Si Kurt Cobain tenait sa guitare à l'envers pendant les concerts de Nirvana, c'est parce qu'il était gaucher...
International

25 ans de la mort de Kurt Cobain : 25 choses que vous ne saviez pas sur le chanteur de Nirvana

Si Kurt Cobain tenait sa guitare à l'envers pendant les concerts de Nirvana, c'est parce qu'il était gaucher... © Richard A.Brooks / AFP

Voici 25 ans que l'icône du grunge a disparu. SFR Actus lui rend hommage avec pas moins de 25 anecdotes qui vous rappelleront à quel point Kurt Cobain a pu marquer sa génération.

Il se faisait passer pour Axl Rose :

Les célébrités utilisent souvent des pseudos quand ils descendent dans un hôtel. Kurt Cobain aimait prendre le nom du chanteur de Guns’N’Roses, un groupe qu’il détestait.

Son second prénom était Donald :

Est-ce pour cela qu’il s’est considéré tout au long de sa vie comme un vilain petit canard ?

Il chantait sur les chansons des Beatles quand il avait trois ans :

Sa tante Mari l’a initié très jeune à la musique.

C’était un enfant hyperactif :

Il présentait tous les symptômes du TDAH (Trouble du Déficit de l’Attention avec ou sans Hyperactivité), curieux, hypersensible, asocial, en échec scolaire malgré une grande intelligence, et avec un esprit artistique très développé.

Son premier groupe s’appelait Fecal Matter :

Normalement, même si vous avez séché les cours d’anglais dès la sixième, vous comprenez ce que cela veut dire. Et si des mauvaises langues ont pu dire que le groupe sonnait un peu comme il s’appelait, on peut déjà trouver des traces de ce qui fera le succès de Nirvana à l’intérieur :

Il se trouvait trop maigre :

Complexé par son physique, il portait de nombreuses couches de vêtements pour donner l’illusion qu’il était plus épais qu’il ne l’était.

Un parrain de renom :

Sa fille unique, Frances Bean, née de son union avec Courtney Love en 1992, a comme parrain un certain Michael Stipe. Le chanteur du groupe R.E.M.

Il avait un ami d’enfance imaginaire :

Il l’appelait Boddah et aimait se réfugier auprès de lui dans les moments difficiles, notamment quand ses parents se disputaient. C’est d’ailleurs à Boddah qu’il a adressé sa lettre de suicide.

Sa ville est tombée dans le panneau :

À l’entrée d’Aberdeen, dans l’État de Washington, on peut lire un classique “Welcome To Aberdeen”, avec indiqué en-dessous “come as you are” (“venez comme vous êtes” en VF), du même titre que l’un des plus gros tubes de Nirvana.

Un peu de plagiat :

Et justement, en parlant de Come As You Are, Kurt Cobain avait admis que son riff de guitare était copié sur celui du titre Eighties de Killing Joke. C’est vrai qu’en y jetant une oreille, ou même les deux… :

Il aimait qu’on respecte les groupes de première partie :

Comme Sonic Youth l’avait fait pour Nirvana, le trio grunge essayait de faire découvrir des groupes cool à son public. Mais des fois, cela ne se passait pas forcément très bien. En octobre 1992 à Buenos Aires en Argentine, Nirvana débarque avec Calamity Jane, groupe de punk rock inconnu au bataillon, qui se fait conspuer par la foule qui n’attend que de voir Kurt, Krist et Dave. Sauf que cette réaction énerve considérablement le chanteur, qui décide de saboter son concert en ne jouant aucun tube et très peu de temps. Ah oui, petit détail : il y avait 30 000 spectateurs.

Le suicide omniprésent autour de lui :

Dans sa famille, un arrière grand-père et un grand-oncle s’étaient donnés la mort. Adolescent, il découvrit également un camarade collégien pendu et serait resté plus d’une heure à le contempler. Plus jeune, il avait même tourné un mini-film avec la Super 8 de son père. Il l’avait intitulé Le suicide sanglant de Kurt.

Un mort mystérieuse :

25 ans plus tard, des doutes subsistent toujours sur les conditions de son décès. Le suicide ne tient pas pour plusieurs personnes. Tom Grant, le détective embauché par Courtney Love pour retrouver Cobain, affirme que sa lettre de suicide n’en est pas une, mais plutôt une lettre de rupture avec sa femme et l’industrie musicale et que seules les dernières lignes, à l’écriture bien différente, évoquent le suicide.

Il dit qu’il n’y a aucune empreinte digitale, ni sur l’arme, ni sur le stylo, ni sur la lettre, alors que Kurt ne portait pas de gants. Il pense également que la quantité d’héroïne présente dans son sang ne permet pas à quelqu’un d’avoir la lucidité d’utiliser un fusil. Surtout que le fusil en question était tellement long qui était humainement impossible de l’actionner à bout de bras... Il affirme aussi que l’avocate de Kurt Cobain ne le pensait pas suicidaire, mais aurait confié qu’il lui avait demandé de préparer un testament excluant Courtney Love de la succession, puisqu’il allait demander le divorce.

Un documentaire nommé Kurt and Courtney jette également le trouble, avec le témoignage d’un gaillard appelé El Duce, qui déclare que Courtney Love lui aurait proposé 50,000 dollars pour tuer Kurt Cobain. Affirmation qu’il a donnée en passant au détecteur de mensonges, sans le déclencher. El Duce mourut quelques jours après ce témoignage, renversé par un train alors qu’il était en état d’ivresse… De quoi continuer à semer le doute sur cette affaire.

La chanson Waif Me :

Gros single, le titre Rape Me n’était pas forcément politiquement correct. Ça veut quand même dire “viole-moi”. Alors certains distributeurs américains refusent de sortir l’album In Utero où figure ce titre. Cobain, pourtant pas le moins têtu, accepte tout de même en changeant le titre pour Waif Me. “Waif” voulant dire “enfance abandonnée”.

“Smells Like Teen Spirit” :

Les quatre accords que tout apprenti guitariste apprend très vite à jouer ennuyaient profondément Kurt Cobain. Il aimait massacrer régulièrement le morceau. Ou même le jouer en playback, comme ici dans une hilarante prestation à l’émission Top of the Pops :

Quand ça sent bon le grunge :

Le titre du plus gros tube de Nirvana vient d’une blague faite par une ex-copine de Dave Grohl (batteur de Nirvana et actuel chanteur des Foo Fighters), qui voulait se moquer du déodorant que portait la copine de l’époque de Kurt : le Teen Spirit. Elle avait donc écrit sur un mur “Kurt smells like teen spirit”. Et c’est ainsi que la légende commença. Par contre l’histoire ne dit pas si elle a reçu des royalties pour cela...

Un drôle de K :

Dans Le Journal de Kurt Cobain, paru en 2002 et traduit par Laurence Romance, on apprend qu’il lui arrivait d’écrire son prénom Kurdt, et son nom Kobain, ou même Kobane.

Il a renvoyé l’ancien batteur de Nirvana par courrier :

Pas de SMS à l’époque, alors c’est par une lettre ressemblant beaucoup à une lettre de rupture que Kurt apprît à Dave Foster qu’il était viré du groupe. Juste avant que Nirvana n’enregistre son premier single Love Buzz et débute sa grande carrière. Si proche, si proche…

Il écrivait lui-même les bios du groupe :

Dans un style direct, il s’adressait aux labels en essayant de les convaincre de signer Nirvana. Ceux qui n’ont jamais répondu ont bien dû regretter…

La pochette de “Nevermind” :

Désormais mythique, elle montre un bébé dans un piscine, qui semble nager après un billet, la zigounette à l’air. Geffen, la maison de disque, voulait mettre un sticker à l’endroit stratégique, histoire de ne pas choquer certaines âmes sensibles. Cobain a alors suggéré qu’il soit écrit sur le sticker “si vous êtes offensé par ça, c’est que vous devez être un pédophile refoulé.” L’idée du sticker fut donc abandonnée et la pochette devint légendaire.

Une souffrance de tous les instants :

Il avait des crises de douleur à l’estomac qui le pliait en deux. Les médecins n’ont jamais trouvé ce qu’il avait, qui n’était pas un ulcère. Il écrit dans son journal que le fromage et les laitages parvenaient à le soulager. Mais l’héroïne aussi...

Il prenait 75% des royalties :

En 1992, la décision est prise et s’applique rétroactivement à Nevermind le carton planétaire de 1991. Un partage qui a forcément créé quelques tensions dans le groupe…

Il voulait son propre modèle de guitare :

Dans son journal, on peut voir des collages dans lesquels il dessinait sa guitare idéale, un croisement entre la Jaguar et la Mustang de Fender. La Jag-Stang. Il indiquait aussi qu’il voulait qu’elle porte son nom. Plusieurs prototypes lui ont été envoyés, mais il les retournait régulièrement, insatisfait du résultat. Il s’en servit sur la tournée In Utero entre 1993 et 1994, mais le modèle souhaité n’était pas achevé. La Fender Jag-Stang sortit néanmoins en 1995, avant d’être retirée en 2001. Un nouveau modèle fut produit par Fender Japon en 2003.

Leçon de rock star :

Dans des notes pour la réalisation d’un long-métrage sur Nirvana, il voulait qu’apparaisse un précieux conseil en sous-titre de la chanson Come As You Are : “si ta guitare est désaccordée, chante pareil.”

(Presque) star de cinéma :

Quentin Tarantino est dans les remerciements de l’album In Utero. Pourtant, il n’a réalisé aucun clip pour le groupe. En fait, il avait proposé un rôle à Cobain dans son film devenu culte, Pulp Fiction. Kurt y aurait incarné… un dealer d’héroïne.

Sébastien Delecroix
Par Sébastien Delecroix Rédacteur