Johnny Hallyday aux 31èmes Victoires de la Musique organisées au Zénith de Paris, le 12 février 2016.
France

5 choses que l’on sait sur le nouvel album de Johnny Hallyday

Johnny Hallyday aux 31èmes Victoires de la Musique organisées au Zénith de Paris, le 12 février 2016. © BERTRAND GUAY / AFP

Révélé par surprise ce jeudi 19 septembre au soir, ce nouveau disque posthume qui sortira dans les bacs deux ans après la mort du Taulier, revisite quelques-unes de ses plus grandes chansons. Il ne s’agit pas d’un simple best-of, mais plutôt de nouvelles versions de douze de ses titres enregistrés sur son label historique Universal. On vous présente le sobrement intitulé Johnny, en cinq points.

1. Johnny, c’est bien sa voix

Comment sortir un album posthume, qui n’est ni un best-of, ni une compilation de morceaux oubliés ? Si l’idée d’avoir fait appel au sosie vocal de Johnny Hallyday, Jean-Bapstiste Guégan, vient tout de suite à l’esprit, il n’en est rien. Eh oui, c’est bien la voix du Taulier qui retentira sur Johnny, alors même qu’il s’agit de réenregistrements. "C’est un album qui est partagé entre ce que m’a donné Universal, entre des choses de studios, des versions inédites de voix de studios que je trouvais magnifiques (…) et des voix de live", explique Yvan Cassar à RTL.

Lui, c’est ce pianiste / compositeur / arrangeur musical, réputé auprès de nombreuses stars de la chanson française, que le label a choisi pour prendre les commandes du projet. Et pour cause : pour Johnny Hallyday, il a joué les directeurs musicaux pendant pas moins de 15 ans, à compter de ces fameux concerts joués avec un orchestre symphonique au Stade de France de 1998.

"Je me suis dit que c’était l’occasion de revenir à ce que l’on avait fait et de le magnifier pour lui rendre hommage, rendre hommage à sa voix et à la qualité émotionnelle de ses prestations", raconte-t-il à RTL. À ses côtés pour redonner vie à Johnny : Dominique Blanc-Francard, le plus célèbre ingénieur du son de l’Hexagone et François Gauthier, qui travaillait auprès du chanteur sur toute sa partie vocale.

2. Des arrangements acoustiques et symphoniques

On l’a dit, Johnny, ce n’est pas un best-of. S’il est issu de chansons déjà connues du Taulier, il s’agit plutôt d’un album de reprises, mais avec donc sa propre voix réenregistrée… Et plus précisément de versions tantôt acoustiques, tantôt symphoniques de quelques-uns de ses célèbres titres. Yvan Cassar a en effet enregistré (et joué) toute une partie au piano, avec quelques guitares acoustiques et percussions, avant de s’envoler pour Londres pour la partie symphonique. Pendant trois jours et demi, dans les mythiques studios Air de la capitale anglaise, il a joué au chef d’orchestre face à 70 musiciens du London Symphony Orchestra. Vous les avez peut-être déjà entendus à l’œuvre, sur des petites compositions de rien du tout : Sergent Pepper’s des Beatles, ou encore les bandes originales des sagas Star Wars et Harry Potter

À cette élite musicale sont venus s’ajouter 42 choristes de l’ensemble London Voices pour accompagner la voix du chanteur sur certains titres. Yvan Cassar explique ces choix artistiques au Parisien :

"Ma ligne directrice, c’est : est-ce que Johnny aurait aimé ? L’orchestre, comme le groupe ou le piano-voix, était fait pour lui. Il y a cette dimension épique du personnage, cette puissance d’évocation, le cinéma américain qu’il aimait tant. Quand je fais 'Diego', je le vois en train d’écouter une B.O. de film."

3. Douze titres emblématiques revisités

Vous l’aurez compris, Diego libre dans sa tête fait partie des douze chansons qui figurent sur ce nouvel album posthume. Un disque qui, format acoustique et symphonique oblige, ne comporte pas forcément tous ses plus grands tubes – oubliez Allumer le feu – mais une jolie sélection néanmoins du catalogue de Johnny Hallyday, à l’époque Universal bien sûr (de ses débuts en 1961 à 2005, année du divorce). À l’écoute :

  • Vivre pour le meilleur
  • Non rien de rien (célèbre reprise du Taulier de la chanson d’Édith Piaf)
  • Quelque chose de Tennessee
  • M’arrêter là
  • Le Chanteur abandonné
  • Diego libre dans sa tête
  • Marie
  • Requiem pour un fou
  • Sur ma vie
  • Que je t’aime
  • Sang pour sang
  • L’envie

"Toutes les chansons qui sont sur cet album sont des chansons que j’ai faites avec lui, arrangées pour lui, dont j’ai parlé avec lui", raconte Yvan Cassar à RTL. Et de confier un exemple au Parisien : "'Le chanteur abandonné', on a souvent parlé avec Johnny de le faire en orchestre symphonique sur scène, mais on n’a jamais réussi." Voilà un bel hommage, que d’accomplir les vœux du chanteur après sa mort.

4. Une belle pochette

Ces douze chansons en versions acoustique et symphonique viendront dans un emballage sobre, puisque c’est une photographie en noir et blanc de Johnny Hallyday qui a été choisie pour revêtir la pochette de l’album. Un cliché qui daterait d’un shooting réalisé en novembre 2004 d’après RTL, signé François Darmigny.

Et sous le nom, très sobre lui aussi, de l’album – Johnny, donc, inscrit en lettres dorées – un sous-titre : "Comme vous ne l’avez jamais entendu". Judicieusement choisi, pour ce projet musical fait à la fois fait d’enregistrements vocaux inédits et d’arrangements originaux.

5. Une date de sortie (prochaine)

Pour se procurer ce nouvel album posthume de Johnny Hallyday, il faudra patienter un peu. Mais pas trop. Johnny est annoncé pour le mois prochain ! C’est précisément le vendredi 25 octobre 2019 que débarqueront quelque 100 000 exemplaires du disque dans les bacs, tout juste deux semaines avant la parution d’un autre opus du chanteur…

Le 8 novembre sortira en effet, en CD mais aussi en DVD, un live inédit d’un concert de 2017 des Vieilles Canailles. Soit l’occasion de revoir l’une des toutes dernières apparitions scéniques de Johnny Hallyday, aux côtés de ses acolytes Eddy Mitchell et Jacques Dutronc. Comme quoi, deux ans après sa disparition, le Taulier n’est pas près d’être oublié.

Sources : RTL, Le Parisien

Jessica Rat
https://twitter.com/rat_jessica Par Jessica Rat Rédacteur