SFR Actus
International

3 albums incontournables des Grammy Awards 2021

Beyoncé et Megan Thee Stallion sur la scène des 63e Grammy Awards, à Los Angeles, le 14 mars 2021. © KEVIN WINTER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / GETTY IMAGES VIA AFP

La grand-messe qui réunit chaque année tout le milieu de la musique américaine était de retour ce dimanche 14 mars 2021 pour sa 63ème édition. Une édition placée sous le signe du Girl Power, la plupart des plus prestigieuses récompenses ayant été remises à des artistes féminines. La preuve par 3, avec ces albums qui ont définitivement marqué l'année passée outre-Atlantique.

Ces Grammy Awards resteront certainement dans les annales. D'abord parce qu'ils se sont déroulés presqu'un an après la fermeture des salles de concert en raison de la pandémie, qui était toujours de la partie entre stars masquées et quelques séquences pré-enregistrées. Ensuite parce que la soirée, quelques jours après le procès du meurtre de George Floyd (lors d'une arrestation en mai 2020), était évidemment placée sous le signe du mouvement Black Lives Matter, avec notamment une prestation marquante du rappeur Lil Baby sur son titre The Bigger Picture. Puis, surtout, parce que cette 63ème édition a fait largement honneur aux artistes féminines, qui ont décroché la plupart des plus prestigieuses statuettes de la célèbre cérémonie hier soir.

On peut citer Billie Eilish et son Grammy Award de l'Enregistrement de l'année, qu'elle remporte pour la deuxième fois consécutive grâce à Everything I Wanted (après Bad Guy l'an dernier). L'artiste R&B H.E.R. aussi, de son côté auréolée de la Chanson de l'année pour son hymne antiraciste, I Can't Breathe, reprenant justement les mots de George Floyd avant sa mort. Si elle faisait partie des grandes favorites avec 6 nominations, Dua Lipa s'est pour sa part "contentée" du prix du Meilleur album vocal pop pour Future Nostalgia, tandis que les divas pop Lady Gaga et Ariana Grande ont eu droit à celui du Meilleur duo pour leur collaboration sur Rain on Me. Et alors que, chez ces messieurs, on notera notamment le retour de The Strokes avec The New Abnormal élu Meilleur album rock, Nas avec King's Disease en Meilleur album rap, ou encore John Legend avec Bigger Love en Meilleur album R&B, on se souviendra surtout de trois grandes gagnantes. Trois chanteuses qui ont définitivement marqué l'année musicale passée outre-Atlantique, avec des albums à (re)découvrir de ce pas sur les plateformes musicales.

Taylor Swift et son folklore, Album de l'année

Et un Grammy de plus pour Taylor Swift. Puis pas n'importe lequel ! La star américaine a reçu hier soir ce qui est certainement le prix le plus convoité de la cérémonie : celui de l'Album de l'année, pour son bucolique folklore. Après avoir déjà reçu cet honneur pour Fearless en 2010, puis 1989 en 2016, la chanteuse devient tout simplement la première artiste féminine à avoir remporté trois fois ce prestigieux prix, égalant le record masculin co-détenu par Paul Simon, Stevie Wonder et Frank Sinatra, s'il vous plaît. Et il faut dire que c'est d'autant plus impressionnant, que Taylor Swift l'a fait avec trois albums de trois genres bien différents : un premier country, un deuxième assurément pop, et ce troisième comme son nom le suggère plus folk.

Rappelons que folklore était le premier de deux albums surprises de confinement dévoilés par Taylor Swift l'an passé. Un album porté par des ballades aux inspirations indie folk comme cardigan et exile, en featuring avec un maître du genre, Bon Iver. Et qui a eu droit à un joli concert intimiste sur Disney+… Des "sessions au long pond studio" qui permettent de découvrir par ailleurs les coulisses de l'enregistrement de ce disque pas comme les autres, à savourer donc sur la plateforme de Mickey (actuellement proposée en pack avec Canal+ sur la box SFR).

Good News : Megan Thee Stallion est la Révélation de l'année

Certes, cela fait quelques temps que la rappeuse américaine fait parler d'elle. Notamment depuis son Hot Girl Summer en featuring avec Nicki Minaj en 2019. Mais 2020 était définitivement l'année de la consécration pour Megan Thee Stallion, ainsi sacrée Révélation de l'année aux Grammy Awards hier soir — la dernière artiste rap à avoir eu cet honneur, c'était Lauryn Hill, en 1999, tout de même… Elle a notamment marqué de nouveau les esprits durant l'été avec le sulfureux WAP, en collaboration cette fois avec Cardi B. Un single qui a fait tomber de nombreux records, il faut dire en grande partie grâce à son clip, very hot, où une certaine Kylie Jenner effectue une petite apparition loin d'être passée inaperçue… Puis la nouvelle sensation hip hop a su convertir le buzz en succès critique en dévoilant, après plusieurs EPs et autres mixtapes, son tout premier album studio, Good News, en novembre dernier.

Représenté par les singles Girls in the Hood, Don't Stop et Body, enregistré pendant le confinement, l'opus s'est surtout fait remarquer pour un remix, d'un titre sorti sur le précédent EP Suga. Il s'agit bien évidemment de Savage, où la rappeuse s'est offert un joli featuring avec son idole Beyoncé. Une reprise de luxe donc, dont les recettes ont permis de financer des efforts humanitaires pendant la pandémie. Et qui a elle aussi été récompensée de pas seulement un mais deux prix hier soir : les Grammys de la Meilleure chanson rap et de la Meilleure performance rap de l'année.

Beyoncé bat des records grâce à une édition deluxe

En parlant de la reine… Celle que l'on surnomme Queen B continue de siéger, tout là haut, sur le monde de la musique américaine. Lors de cette 63ème édition des Grammy Awards, Beyoncé a remporté quatre nouvelles statuettes. Et ce n'est définitivement pas rien, car elle en compte désormais au total pas moins de 28. Eh oui, hier soir, la star a tout simplement battu de nouveaux records en devenant non seulement l'artiste féminine la plus titrée, mais en dépassant aussi tous les chanteurs de l'histoire, hommes et femmes confondus, au nombre de récompenses reçues à la prestigieuse cérémonie : Beyoncé vient d'égaler le légendaire musicien et producteur Quincy Jones, n'étant en outre plus qu'à trois petits Grammys d'égaler celui qui détient le record absolu, le chef d'orchestre Georg Solti.

Ce coup de maître, la reine du hip hop et R&B le doit en partie grâce à son featuring précité avec Megan Thee Stallion, qui a donc décroché deux prix. Mais comment a-t-elle pu en remporter deux autres, sachant qu'elle n'a pas sorti de nouvel album studio depuis l'explosif Lemonade en 2016 ? Vous n'y aurez pas échappé, si Beyoncé n'est pas revenue à proprement parlé dans les bacs depuis plus de 4 ans, elle n'a pas chômé pour autant. Son dernier opus, bien que classé parmi les compilations, c'est en réalité celui qui a accompagné la sortie du Roi Lion, version live action. The Lion King : The Gift n'est pas la bande originale du film mais un album à part entière, qui en est "inspiré". Sorti durant l'été 2019, celui-ci a eu droit à une réédition, deluxe, parue un an plus tard en parallèle de l'expérience visuelle et musicale Black is King de Beyoncé sur Disney+. Les chansons récompensées aux Grammys hier soir sont Black Parade, une célébration de la culture noire élue Meilleure performance R&B, et Brown Skin Girl, où Queen B fait chanter sa fille aînée Blue Ivy, quant à elle récompensée en tant que Meilleur clip.

Retrouvez les albums folklore de Taylor Swift, Good News de Megan Thee Stallion et The Lion King : The Gift de Beyoncé sans plus tarder sur Napster ou Deezer. Des plateformes musicales proposées en option avec un abonnement SFR.

Sources : franceinfo, Le Parisien, France 24

Jessica Rat
https://twitter.com/rat_jessica Jessica Rat Rédactrice