SFR Actus
France

5 chansons cultes de Juliette Gréco

Juliette Gréco sur la scène du Palais des Congrès, le 7 octobre 1979 à Paris © PIERRE GUILLAUD / AFP

Figure incontournable de la chanson française, ayant travaillé avec les plus grands (Gainsbourg, Prévert, Queneau, Vian, Ferré...), Juliette Gréco s'est éteinte ce mercredi 23 septembre, à l'âge de 93 ans. Pour lui rendre hommage, revenons sur 5 de ses plus grands tubes, issus d'une discographie qui n'en manque pas...

La Javanaise - 1963

Parmi les nombreuses chansons de Juliette Gréco que l'on a forcément entendu au moins une fois dans sa vie, La Javanaise est l'une des premières qui vient en tête. Et pour cause. Écrite et composée par Serge Gainsbourg, elle est rapidement devenue un monument de la chanson française. À l'origine, elle ne figurait qu'en face B de leurs 45 tours de l'époque...

Plutôt fier d'avoir écrit cette chanson pour la chanteuse, qui était aussi son amie, Serge Gainsbourg avait même déclaré dans l'émission La. La. La : Juliette Gréco en 1966 :

"Je pense être un auteur privilégié puisqu'elle m'a chanté, et je pense qu'il n'y a pas un auteur digne de ce nom ou au moins ayant un tant soit peu de tenue littéraire qui n'ait souhaité écrire pour elle."

Si ça, ce n'est pas un bel hommage, alors rien n'est un bel hommage...

Déshabillez-moi - 1967

Autre tube incontournable de Juliette Gréco, Déshabillez-moi, écrit par Robert Nyel et composé par Gaby Verlor. Écrite à la base pour une strip-teaseuse dont l'auteur était amoureux, la chanson a particulièrement plu à Juliette Gréco pour son audace (nous sommes tout de même un an avant mai 1968). C'est la chanteuse qui a improvisé le "et vous, déshabillez-vous" à la fin. Ce qui n'a pas empêché le titre d'être boycotté à a sortie par RTL, Europe 1 et France Inter. Sa censure contribuera à rendre Déshabillez-moi culte en 68, et à en faire le plus gros tube de l'artiste.

Je hais les dimanches - 1951

À la base, Charles Aznavour avait écrit cette chanson pour Édith Piaf, qui la refusa. Peut-être parce qu'elle aimait les dimanches ? C'est donc à Juliette Gréco qu'elle fût confiée, et fit très vite un carton, valant même à la chanteuse le prix... Édith Piaf d'interprétation, à Deauville, en 1951. Vexée, la Môme finit par enregistrer sa propre version de Je Hais les Dimanches, et Charles Aznavour le fit à son tour en 1954.

Jolie Môme - 1961

On l'a vu, Juliette Gréco était avant tout une interprète, qui servait les textes de très grands noms de la littérature et de la musique. C'est encore le cas avec Jolie Môme, chanson de Léo Ferré dont les vers ne comportent à chaque fois que trois pieds. Classique de la chanson française, le titre faisait partie des incontournables du répertoire de Juliette Gréco.

Si Tu T'imagines - 1950

C'est la chanson par laquelle tout a commencé, le titre qui a fait connaître Juliette Gréco au grand public. Et comme d'habitude, des noms prestigieux y sont associés. À la base, le texte est un poème de Raymond Queneau, appelé C'est Bien Connu. C'est Jean-Paul Sartre en personne qui a suggéré à Juliette Gréco de le porter en chanson, et c'est le compositeur franco-hongrois Jospeh Kosma qui l'a mis en musique, pour ainsi donner naissance à Si Tu T'imagines. Difficile d'imaginer casting plus prestigieux...

Retrouvez les plus grands tubes de Juliette Gréco sur Deezer, la plateforme de streaming musicale actuellement disponible à partir de seulement 6 euros par mois sur la boutique en ligne de SFR.

Sources : France Inter, RTL, Télérama

Sébastien Delecroix
Sébastien Delecroix Rédacteur