Le nouvel album de Lady Gaga, "Chromatica", est sorti le vendredi 29 mai dans le monde entier.
International

Chromatica, la boîte de nuit de Pandore de Lady Gaga

Le nouvel album de Lady Gaga, "Chromatica", est sorti le vendredi 29 mai dans le monde entier. © Polydor

Prétendante au trône de Reine de la pop depuis des années, Lady Gaga est revenue très fort récemment, notamment avec le film A Star Is Born et son énorme tube, Shallow. Mais pour son nouvel album, Chromatica, il ne va pas falloir s'attendre à ce genre de ballades. Car l'ambiance y est clairement à la danse et à la dance.

"Un album pour les faire danser tous, et dans les ténèbres d'une boîte de nuit les lier."

Voici sans doute la principale motivation de Lady Gaga, telle une Sauron de la musique, en composant son nouvel album, Chromatica, sorti ce vendredi 29 mai. L'ambiance est à la fête du début à la fin, comme la durée du disque l'indique clairement : 16 titres pour 44 minutes. La chanteuse va à l'essentiel, avec des chansons agencées comme des tubes (intro-couplet-refrain-couplet-refrain-pont-double refrain) et qui durent toujours environ trois minutes. Pour permettre aux oreilles (et aux chevilles) de se reposer, les interludes musicaux Chromatica I, II et III viennent séparer les titres, mais pour un bref instant seulement. Le temps de souffler un peu, de boire un coup, avant de repartir sur la piste de danse. Car Chromatica est une vraie invitation en club. Ou boîte de nuit, comme disent les anciens. Ou discothèques, comme disent les plus anciens. Ou thé dansant, comment disent les encore plus anciens...

Alors que l'on aurait pu penser que le succès incroyable de Shallow (un Oscar, tout de même), le tube du film A Star Is Born dans lequel elle a brillé, aurait incité Lady Gaga à poursuivre dans les gentilles ballades dépouillées, il n'en est rien. On parle de Lady Gaga, après tout. Comme depuis le début de sa carrière, elle n'hésite pas à emprunter des sonorités qui semblent sorties tout droit des années 1990, et des heures de gloire de l'eurodance. Le single Stupid Love (et son clip digne d'un épisode de Bioman) avait annoncé la couleur : rose. Tout est rose, tout est dance, tout est extravagant, tout est dansant : la radio Gaga tourne à fond !

Ariana Grande, BLACKPINK, Skrillex et Elton John invités par Lady Gaga

Sa voix surpuissante fait des merveilles sur le très bon Enigma, à la vibe disco intéressante, tandis que les featurings de luxe se multiplient. Ici Ariana Grande pour la très efficace Rain On Me, là BLACKPINK, un girls band sud-coréen qui cartonne, pour un titre très house, et même un certain Elton John, qui vient chanter sur Sine From Above. Trois collaborations, trois gros tubes, qu'il va falloir s'attendre à entendre passer en boucle cet été. Mais en plus de ces titres, clairement les Poker Face et Bad Romance de Chromatica, d'autres parvienennent à tirer leur épingle du jeu. Comme 911, et son ambiance très années 1980, ou encore Plastic Doll, produit par Skrillex.

Dansant du début à la fin, ultra-cohérent, Chromatica marque le grand retour de Lady Gaga, après les décevants ArtPop et Joanne. La chanteuse renoue avec les sons qui ont fait d'elle une icône mondiale sur ses premiers disques, et semble n'avoir qu'une ambition : faire danser toute la planète. La bande-son de l'été 2020 ?

Chromatica, le nouvel album de Lady Gaga, est disponible sur Napster, la plateforme musicale.

Source : Pitchfork

Sébastien Delecroix
Sébastien Delecroix Rédacteur