Bilal Hassani accompagné de Garou lors de son sacre à Destination Eurovision.
France

Comment sera choisi le prochain candidat à l'Eurovision ?

Bilal Hassani accompagné de Garou lors de son sacre à Destination Eurovision. © Gilles SCARELLA / FRANCE TELEVISIONS / AFP

À presque 6 mois du prochain concours de l'Eurovision, comment sera selectionné le candidat qui représentera la France en 2020 ?

Voilà deux ans qu'un nouveau dispositif a été introduit pour sélectionner le candidat qui représentera la France à l'Eurovision. Une sorte de répétition du concours : Destination Eurovision. Le programme était arrivé pour la première fois en 2018, pour Madame Monsieur, et avait été reconduit en 2019 permettant à Bilal Hassani de participer à la grande compétition européenne de la chanson.

Eh bien on espère que vous ne vous êtes pas trop habitués à ce rendez-vous télévisuel annuel, puisque c'est fini ! La direction de France Télévisions a décidé de renoncer au programme Destination Eurovision. Cela en partie à cause des audiences, que la chaîne juge décevantes : 1,9 million de téléspectateurs et téléspectatrices, en moyenne, bien moins que la finale de l'Eurovision, diffusée quelques mois plus tard, qui a réuni près de 5 millions de fidèles en 2019.

Objectif podium à l'Eurovision 2020

L'autre facteur déterminant, c'est la position décevante de Bilal Hassani lors de la finale de l'Eurovision 2019. Largement plébiscité par le public français lors des sélections, le jour J, il n'était finalement arrivé qu'en 16e position, bien loin de toutes les attentes et prédictions. "En changeant notre dispositif, on espère se rapprocher du podium en 2020", explique Alexandra Redde-Amiel au Parisien, directrice des divertissements et variétés de France Télévisions.

Comment se fera donc la sélection du candidat français à l'Eurovision ? Pour l'instant, c'est encore flou. "Nous voulons davantage maîtriser le processus, avec une sélection en interne. C'est ce que feront aussi cette année les espagnols et les anglais. Nous allons déployer nos forces différemment. Plusieurs pistes sont envisagées", précise Alexandra Redde-Amiel. Il serait alors question d'établir une sélection de trois ou quatre candidats par un jury de professionnels, avant de les faire se confronter à un vote du public.

On en saura probablement un peu plus dans quelques semaines, lorsque les différents pays européens devront présenter leur représentant au concours. Et qui sait, peut-être cette nouvelle stratégie nous permettra de l'emporter !

Sources : Le Parisien, Ouest France, Le HuffPost

Clément Capot
https://twitter.com/Clepotp Clément Capot Rédacteur