L’humoriste et comédien Coluche, fondateur des Restos du Coeur et des Enfoirés, sur le plateau du journal télévisé d’Antenne 2 le 13 octobre 1980.
France

Que reproche-t-on vraiment aux Enfoirés ?

L’humoriste et comédien Coluche, fondateur des Restos du Coeur et des Enfoirés, sur le plateau du journal télévisé d’Antenne 2 le 13 octobre 1980. © STF

Créés par Coluche en 1985, les Enfoirés ont pour mission d’apporter un soutien inconditionnel aux Restos du coeur. Mais voilà, malgré un parti pris caritatif, les Enfoirés ont été critiqués de nombreuses fois. Pourquoi le collectif fait-il si difficilement l’unanimité ? La rédaction vous explique tout.

Trop de luxe

C’est en 2007 que la polémique a éclaté. Les personnalités venant chanter pour la bonne cause seraient traitées comme des rois et reines, ce qui n’a pas plu à Yannick Noah. La tournée démarre au Zénith de Nantes et la grande bande est hébergée à l’hôtel Hermitage, à La Baule, un établissement 5 étoiles de prestige. L’ex-vainqueur de Roland Garros s’était insurgé dans une interview accordée au magazine Le Point : “Je viens chanter pour les Restos du Coeur, je ne vais tout de même pas en profiter pour me faire héberger dans un palace de milliardaires.” Dénonçant un système hypocrite, il avait remballé ses affaires pour se rendre dans un hôtel plus économique du centre de Nantes.

L’opportunisme avant tout

Les Enfoirés, c’est également une estrade qui permet d’offrir de la visibilité aux artistes. En apparaissant sur scène pour soutenir les Restos du Coeur, on fait se souvenir au public qu’on existe, pour potentiellement relancer les ventes d’un album ou d’une tournée qui bat de l’aile. C’est donc aussi l’opportunité de faire sa propre promo, ce qu’avait dénoncé le journaliste Thomas Sotto en 2010 sur Twitter.

Il expliquait à l’époque que Garou était d’accord pour faire la promotion des Enfoirés, s’il pouvait en même temps faire la promotion de son propre album. Un acte qui n’apparaît pas complètement désintéressé.

Des magouilles financières ?

C’est la grande rumeur qui circule depuis des années : les Enfoirés sont-ils rémunérés pour la série de concerts qu’ils donnent en France ? Un ragot qui renforcerait l’aspect opportuniste, qui n’a toutefois jamais pu être confirmé et qui avait fait sursauter Mimie Mathy, dans Paris Match : “Je ne supporte pas d’entendre dire qu’on est payés ou qu’on vient pour faire notre promo ! Non seulement nous ne percevons aucun salaire, mais nous payons nos repas et l’ensemble de nos frais, seuls le transport et l’hôtel étant pris en charge”, avait déclaré l’artiste.

C’était sans compter sur l’arrivée d’une nouvelle polémique. En 2016, l’humoriste Jean-Marie Bigard avait flingué la troupe au micro de RTL sur des pratiques qu’il trouvait douteuses, un argument qui ne joue pas en faveur des Enfoirés :

“Je n'étais pas d'accord sur deux-trois trucs, notamment de garder de l'argent qui n'était pas utilisé”, avait-il raconté, alors qu’en 1986 “il restait du pognon après avoir distribué un maximum de repas et [Coluche] est allé donner le chèque de ce qu'il restait à l'Abbé Pierre. [...] Moi, cette petite caisse de ravitaillement de secours, elle ne me plaisait pas tellement”.

Des artistes qui se fichent de la misère

Pour certains, ce qui pose problème avec les Enfoirés, c’est le manque d’éthique. Le collectif est perçu comme un groupe de riches qui demande aux pauvres de donner aux plus pauvres. Comme s’ils n’avaient pas pu le faire eux-mêmes.

En 2014, Elina Dumont, une intervenante des Restos du Coeur, comédienne peu connue du grand public, avait également mis en avant le paradoxe des membres de la troupe et du fait qu’ils n’en aient “rien à foutre de la misère”, au micro de RMC. Elle avait ainsi précisé : “Quand vous voyez Gad Elmaleh qui fait une pub pour LCL […]. Même Pagny, qui en a fait partie, qui dit qu’il faut aider les pauvres et va payer ses impôts ailleurs. Les Enfoirés sont bien des enfoirés !”

Des partis pris artistiques critiqués

La dernière facette vivement critiquée est artistique. Le chanteur Renaud en avait d’ailleurs parlé comme d’un grand “cirque carnavalesque” il y a quelques années sur TV Mag. Pour Eddy Mitchell dans Le Point, le rassemblement n’était qu’une excuse pour faire de “l’humour pitoyable”.

Et c’est sans parler du clip de la chanson de la tournée 2015, Toute la vie, qui avait été qualifiée de réactionnaire car opposant les “jeunes” aux “vieux”, de manière complètement vétuste. Un faux pas qui n’a pas fait du bien à leur réputation.

Malgré tout, la cause des Enfoirés reste tout de même caritative. Certes, il serait préférable qu’ils donnent sans prendre. Certes, donner son argent de manière désintéressée directement aux Restos du Coeur plutôt que profiter d’un concert serait préférable. Certes, le message est parfois déplacé et l’humour pas toujours au rendez-vous. Mais malgré tout, ils apportent un soutien de taille à l’association et comme l’ont exprimé de nombreux artistes à ce propos : on n’a pas encore trouvé le moyen de faire mieux.

Par Clément Capot