luciani, porte parole du mouvement féministe ?

Sorti au moment du mouvement #MeToo, après l’affaire Harvey Weinstein, le titre La grenade ("Hé toi/Qu'est-ce que tu regardes/T'as jamais vu une femme/Qui se bat") évoque de façon personnelle le féminisme. Dans L’Express, elle explique :

"C'est évidemment lié au contexte de l'affaire Weinstein. Cela a mis une lumière dessus qui n'était pas forcément celle que moi je lui donnais. La grenade est une chanson personnelle, pas un porte-drapeau."

Pour certains, il n'en faut pas plus pour faire de Clara Luciani une icône féministe :

"Je pense être davantage une femme féministe qu'une artiste féministe. Je n'ai pas écrit mes chansons en me disant qu'elles allaient devenir des portes-drapeaux. Je ne leur prêtais aucune intention politique. J'ai envie qu'on entende dans mes chansons ce que l'on veut y entendre. Si en plus ça défend des causes comme le féminisme, ça me va très bien."

Rien ne résiste à Clara Luciani

Arrivée à Paris à l’âge de 19 ans et après des petits boulots et des études de l’histoire de l’art, Clara Luciani devient pendant un temps l’une des voix féminines du groupe de rock français La Femme sur l’album Psycho Tropical Berlin.

Elle forme ensuite le duo Hologram avec Maxime Sokolinski et collabore avec le collectif Nouvelle Vague sur l’album I could be happy. Elle a également participé à l’album Cyborg de Nekfeu sur le titre Avant tu riais et il y a encore deux ans, elle assurait la première partie de Benjamin Biolay. C’est à cette période, que l'artiste se lance en solo et sort son premier EP, Monstre d’amour.

Grâce à ce titre et à la chanson Comme toi, issue de son premier album Sainte-Victoire, Clara Luciani a trouvé son public et conquis les critiques.

Une décennie plus tard, elle est la nouvelle star de la french pop et enchaîne les concerts, raflant même une Victoire de la musique dans la catégorie Révélation Scène en février dernier. Une chose est sûre, avec Clara Luciani, un nouveau souffle, très rafraîchissant, déferle sur la chanson française. Et ça fait du bien.

Sources : Le Parisien, L'Express, RTS, 20 Minutes

Emma Faury
https://twitter.com/Emma_Faury Par Emma Faury Rédacteur